A la faveur d’une saison hivernale particulièrement douce jusqu’à présent, les premiers perce-neiges commencent leur discrète floraison de manière un peu anticipé. D’ordinaire ces petites plantes bulbeuses démarrent à la mi-février dans le sud, et courant mars dans les régions septentrionales. Annonciatrice du prolongement des journées, et de la hausse progressive des températures, ce sont souvent parmi les premières à pointer le bout de leurs feuilles, d’où leur nom français de perce-neige.

Photo: Pxhere.com

1 – Description botanique

Le perce-neige (galanthus nivalis), est une petite plante à bulbe de 15 à 25 cm de hauteur. Elle est assez courante de l’ouest de la France, jusqu’aux rives de la mer noire. L’espèce est protégée dans le département de l’Isère. Les fleurs sont blanches, solitaires. La floraison survient entre janvier et février, et selon les régions, parfois du début à mi-mars. Elle porte 2 feuilles vert glauque de 4 à 8 mm de large. Le Fruit qui succède à la floraison est ovoïde et allongé. Le galanthus nivalis, est souvent confondu avec leucojum vernum(nivéole), à la morphologie très similaire. Cependant il existe de petites subtilités qui permettent de les différencier :

  • Les fleurs de galanthus se composent de 6 divisions égales. Les 3 divisions extérieures sont plus longues, ovales, obtuses, et étalées, les 3 inférieures sont plus courtes, se rapprochant et tâchées de vert au sommet. 2 feuilles d’un vert bleuté profond émanent d’une tige ronde. Parfois, une ou deux feuilles peuvent se développer depuis le bulbe.
Détail d’une fleur de galanthus nivalis
Photo: Pixabay.com
  • Les fleurs de Leucojum sont quant à elles composées de 6 divisions égales, ovales et arrondies aux extrémités, et dont le sommet se rétrécie en une pointe courte et aigüe tâchée de vert, ou de jaune. 3 ou 4 feuilles d’un vert subtilement bleuté sortent d’une tige comprimée à 3 côtés.
FLEURs DE Nivéoles
Photo: Pxhere.com

2 – Culture et entretien

Pour le perce-neige et la nivéole à l’aspect similaire, les conditions de culture seront identiques.

La plantation des bulbes de perce-neige se fait en automne, enterrez-les à environ 5/6 cm de profondeur.

Le perce-neige aime les sols plutôt riches en humus mais qui reste frais l’été. Ainsi, une ambiance de sous-bois ou l’ombre d’une haie seront les meilleurs spots.

La plantation sous des arbres, ou une haie d’arbustes caducs sera parfaite car ils profiteront ainsi des rayons du soleil hivernal, et bénéficieront d’ombre en été.

La floraison étant discrète, n’ayez pas peur de serrer les bulbes au même endroit pour créer un effet de masse

La floraison du perce-neige est discrète, il est opportun de les planter en masse
Photo: Pixabay.com

On peut aussi varier les emplacements pour avoir des expositions différentes et ainsi échelonnée un peu les périodes de floraison.

Comme les crocus, le perce-neige ressortira tous les ans, mais il peut avec le temps s’enfoncer dans le sol, et finir par disparaître. On prendra donc soin de les sortir de terre tous les deux ans pour en diviser les bulbes, et ainsi les conserver dans le temps. Par ailleurs, les bulbes sont sensibles au dessèchement, encore une fois, un paillage en été évitera ce phénomène, et vous permettra de conserver vos galanthus de nombreuses années.

Conserver dans un sol frais, les bulbes seront les premiers à laisser échapper leur végétation au travers de la neige
Photo: Pxhere.com

Vous pouvez multipliez le perce-neige par semis, mais le procéder plus long, est rarement employé en horticulture.

En fin de la floraison, attendez que le feuillage jaunisse et fane, avant de le couper, car c’est à ce moment que le bulbe constitue ses réserves pour la floraison suivante.

3 – Utilisation au jardin

Planté massivement aux pieds des arbres, et arbustes caducs, on peut les associer avec d’autres bulbes au cycle similaire, tels que cyclamen, crocus de printemps, narcisses, ou jonquilles, ces 3 dernières prendront vite le relais en début de printemps.

Bulbeuse de rocaille idéale par ses petites dimensions, on peut également facilement les cultiver en association avec d’autres plantes comme les pensées, ou violas, mais également mini-cyclamen, ou encore primevères et renoncules, dans une coupe, ou en jardinière.

En culture hors-sol, on prendra un terreau relativement drainant pour éviter de faire pourrir le bulbe par une trop forte rétention d’eau.

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

7 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :