Le concept du design

Le design regroupe des principes et des techniques d’aménagement et de culture, qui peuvent êtres ancestraux ou novateurs, dans un concept global. Il vise à faire de son lieu de vie un écosystème harmonieux, productif, autonome, respectueux de la nature et de la biodiversité. Autonomie Jardin vous offre quelques bases solides pour bien débuter.

Conception circulaire, et originale
Photo: Starhawk.org

1 – Comprendre le design

Le design est au cœur de la permaculture, c’est grâce à lui que vous pourrez concevoir un système sain, efficace, et éthique, tout cela en économisant votre temps, énergie, et argent.
Il doit être un plan adapté au mieux à votre contexte, afin d’être le plus efficace, pratique et fonctionnel possible.
Au sens permaculturel, le design ne signifie pas décorer ou rendre esthétique votre espace, c’est une façon de concevoir, d’aménager, de planifier et d’organiser un système. Le design est donc un ensemble de pratiques destinées à concevoir un espace, un projet, un groupe, des relations ou des organisations pour les rendre productifs, durables et résilient. L’idée du design peut s’appliquer aux grands et petits espaces. On peut appliquer le concept à une terrasse, une maison, un terrain, une commune, et même un pays pourraient en principe fonctionner suivant ce concept.
Cela va plus loin que la simple stratégie, car le design comprend tout ce que vous devez faire pour que votre système fonctionne, comment et quand.
Afin de bien réaliser un design qui soit à la fois éthique, efficace et gérable, nous devons respecter les principes et éthiques de la permaculture. Il doit se faire de façon logique par rapport à vos besoins, contraintes, et l’espace disponible. On définira donc bien les priorités du projet, préalablement à toute planification. Un design sera toujours unique et adapté à vos besoins, souhaits, climats, sol, culture…Il faut tenir compte de l’ensemble de vos ressources : eau, topographie, temps, connaissances, argent, etc.

Comme le design n’est que la « ligne de conduite » de vos projets, vous devrez ensuite le mettre en application, en fonction du temps dont vous disposez et les moyens que vous possédez, pour le concrétiser. Tout un programme !

2 – Les bénéfices d’un design réussi

– En ayant un plan d’action à suivre, ainsi que des stratégies cohérente en rapport avec vos objectifs , vous économisez de l’énergie physique,mais aussi du temps, de l’argent, et de produits en tous genres(dont l’essence).

– Vous mettez en place des systèmes durables qui seront disponibles, et viables pour les futures générations.

– Vous agissez concrètement pour préserver, et régénérer la nature, tout en vivant de celle-ci.

– Vous produisez des aliments sains, vous serez donc en meilleure santé, là encore des économies de frais de santé, surtout si vous produisez vous-mêmes vos plantes médicinales.

– vous avez sûrement quelques économies qui sont très fragiles au vu de la conjoncture actuelle, et gérée par on ne sait qui, et pour financer des groupes que vous ne connaissez pas davantage. Le placement le plus durable, et certainement le plus rentable sur le long terme, est d’investir dans la création de ressources naturelles durables.

Maximisez la valeur de votre terrain! Les prairies, forêts, étangs, etc, prennent de plus en plus de valeur à cause de leur disparition progressive. Disposer d’une parcelle avec un verger-potager, des forêts comestibles, des plantes médicinales, et un petit étang poissonneux, un sol riche et fertile, tout ceci est à mon sens, bien plus intéressant que d’amasser des biens matériels qui ne me nourrissent pas.

Maximisez la valeur de votre terrain
Photo : Forum.permaculture.fr

– Vous vous orientez vers l’auto-suffisance, vous serez moins dépendants d’achats de nourriture, énergie, vous réduirez donc grandement vos besoins d’argent, et peut être pourriez-vous passer moins de temps à gagner votre vie.

– Enfin, de par cette démarche, vous montrerez l’exemple et vous serez acteur du changement pour un monde plus juste et plus vivable.

3 – La méthodologie du design 

La méthodologie d’un design comprend 7 étapes suivant l’acronyme O.B.R.E.D.I.M :

Originellement, cet outil à été développé pour guider les débutants dans le procédé du design. Cela Vous permettra d’avoir une marche à suivre pour mieux le réussir. L’acronyme O.B.R.E.D.I.M. correspond à la première lettre de chacune des étapes décrites ci-dessous.

  1. Observation :
    Observez la situation sans analyser (étude du terrain accueillant le projet), cette étape s’étend généralement sur une année.
  2. Bordures :
    Identifiez l’effet bordure : Soyez attentif aux éléments qui se trouvent à proximité de votre parcelle, et qui pourraient éventuellement impacter dessus.
  3. Ressources :
    Déterminez les ressources disponibles et les besoins à satisfaire
  4. Évaluation :
    Évaluez et triez les éléments notés lors de vos observations
  5. Design :
    Concevez votre propre design fonctionnel
  6. Installation :
    Installez, et mettez en route votre système
  7. Maintenance :
    Maintenez, mieux, améliorez l’efficacité, et la pérennité de votre système

Le design est unique à chaque contexte personnel.
Il est à adapter au mieux selon vos aspirations, besoins, ainsi que votre environnement.
Il faut toutefois bien garder à l’esprit tout au long de la conception de votre design de bien respecter les 3 piliers de la permaculture, qui sont : Les éthiques, les principes, et les modèles écologiques( savoirs, savoirs-faire et pratiques des peuples premiers et des sociétés soutenables, et les écosystèmes sauvages).

Photo : Flickr.com

Il est également possible pour ceux qui le désirent d’utiliser à la place de la méthodologie O.B.R.E.D.I.M, une autre méthodologie se basant principalement sur les 12 principes de David Holmgren.

4 – La gestion de l’eau

La gestion de l’eau sera un point très important dans votre design.
L’eau mal gérée peut être destructrice mais elle est cependant indispensable pour hydrater les sols, et abreuver la faune, et la flore.
Une bonne gestion de l’eau, bien pensée, peut en outre vous amener de multiples avantages et être très bénéfique pour vous et votre système(production d’énergie, maintien de la biodiversité, stockage de l’eau de pluie…)

La disponibilité, et la gestion de l’eau seront des points très importants dans votre design
Photo : Publicdomainpictures.net

Pour les plus déterminés, un système de phyto-épuration des eaux usées peut également être envisagée.(Article à venir)

5 – Le système du zonage

Le fait de définir des zones vous permettra de vous organiser dans la conception de votre futur projet.
Au bout du compte, quand le design a été réalisé correctement, il vous permettra aussi de gagner du temps en évitant de placer en zone 5 (donc loin de votre habitat) des éléments nécessitant une attention quasi quotidienne, voire quotidienne, tels que potager et poulailler.

  • Zone 0 = Habitat
  • Zone 1 = accès quotidiens de 1 à quelquefois environ par jours
  • Zone 2 = accès hebdomadaires de 1 à quelquefois environ par semaine
  • Zone 3 = accès mensuels de 1 à quelquefois environ par mois
  • Zone 4 = accès annuels de 1 à quelquefois environ par année
  • Zone 5 = Zone sauvage où l’on n’accède en principe jamais (sauf au début pour l’implantation)

Les zones 1 et 2 peuvent être provisoirement plus grandes lors de la transition. Cela peut vous permettre par exemple de revendre un surplus de production afin d’atteindre plus rapidement vos objectifs finaux.

On évitera de séparer les différents éléments, cherchant au contraire à les connecter les uns aux autres, afin que chacun d’entre eux soit bénéfique aux autres
Photo : Wikipedia.org

6 – En guise de non-conclusion

Le terme design doit donc se comprendre par « conception ». Dans cette planification, il faut s’arranger pour que tous les secteurs(habitat, jardin, point d’eau, basse-cour, potager, verger, énergie, etc.. soient reliés ensemble.

-Dans l’élaboration de votre concept personnel, attachez vous toujours à avoir un impact positif sur l’environnement. Il ne s’agit pas seulement de réduire son impact négatif sur l’environnement, mais d’agir pour contribuer à améliorer la qualité de celui-ci. Dans la même optique, on parle souvent de diminuer l’impact environnemental de notre maison, là encore, on tâchera de faire en sorte que même l’habitat soit bénéfique à l’écosystème.

-Il faudra avant tout créer une connexion personnelle avec l’écosystème des lieux, celle-ci se fera progressivement au fur et à mesure que vous apprendrez à connaître votre parcelle, et son écosystème.

Par la bonne connaissance de votre parcelle, vous pourrez facilement procéder à votre design par connections logiques :

-On évitera donc de séparer les différents éléments, cherchant au contraire à les connecter les uns aux autres, afin que chacun d’entre eux soit bénéfique aux autres.

-Toutes les ressources de votre espace(sol, disponibilité de l’eau, climat, faune, flore spontanée, zones ensoleillées, ou ombragées, vents dominants, micro-climats, etc) doivent être prises en comptes dans l’élaboration de votre design.

-Il faut en général au moins une bonne année d’observation pour pouvoir bien identifier tous les potentiels, et tous les inconvénients d’un espace.

-Gardez donc à l’esprit que votre design initial soit amené à changer en fonction des circonstances, et situations observées. Commencez donc petit la première année, tout doit pouvoir rester modifiable à ce stade.

-Tenez compte également de vos ressources « humaines »(disponibilité de temps, condition physique, finances, compétences, et connaissances) il faudra donc aussi organiser votre parcelle en fonction de ces considérations.

Dans l’élaboration de votre concept personnel, attachez vous toujours à avoir un impact positif sur l’environnement, et veillez à favoriser une grande biodiversité
Photo : Autonomie Jardin 2018

Enfin, la permaculture c’est aussi de l’introspection, observez donc attentivement les éléments qui fonctionnent bien dans votre système, et ceux qui ne marchent pas. Dans tous les cas, il faudra toujours chercher à comprendre pourquoi, afin de pouvoir continuellement œuvrer à l’optimisation de votre design.

Ben. MASON

Publié par aj83250

Jardinier autonome, coach, et formateur en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Bel article, je dirai même qu’il faut plus d’une année et peut -être même d’une vie pour tout analyser surtout que les modifications faites impactes sur les autres années. Cela peut-être fait aussi dans l’esprit d’une transmissions que d’autres continuerons ou perpétueront.Mais c’est bien la réalité qu’ au fur et à mesure que nous avançons dans nos changements , nous sommes entrainés vers d’autres…Je dirai que pour ma part j’ai su que j’allais dans le bon sens quand je me suis sentis de mieux en mieux dans mon environnement du quotidien. Il est vrai que déjà le fait de produire soi-même de plus en plus de produits pour subvenir à ses propres besoins et à ceux de sa famille tout en faisant quelques « cadeaux » aux voisins et amis procure une grande satisfaction personnelle voire même une certaine fierté. Ajouter à cela le plaisir d’évoluer dans un environnement agréable à regarder et à sentir et l' »addiction » est acquise.Après,c’est vrai que nous ne sommes pas tous égaux devant le « désign », le temps disponible et les moyens à y consacrer mais qu’importe, l’important c’est de faire et si nous le faisons de le faire bien. Thierry

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Thierry pour votre lecture, et votre commentaire. Effectivement la notion de partage est très importante, et apporte satisfaction, et fierté. La connexion, et le lien créés avec l’écosystème du lieu de vie, sont également sources de beaucoup de bien-être, et de satisfaction.
      Bien cordialement
      Benjamin

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :