En balade ce matin dans le bois de Château-Vert, sur ma commune de La Londe-les-Maures, je suis à nouveau tombé sur ce que j’appelle une ZAN, comprenez une zone à nettoyer. De retour sur place cet après-midi, avec de la bonne volonté, du matériel, et de la détermination pour débarrasser cet espace naturel des déchets plastiques, métalliques, et autres papiers de natures douteuses, abandonné là par des porcs. Il n’existe pas d’autres qualificatifs, encore que ce soit insultant pour le porc. Dans la foulée, destruction d’une cabane de chasse, également occupée par les jeunes qui viennent s’encanailler à l’abris des regards.

Et comme on ne fait pas les choses à moitié chez Autonomie Jardin, j’en ai profité pour planter quelques dizaines de pousses de chêne vert.

Photo: Autonomie Jardin

1 – Les ZAN, l’affaire de tous

Qui n’est jamais tombé sur une décharge sauvage durant une balade dans la nature ?

Souvent, on préfère se dire que quelqu’un finira bien par venir nettoyer, on s’imagine aussi que des employés municipaux s’en chargeront. Grave erreur, les municipalités ne s’éloignent pas des sentiers battus, et ne tomberont jamais sur une ZAN à moins qu’on la leur signale. Les autres promeneurs pensent comme vous, quelqu’un ramassera.

Que nenni ! Les ZAN existent parce qu’il existe des ânes, qui s’imaginent que mère nature est une poubelle. C’est révoltant, mais les ZAN sont l’affaire de tous, il faut donc rester zen.

Quand j’assiste à ça, je reviens en force avec du matériel et de la détermination. Ce ne sont pas mes ordures, mais c’est ma forêt, chacun devrait se faire cette réflexion. Dans une forêt privée ? OK, ce n’est pas ma forêt, mais c’est ma planète. Tous concerné donc.

2 – Nettoyer, et trier

De retour sur cette ZAN vers 15h00, avec des sacs poubelles, 3 pour être exact, car j’aime bien faire un peu de tri sur place, si toutefois les immondices ne sont pas trop abîmés pour être recyclés. Donc 1 sac pour le verre, un sac pour le plastique, et un autre pour le tout-venant, et les déchets non-recyclables.

La suite est simple, on se promène, et on ramasse. Les sacs se remplissent vite, au bout d’une heure de nettoyage, les sacs poubelles sont pleins. J’ai eu juste de quoi faire, heureusement un sac en papier subsidiaire, m’aidera à récupérer quelques saloperies que je n’aurais pas pu enlever autrement.

Ce faisant, on essaie de déterminer l’origine de la pollution, ici, au vu de la nature des déchets, cadavres de bières, sachets de bonbons, capotes usagées, et paquets de clopes, je comprends que j’ai affaire à des jeunes qui viennent passer du bon temps en forêt, à l’abri des regards inquisiteurs. Quelques douilles me font comprendre  qu’il y a aussi des chasseurs indélicats.

3 – Dénoncer, et/ou supprimer l’origine de la pollution

Il ne m’a pas fallu longtemps pour trouver l’origine de la pollution de ce secteur, une planque à chasseur à proximité, qui semble aussi squatter par les jeunes de temps à autres.

Pas de quartier, je suis équipé pour procéder à la destruction de l’endroit litigieux. J’ai un couteau pour couper les fils synthétiques qu’ils ont foutu partout, une pince pour enlever les clous, et un marteau pour m’aider dans mon entreprise de démolition.

Matériel nécessaire à l’opération
Photo: Autonomie Jardin

Il m’a fallu une bonne demi-heure pour démanteler la cahute clandestine, je kiffe, ça défoule de rendre service à la forêt. J’ai pris un peu mon temps, car c’est plaisant, et j’espérais peut-être croiser les occupants pour leur dire 2 mots sur la nature et l’environnement. Quelques personnes m’ont aperçu, mais personne n’est venu s’opposer à la démolition du lieu.

Là aussi, c’est fou ce que j’ai pu ramasser comme déchets, ficelles synthétiques, clous, cannettes, capotes, palette, pneu, et papiers divers.

Bien content d’avoir fait place nette. Pour finir, un petit passage demain matin à la mairie, pour leur signaler ces pollutions, et leur indiquer l’endroit, au bord du chemin, où j’ai dû laisser la palette, le pneu, et des barres de fer que je ne pouvais pas emporter seul.

Je sais qu’ils s’en foutent un peu, mais je pense qu’il faut signaler les choses, plus ils auront de doléances, plus cela incitera la municipalité à prendre ses responsabilités, et des dispositions.

4 – Le petit geste en plus

Ramasser c’est bien, mais quand je peux donner un coup de main pour réparer, ça me motive encore plus. Ainsi, à la faveur de températures très clémentes, j’ai pris avec moi, une boite remplie de glands de chênes-verts germés, j’en ai donc profité pour planter une bonne trentaine de chênes en devenir, dont une quinzaine sur la zone de clairière fraichement nettoyée par mes soins.

Les glands germés de chênes-verts, direction la forêt
Photo: Autonomie Jardin

Ma satisfaction est énorme, bien que l’opération fût cette fois-ci bien modeste. Néanmoins, je me dis que si chacun(e), en faisait autant tous les dimanches, nous pourrions vite arriver à des résultats positifs et significatifs sur la santé des espaces naturels sensibles.

Je fais ce petit compte rendu pour faire prendre conscience aux gens que nous pouvons agir facilement, à notre humble niveau, tout en étant efficace, et utile à tous.

Pour ma part, je multiplie ce type d’opérations éco-citoyennes, et je commence à constater des améliorations aux endroits où j’ai l’an passé, ramassé les déchets, et replanté des végétaux. Ces endroits traités l’an dernier, n’ont pas été resouillés, et les végétaux se sont développés, ce qui complique l’accès à ces sites, et contribuera à les préserver à l’avenir.

Une ZAN après une intervention de l’an dernier, la zone est restée propre, et la végétation repart doucement dans cette clairière
Photo: Autonomie Jardin

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

20 commentaires

  1. Remarquable ce que tu as fait Benjamin. A la fois nettoyer, détruire le lieu de pollution et planter 30 chênes. Tu n’as pas perdu ta journée! Bravo. Je connais un peu ce secteur pour y avoir navigué 2 fois et pris de bons mojitos à Port cros et mouillé à Port blanc. J’espère avoir plus de temps dans 1 an ou 2 pour naviguer plus souvent avec mon futur voilier. Bonne soirée et merci pour cette belle action. Alan PS : attention à ne pas prendre une douille 😉

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci Alan pour tes encouragements,
      Je te souhaites de trouver le temps pour revenir faire du voilier par chez nous, Port-Cros est effectivement un endroit vraiment sublime.
      Je te souhaites une bonne soirée Alan
      Benjamin
      PS: Peut être que je devrais investir dans un gilet pare-balles, les gens sont, il est vrai, tellement fous…

      J'aime

    1. Merci Rachidi, pour votre lecture, et vos encouragements. Sachez que j’admire également beaucoup vos actions pour l’environnement, et le développement d’un système agricole sain, durable, et nourricier pour l’Afrique. Il faut des hommes comme vous pour faire avancer les choses dans le bon sens. Bravo pour vos engagements.
      Bien amicalement
      Benjamin

      J'aime

  2. Ça crève le coeur de voir toute cette m…. dans la nature. Heureusement qu’il y a encore des bonnes personnes comme toi pour les préserver.
    Continue mon pote et big up a toi !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci mon vieux Holmes,
      comme tu dis ça fait mal au cœur, mais je sais que beaucoup de gens ne supportent plus de voir la nature pareillement baffouée, et je suis sûr que nous serons de plus en plus nombreux à intervenir.
      Bien à toi mon pote

      J'aime

  3. Moi aussi, je voudrais me joindre à ce concert de félicitations bien méritées. Prendre des initiatives de ce genre tout seul est très courageux et je souhaite que celles-ci fassent des émules très rapidement dans votre secteur. Puisque vous proposez déjà des débuts de solution à la fois originales et simples (replanter derrière chaque nettoyage par exemple ), je suis sure que la Mairie que vous allez visiter vous encouragera dans votre action Eco-Citoyenne. Nous sommes tous concernés. Merci de la part de la planète et de votre petit coin de paradis. elienad

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :