SACHEZ UTILISER EFFICACEMENT VOTRE TERREAU DE COMPOSTAGE

L’excellent terreau produit par votre silo à compost est sans aucun rapport avec le terreau vendu en jardinerie.. Un point qui comporte énormément d’avantages, mais également quelques précautions d’utilisation. Suivez le guide !

1 – Votre jardin, et la planète vont adorer

En optant pour un terreau maison, et si votre compostage à été réalisé dans les règles de l’art, vous bénéficiez d’un terreau de grande qualité. Celui-ci est frais, riche, et vivant. Il s’apparente à l’humus que l’on observe en foret. Des apports ponctuels d’un tel terreau seront très profitable au sol de votre jardin . Il contribuera à nourrir vos cultures, à alléger votre sol si celui-ci est de type argileux, atténuera l’effet drainant si vous êtes sur un terrain limoneux, sablonneux, ou plutôt calcaire.

Grâce à son utilisation, vous fertilisez, et améliorez la santé de votre sol, vous évitant ainsi de recourir à des engrais qui coûtent cher, et polluent les nappes phréatiques.

Dans une certaine mesure vous réduirez votre impact sur l’environnement en limitant vos déplacement en jardinerie, et surtout fini les sacs plastique d’un terreau industriel médiocre, composé essentiellement de tourbes. Vous limitez vos déchets, et préservez les tourbières.

En plus des économies, la planète vous fera une bise !

2 – Au potager, optimisez vos plantations

Le terreau issu de votre compost au potager est un excellent fertilisant dont vous pourrez presque abuser sans risque de pollution du sol ou de brûlures racinaires. Le compost est une matière organique végétale vivante et très équilibrée. Son utilisation doit être considérée comme un élément d’amélioration générale de la structure et de la fertilité de votre sol. Inutile de calculer vos apports au kilo près !

Cependant,Voici un tableau qui vous aidera à évaluer les dosages de vos apports de terreau de compostage :

Quantité de compost au potager à l’Are (en épandage)
Type de sol / de plante Type de plante Quantité (KG) Quantité / M2 Épaisseur (Cm)
Sol pauvre ou
Plantes exigeantes
Pomme de terre, choux, tomate, potiron, concombre,… 200 – 500 2 – 5 2 – 5
Plantes moyennement exigeantes Laitue, épinard, oignon, carotte,,… 200 2 2
Sol pauvre ou
Plantes peu exigeantes
Haricot, petits pois, radis, fraisier,… 100 1 1
Sol riche et
Plantes  exigeantes
Pomme de terre, choux, tomate, potiron, concombre,… 100 1 1
Sol riche et
Plantes  moyennement exigeantes
Laitue, épinard, oignon, carotte,… 50 0,5 0,5
Ces données sont approximatives, vous pouvez en appliquer un peu plus sans risques. (jusqu’à 10KG/m2)

Le compost est épandu sur le sol puis mélangé par griffage/binage sur 5 à 10 centimètres de profondeur. En début d’hiver, il pourra être utilisé à mi-maturité,il continuera alors lentement sa maturation. Dès le début du printemps on l’appliquera mûr. Grâce à son apport, la « vie du sol » sera réactivée et entretenue. Votre sol allégé, et bien meuble, vous pourrez remiser les bêches.

Le compost peut également s’appliquer en paillis d’environ 2 cm d’épaisseur au pied des légumes à fruit (courgettes, concombres, poivrons, aubergines, tomates…). Ils adorent !

3 – Autres utilisations au jardin

Votre nouveau terreau de compétition est également utilisable pour votre jardin d’agrément. Remplissez vos jardinières, semez vos fleurs, et effectuez vos boutures dans ce substrat, en prenant quelques précautions toutefois. Pour fertiliser vous pouvez vous référer au même tableau que pour le potager.

Pour vos jardinières, semis, et boutures

Le compost est mélangé dans les proportions suivantes :

  • Pour de nouvelles jardinières, les semis et les boutures mélanger 40% avec de la terre ordinaire.
  • Pour un re- surfaçage d’anciennes jardinières: mélanger 20 à 30% de compost avec votre ancien terreau.

Régénérer, et préparer un terrain en friche

Vous avez un vieux terrain en friche, un jardin à l’abandon depuis des années, une prairie,… que vous souhaitez récupérer afin de pouvoir faire un potager ou un massif fleuri (ou encore une belle pelouse).

Le compost va vous y aider :

  1. Fauchez à ras, débroussaillez, ou tondez le terrain (Procédez à l’automne);
  2. Si le sol est très sec, arrosez-le bien au préalable ;
  3. Couvrez la surface à traiter à l’aide de cartons bruns non colorés, sans scotchs, et sans encres, imbibez-les d’eau si nécessaire afin qu’ils adhèrent bien en surface du sol;
  4. Recouvrez-le tout avec 5 à10 cm de compost mûr.

Au printemps suivant, le carton sera décomposé et la plupart des herbes indésirables auront disparues (le carton et la couche de compost les auront empêché de lever). Vous pourrez alors mettre en culture facilement les parcelles récupérées par ce procédé. Le compost et le temps travailleront à votre place, et de surcroît seront plus efficaces que vous.

Maintenez ensuite cette surface en ajoutant 2 à 3 cm de compost par an, ou plus selon l’usage (voir le tableau).

Planter, engazoner, ou réengazoner

Pour semer un gazon ou des plantes ornementales : utilisez du compost de 8 à 10 Kg par m2 et mélangez jusque 10 à 15 cm de profondeur, le sol doit être meuble, sans caillasse et léger. N’hésitez pas à rajouter une couche de environ 1 cm d’épaisseur en surface après avoir travaillé votre sol, vous pourrez ensuite semer, puis tasser au rouleau.

Pour planter des arbres et arbustes : mélangez 30% de compost à la terre, et au fond du trou de plantation.

Pour protéger votre sol, vous pouvez l’utiliser en tant que paillis : répartir une couche de 5 à 10 cm en surface sans mélanger.

Le compost pourra également être réparti en couverture d’environ 3 cm d’épaisseur au pied des plantations (attention de ne pas recouvrir le collet des jeunes arbres).

Enfin, pour les semis de graines de très petite taille, ou pour recouvrir vos semis, il vous faudra tamiser votre terreau de compostage qui sinon sera trop lourd, et encombré de morceaux grossiers pas complètement décomposé, ce qui complique la levée, et l’enracinement.

Vous l’aurez compris, votre terreau de compostage va devenir un incontournable pour la santé, de votre jardin, de notre planète, et améliorera vos finances.

Tous à vos compost !

Ben MASON.

Publié par aj83250

Jardinier autonome, coach, et formateur en éco-jardinage, et en permaculture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :