LES PLUMBAGOS; Une vague de bleu en été comme en automne

Le plumbago est populaire dans tous les jardins à travers le monde, en Inde, il était déjà cultivé au 18ème siècle comme plante ornementale, et médicinale. C’est une plante facile à vivre, que ce soit en pot ou en pleine terre. De croissance rapide, elle fleurit généreusement toute la belle saison, de juin aux gelées.

Arbuste de haie ou grimpante selon l’utilisation, le plumbago est un classic des régions méditerranéennes. Une floraison estivale très intense, aux teintes bleutées qui lui vaut de multiples usages au jardin avec toutefois quelques précautions dans les région aux hivers froids.

Plumbago auriculata
Photo : Commons.wikimedia.org

1 – Description botanique

Le plumbago est originaire d’Afrique du Sud, ce genre de la famille de Plumbaginacées comporte une dizaine d’espèces mais Plumbago auriculata (syn. Plumbago capensis) est fréquemment cultivée et présente dans nos jardins. Son nom commun est dentelaire du Cap. Plumbago auriculata pousse dans les taillis de la brousse, en s’appuyant sur d’autres arbustes. Plumbago auriculata montre un ensemble de tiges grêles, de croissance vigoureuse. Verts lorsqu’ils sont jeunes, les rameaux foncent puis se lignifient avec l’âge. Dans la nature, la plante s’allongent facilement sur 4 à 6 m, mais en culture hors-sol, une plante bien menée dépassera rarement les 2m. Les feuilles alternes sont vertes clair, ovales et simples avec un pétiole ailé à la base.Les fleurs apparaissent sur le bois de l’année : de nombreux bouquets d’un bleu lumineux s’épanouissent jusqu’à l’automne. De forme simple, les fleurs montrent 5 pétales d’abord soudés en un long tube qui se séparent en corolle aplatie. Le calice de la fleur est collant, dans la brousse les petits fruits se détachent facilement et se collent sur la fourrure des animaux. Les fruits s’ouvrent alors et les fines graines du plumbago sont disséminées sur le passage des animaux : c’est l’exozoochorie.

Cette plante aime le soleil : bien exposée, elle fleurira du printemps à l’automne. Attention aux gelées, elle n’apprécie que modérément le froid : à partir de -5°C, elle risque de ne pas supporter.

Famille : Plumbaginacées
Type : arbuste vivace
Origine : Afrique du Sud
Couleur : bleu, bleu mauve, blanc
Semis : oui
Bouture : oui
Plantation : printemps
Floraison : juin aux gelées
Hauteur: jusqu’à 6 m

Cet arbuste sarmenteux aux rameaux grêles peut croître jusqu’à 5 ou 6 m, ce qui lui vaut des utilisations palissées comme une plante grimpante, mais aussi en cascade au-dessus d’un muret, en haie ou en arbuste taillé. Le plumbago pourra sans problème habiller une pergola, un treillage ou un arceau

Il est planté en pleine terre, à l’abri des vents froids en zone méditerranéenne et sera cultivé en pot avec des protections hivernales en d’autres régions car cette plante peut trépasser dès -8 °C.

Son grand intérêt décoratif est sans conteste sa longue floraison estivale bleue ciel, azur profond, ou mauve des variétés aux fleurs bleu intense, rouges, ou blanches complètent cette belle plante.

2 – Culture, et entretien

Le plumbago nécessite un sol fertile, riche, bien drainé et légèrement acide. Il tolère les périodes de sécheresse mais préfère des arrosages réguliers en été.

Sa culture est facile : le plumbago aime la chaleur et se développe rapidement. En pot, on l’aidera avec d’importants arrosages durant la période de croissance.

Peu difficile sur le type de terre à sa disposition, la dentelaire préférera néanmoins une terre riche, enrichie de compost au printemps, ou avec un apport d’engrais organic régulier pendant le printemps, et l’automne, si le plumbago est cultivé en bac. Si aucun support ne permet aux branches de s’accrocher, elles devront être palissées manuellement à l’aide de petits liens sur le support.

Pour les régions froides, le plumbago peut être cultivé en bac dans une véranda toute l’année, où installée au soleil à l’extérieur en été et rentrée à l’abri du gel en hiver dans une pièce lumineuse, mais non chauffée. En hiver, les arrosages sont fortement diminués.

3 – Multiplication, plantation et rempotage du plumbago

La division, méthode la plus rapide et aisée, se fait au printemps ou en été : un rejet raciné est séparé de la base de la plante et repiqué de suite.

Les semis de plumbago peuvent se faire au printemps entre 13 et 18°C.

Le marcottage est aussi une méthode simple et sûre d’obtenir de nouveaux plants.

Les boutures semi-ligneuses se font de mai à juillet.Le bouturage du plumbago est très simple. Il suffit de prélever des segments de tiges terminales que l’on met dans un pot rempli d’un mélange de terreau et de sable. Laissez-le à l’ombre une quinzaine de jours en attendant que la plante racine.

La plantation comme le rempotage et le surfaçage se feront au printemps.

4 – Conseil pour la taille du plumbago

La dentelaire du cap supporte très bien la taille légère pendant la saison de croissance, mais elle a surtout besoin d’une taille sévère au début du printemps pour rajeunir les branches, car les fleurs se développent sur le bois nouveau.

Rabattez les tiges des 2/3 après la floraison pour favoriser leur repousse. Rentrez la plante dès les premiers froids ou protégez la par un paillis et un voile d’hivernage si vous ne pouvez l’entreposer en serre ou véranda.

Plumbago auriculata alba
Photo : Flickr.com

5 – Maladies, nuisibles et parasites du plumbago

Le plumbago n’a que peu de maladie, mais est sujet à l’oïdium. La plante peut en revanche être la proie des pucerons, surtout au printemps.

Les cochenilles, les aleurodes, les araignées rouges sont aussi à craindre surtout si le plumbago est en serre.

6 – Rusticité du plumbago

La dentelaire du Cap est peu rustique, mais une culture extérieure toute l’année est possible dans les régions aux hivers doux comme sous le climat méditerranéen. Les tiges aériennes du Plumbago capensis gèlent à partir de -5°C, cependant elle repartent vigoureusement du pied au printemps. Le pied en lui-même meurt à -8°C. On peut encore optimiser cette résistance au froid en appliquant un épais paillis hivernal et en orientant la plante au sud, protégée par un mur.

Au nord de la Loire, la variété Plumbago capensis ‘Royal Blue’ est une option intéressante, car outre son coloris plus prononcé, elle montre une plus grande tolérance au gel ainsi qu’à la sécheresse.

7 – Espèces et variétés de Plumbago

Plumbago est un genre végétal qui renferme environ 10 à 15 espèces annuelles, vivaces, grimpantes ou arbustives, distribuées dans les régions chaudes, voici les variétés les plus communes :
Plumbago indica,ou Plumbago rosea ou « Zapatitos de la virgen » une espèce indienne plus petite

Plumbago indica à floraison rouge
Photo : Commons.wikimedia.org

Plumbago auriculata ou Plumbago capensis ‘Alba’ aux fleurs blanches
Plumbago auriculata ou Plumbago capensis ‘Royal Cape’ bleu intense

-Plumbago europaea, le dentelaire d’Europe.

Plumbago zeylanica aux fleurs étoilées blanches

Plumbago zeylanica aux fleurs étoilées blanches
Photo : Commons.wikimedia.org

Une autre plante proche, porte souvent le nom de plumbago, il s’agit du Ceratostigma plumbagoides qui est une vivace tapissante à la floraison bleu profond dès le mois d’août jusqu’au gelées. Avec un feuillage caduc qui se pare de teintes rouges à l’automne, il est une excellente alternative aux amateurs de plumbagos ne disposant que de petites jardinières. Cette plante est très résistante au sec et au froid permettant de couvrir des talus avec son développement drageonnant.

Le ceratostigma est un plumbago tapissant
Photo : Autonomie Jardin 2019

8 – Utilisation médicinale

Le nom commun Plumbago vient du latin « plumbum »( plomb ), la plante étant jadis utilisée pour traiter le saturnisme (empoisonnement au plomb).

Son nom Français est dentelaire, car elle est traditionnellement utilisée pour soigner les maux dentaires, mais également la dysentrie, les maladies cutanées ou encore les rhumatismes.

Ben. MASON

Contributrice : Mme FERRANT Danièlle

Merci à Mme FERRANT pour son soutien actif au blog, j’espère que cet article l’aidera à cultiver au mieux ses plumbagos.

Publié par aj83250

Jardinier autonome, coach, et formateur en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :