Daucus carota
Photo: Pixabay.com

Le semis de ce légume-racine(Daucus carota), peut être réalisé au printemps, ou en fin d’été. D’ordinaire semée durant le mois d’août, j’effectue personnellement ces semis au mois de septembre. Ici dans le sud du département du var, les températures sont trop chaudes, et l’atmosphère trop sèche pour réussir en août de tels semis, qui doivent être réalisés en place. Long au démarrage, ce légume est ensuite facile de culture, productif, et délicieux. Quelques astuces et conseils pour bien réussir vos cultures de carottes.

1 – Au bon moment, et dans un sol léger

Les graines de carottes mettent plusieurs jours à germer, 4 à 10 jours environ. Il faut cependant que le sol reste humide, et que les températures soient comprises entre 20 et 25°c.

Dès qu’il fait plus frais, ou plus chaud, les graines ont bien du mal à lever. Il est donc important de bien choisir la bonne période, suffisamment humide, et douce pour favoriser la levée rapide de ces graines.Elles se sèment directement en place, car le repiquage des légumes racines, donne, de manière générale de mauvais résultats. La taille des graines est minuscule, elles doivent donc être semées sur un sol que vous aurez bien décompacté au préalable, profitez en pour enlever le maximum de cailloux et gravillons qui compliquent la formation de la racine pivot comestible. En sol argileux, il est préférable de pratiquer un amendement avec du compost, vous obtiendrez ainsi un sol moins lourd, dans lequel les racines pourront se développer facilement. Le point le plus délicat, est de maintenir un paillage épais, pour éviter que le sol ne se recompacte, et pour maintenir une humidité correcte de la terre.

Fanes de carottes en rang
Photo : Wikipedia.org

2 – Décompactez, paillez, puis creusez les sillons

On commencera donc par un bon décompactage, sauf si le sol est humifère, ou limoneux, dans ces derniers cas, on se contentera d’enlever les cailloux, et déchets grossiers en surface. Si votre sol est lourd, et a tendance à se compacter facilement, un bon apport de terreau de compostage permettra d’ameublir la structure, tout en enrichissant un peu la zone cultivée. On enlèvera à cette occasion toutes les herbes indésirables de la planche de culture, afin que les plantules n’aient pas à lutter contre des herbes bien plus vigoureuses qu’elles.

Votre sol ainsi bien préparé, vous pouvez le couvrir d’un épais paillage, puis arroser un peu pour réhydrater la terre.

Il vous faudra ensuite réaliser des sillons, pour procéder de façon simple, commencez par écarter le paillage à l’endroit ou vous creuserez vos sillons.

À l’aide d’un manche, ou d’une pelle de jardin à main, vous tracerez des sillons d’environs 5 cm de profondeur, que vous remplissez ensuite d’un bon compost(tamisé si possible).

3 Arrosez les sillons, ensemencez, couvrez, et arrosez à nouveau

Vous l’aurez compris, la graine de carotte à besoin d’une humidité importante pour bien lever, c’est pourquoi, avant de réaliser votre ensemencement, il faut bien mouiller les sillons que vous venez de réaliser. La graine doit adhérer au sol mouillé, surtout si la surface est exposé au vent. Ne semez pas trop dense, car vous vous compliquerez la tâche pour plus tard éclaircir vos semis. Une bonne méthode consiste à semer un mélange de radis, et carotte, ainsi vous éclaircissez vos carottes en ramassant les radis qui sont bien plus précoces.

Une fois vos sillons bien ensemencés, il ne vous reste plus qu’à couvrir très légèrement avec du terreau tamisé. Resserrez un peu le paillage sur les cotés de vos sillons, la surface de terre apparente, et exposée à l’air doit être réduite au maximum(2-3cm). Pour finir, arrosez à nouveau copieusement.

Une surface prête à être ensemencée.
Photo : Autonomie Jardin

4 – Protégez vos semis, et favorisez la levée par effet de serre

Vos semis sont maintenant lancés, les conditions météos vous semblent bonnes, méfiance tout de même. En effet, les graines nouvellement semées sont très convoitées, par pas mal d’oiseau bien sûr, mais également par la travailleuse fourmi. Ces animaux auront vite fait de réduire vos efforts à néant. Ne les sous-estimez donc pas !

Le système des CD suspendus dont la réflexion effraie les oiseaux, est efficace contre les razzias des volatiles.

Pour détourner les colonnes de fourmis du chemin qui les mènent droit à vos semences, vaporisez de l’huile essentielle de lavande diluée à de l’eau, et du vinaigre, et savon comme diluant. Voici la recette de cette décoction barrière à fourmi :

– Dans un vaporisateur, ou pulvérisateur, versez 10ml de vinaigre blanc, quelques gouttes de liquide vaisselle biologique, puis 15 à 20 gouttes d’huile essentielle de lavande.

– Mélangez bien les trois premiers composant afin de permettre une meilleur dilution dans l’eau, que vous ajoutez en dernier(1litre).

Agitez bien le flacon avant emploi, puis pulvérisez sur les sillons, et autour de la zone ensemencé, il faut remettre du produit tous les 3 jours environs, et tout de suite après une pluie, jusqu’à l’apparition des plantules.

Enfin, pour favoriser une levée rapide, et protéger un peu vos graines du vent, et des oiseaux, vous pouvez recouvrir vos sillons à l’aide de moitiés de bouteilles plastics, préalablement coupées en deux dans le sens de la hauteur. Cette astuces produira un effet de serre qui aideront vos semis à profiter d’une température, et d’une humidité optimales. Le dispositif peut être retirée lorsque les jeunes pousses sortent de terre.

5 – Réduisez l’arrosage, éclaircissez, et patientez

Vos graines ont fini par pointer le bout de leurs premières feuilles, alors réduisez l’arrosage. Les carottes s’arrosent peu, en été une fois par semaine quand le sol est bien paillé. Pour les carottes cultivées en automne/hiver, les arrosages doivent être espacés, et justifiés. De préférence on laissera faire l’eau de là-haut, on se contentera d’un arrosage ponctuel si vraiment il ne tombe pas une goutte de pluie durant 15 jours.

Avant que les fanes ne prennent trop de volume, commencez à éclaircir vos semis, les plants doivent être espacés d’un dizaine de cm minimum, certains préconisent 30cm. Je pense que 15 cm entre les plants, et 30 cm entre les rangées suffisent amplement. Si vous avez décidé de planter des radis en association avec vos carottes, l’éclaircissage se fera alors tout simplement au fur et à mesure que vous ramasserez vos radis. D’une pierre deux coups !

Pour finir, les carottes prennent un certains temps avant de former une belle racine pivot, sucrée, savoureuse, et pleine de vitamines. Il faut compter 3 à 4 mois suivant la variété plantée avant de pouvoir commencer les récoltes. Les variétés anciennes Rodelika, et jaunes du Doubs notamment sont très savoureuses, et arrivent à maturité au bout de 3 mois environ.

La carotte, c’est facile, c’est bon, et ça rend aimable, beaucoup n’en mange pas assez. Les fanes peuvent également être utilisées en salade, ou comme condiment, elles sont très aromatiques. La récolte peut s’échelonner sur 2 ou 3 mois. Ramassez au gré de vos besoin, ainsi vous n’encombrez pas le frigo, et les carottes se conservent à merveille en terre.

N’hésitez donc plus, et débutez dès maintenant une culture de carotte maison, bio, qui ont du goût, et qui ne coûtent pas cher.

Variétés anciennes de carottes
Photo : Wikipedia.org

6 – Patientez encore d’avantage pour récupérer des graines

Daucus carota, pour les intimes, est une ombellifère bisannuelle comme le persil. Elle réalise donc son cycle complet sur deux ans. Pour récupérer des semences, il convient alors de laisser quelques pieds en place, et de ne pas les ramasser durant la prochaine saison estivale, au terme de la quelle, elles développeront des sommités florales en forme…..d’ombelles, forcement ça s’invente pas ! Les graines minuscules se développent sur ces fleurs après la floraison. À prélever quand celles-ci sont bien sèches, il suffit de secouer la hampe florale dans un sachet pour les récolter.

Ben MASON

Publié par aj83250

Jardinier autonome, coach, et formateur en éco-jardinage, et en permaculture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :