Voilà un nom bien ensoleillé qui chante, surtout avec l’accent du midi, pour désigner cette superbe laitue à couper. On ne prélève que des feuilles ce qui lui permet de se reconstituer et continuer son cycle naturel  jusqu’à la montée en graines. On peut aussi couper cette laitue entière, elle refera des pousses plus petites par la suite. Résistante au froid, vitaminée, et de culture facile, la pomme de cette variété ancienne se régénère très rapidement pour de prochaines récoltes.

La Cressonnette marocaine, au feuillage luisant, et dentelé
Photo: Autonomie Jardin

1 – Description

La cressonnette du Maroc, ou la Radichetta en Italie est une laitue (Lactuca sativa)de type « feuille de chêne ». C’ est une plante herbacée de la famille des asteracae comme toute laitue qui se respecte. C’est une variété ancienne, qui comme son nom ne l’indique pas, est originaire d’Italie. Elle produit des feuilles très dentelées d’un vert vif offrants une texture fine et une saveur délicate, rappelant un peu celle de la doucette. Originale, riche en vitamine, savoureuse, et d’une très grande rusticité, elle est en plus facile à cultiver.

On retrouve parfois la Cressonnette Marocaine sous le nom de Catalogna ou Cerbiatta. Il existe aussi la variété pourpre (catalogna rossa).

Semis : en pleine terre, en godet, en terrine, ou en plaque

Période de semis (sous abri) :

Février, Mars, Avril, Mai

Période de semis (pleine terre) :

Mars, Avril, Mai, Juin, Juillet, Août, Septembre, Octobre dans le sud du pays

Période de récolte :

Avril, Mai, Juin, Juillet, Août, Septembre, Octobre, Novembre, décembre dans le sud

Culture : en pleine terre, pot, carré de potager

Exposition : mi-ombre, ensoleillée

Besoin en eau : modéré

Nature du sol : humifère

Qualité du sol : Frais, drainé, meuble

Photo : Autonomie Jardin

2 – Cultiver la cressonnette

La cressonnette marocaine est une plante très autonome ! Elle pousse où elle veut, parfois un peu partout, même dans des endroits inattendus, au milieu des massifs fleuris, au détour d’une allée, sous un arbre, dans un pot, ou une jardinière, etc…

Les jeunes pousses forment une petite rosette vert tendre, en quelques semaines elle devient une pomme bien dense d’un vert plus sombre, puis une colonne feuillue s’élève jusqu’à 50cm. C’est à ce stade que le bouton de l’inflorescence se forme, les feuilles diminuent de taille et se raréfient, mais les feuilles à la base du pied sont toujours comestibles. La hampe florale produit de nombreuses fleurs jaunes juchées à 1m-1m50 du sol qui sont visitées par de nombreux pollinisateurs. En permaculture, en bio, comme en conventionnel, c’est un processus qu’il est important de favoriser. Cela vous permettra en outre d’en récolter les semences. Attention, celles-ci peuvent parfois s’hybrider avec d’autres variétés de laitues, dont la souche sauvage. Cela n’a pas de conséquences, mais vous récolterez des laitues complètement différentes, qui auront peut être de l’intérêt gustatif, ou pas.

La cressonnette marocaine dissémine ses innombrables graines autour d’elle. Elles germent à différentes périodes de l’année(en général printemps, et automne) selon l’époque de dissémination des graines, ce qui permet d’être en présence de tous les stades de croissance, et donc une récolte échelonnée très étendue du printemps à l’automne.

Vous pouvez aussi choisir de disséminer les graines à l’emplacement où vous souhaitez qu’elles poussent, simplement en secouant la hampe pleine de graines mures, au dessus de la zone à ensemencer.

Dans une serre, on procède de façon analogue, on obtiendra des récoltes plus précoces, voire une culture à l’année dans le sud de la France.
Cultivée en jours courts, son goût sera simplement atténué, et sa feuille plus tendre.

La levée des semences, déjà conséquente au jardin, se révélera très massive dans une serre, donc veillez à éclaircir au fur et à mesure. Toutefois la Cressonnette sert aussi de couvert végétal protecteur du sol, et d’engrais vert qui restituera de l’azote au sol après fauchage.

Les graines de cette belle variété sont disponibles chez Kokopelli.fr, une association française qui milite pour la libération des semences biologiques, reproductibles, et libres de droit. Raison pour laquelle je me permet de les recommander.

Les laitues peuvent être semées en terrine, ici un mélange de variétés, avec une cressonnette qui s’y est introduite en douce(à gauche)
Photo : Autonomie Jardin

Conseils de semis :

Semez en place, en godet, en terrine, ou en plaque, à une température comprise entre 10 et 18 °C, un mois avant la plantation. Recouvrez les graines d’une fine couche de terre, tassez légèrement et arrosez. Une fois que les plants ont 4 feuilles, vous pouvez les repiquer. Il est aussi possible de semer clair, directement en place, en lignes distantes de 30 cm, tous les 15 jours pour mieux échelonner les récoltes. Éclaircissez à 10 cm, puis à 30 cm. Ce semis vous permettra d’obtenir des plants plus résistants, et moins sensibles à la montaison.

Conseils de culture :

La récolte s’effectue en règle générale 2 mois environ après le semis.

Il est fréquent que cette variété se ressème spontanément en fin d’automne et pousse à nouveau durant l’hiver si les températures sont douces.

Coupée à la base, la cressonnette peut, d’avril à septembre, reproduire de nouvelles laitues, qui seront alors semblables à celles des récoltes printanières, plus petites, et plus tendres.

Enfin, en association de culture, on pourra faire coexister la cressonnette, avec d’autres laitues, les radis, les choux, les fraisiers, le cerfeuil, les haricots, le concombre, les panais, les blettes, les oignons, les carottes, et les betteraves. Au début du printemps, on peut également les planter au pied des courgettes, la cressonnette, de croissance rapide, sera récoltée avant que les plants de courgettes ne prennent des dimensions importantes.

Plantée à proximité des aromatiques, ou entre 2 rangs d’oignons, elle sera mieux protégée des ravageurs tels que pucerons, et chenilles défoliatrices auxquels la cressonnette est sujette. Par ailleurs, comme les autres laitues, cette variété n’est pas sensibles aux maladies, et ne craint pas les ambiances humides ou un excès d’arrosage.

à proximité des aromatiques, ou comme ici entre 2 rangs d’oignons, elle sera mieux protégée des ravageurs tels que pucerons, et chenilles défoliatrices
Photo : Flickr.com

3 – Utilisation

La Cressonnette Marocaine se conserve 3 jours dans le bac à légume du réfrigérateur mais, pour profiter au maximum de sa fraîcheur, je vous conseille de la consommer rapidement après l’avoir récoltée.

La Cressonnette est un légume indispensable, riche en vitamines, potassium, magnésium, aux propriétés reminéralisantes, et rafraîchissantes. Sa consommation régulière est donc vivement recommandée pour une alimentation saine et équilibrée.

La délicieuse cressonnette du Maroc a une saveur de mâche et de laitue.

Photo : Graines-et-bio.fr

Elle se consomme crûe en salade composée, ou en jus de légumes, mais aussi cuite  en soupes, ou hachée et assaisonnée d’huile d’olive et d’épices (cumin, coriandre et persil se marient très bien avec la cressonnette marocaine).

Sur une pizza, ou dans un panini elle remplace à merveille les feuilles de roquettes, bien que sa saveur soit plus douce.

En salade composée, la cressonnette se marie bien avec le poivron jaune, la mozzarella, quelques copeaux de parmesan, arrosée d’un peu d’huile d’olive, et assaisonnée avec sel, et poivre, cette salade est un vrai délice.

Exquise également avec un petit peu de crème, de la tomate, un peu d’oignon, du sel, et du poivre.

Ben.MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

8 commentaires

  1. Bonjour Ben,
    Merci pour cet article très complet qui tombe à pic car je vais avoir des graines de cressonnette du Maroc ces prochains jours. Ne disposant, hélas, pas de jardin je souhaite faire pousser des légumes sur ma terrasse.

    Ma question est la suivante : puis je faire faire pousser ces salades dans une jardinière et si oui quelle hauteur minimum doit faire celle-ci ? Merci par avance et encore merci pour tous ces conseils et tes passages réguliers sur mon blog 🙂

    Amicalement,
    Fabienne

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Fabienne, merci pour ta lecture.
      Tu peux faire tes cressonnettes en jardinière sans problème, dans un bon terreau tu obtiendras de bon résultats à condition que ta jardinière soit relativement bien exposée au soleil. Tu peux cultiver dans de petites jardinières standards de 40 Cm de long, sur une profondeur comprise entre 12 et 20 cm. Dans une jardinière de ce type, tu feras maximum 3 laitues à la fois, si tu n’en mets que 2 bien espacées, celles-ci auront plus de place pour leur développement, et produiront des salades plus grosses.
      Le Bac ne doit donc pas nécessairement être très profond, mais plus il sera grand en longueur et largeur, plus tu feras de laitues à la fois. Je te souhaite une bonne réussite dans ta culture de cressonnettes.
      Bien cordialement
      Ben

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Ben,

    Je viens juste de voir ta réponse, désolée…merci bcp pour ta réponse !

    C’est génial pour les cressonnettes car ma jardinière est assez longue donc je vais pouvoir en planter plein !!! J’ai commencé les semis et acheté de quoi faire un potager urbain je vais faire une publication pour raconter mon expérience d’apprentie jardinière ^^

    Merci encore pour ta réponse et tes publications, bon dimanche 🙂
    Fabienne

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :