DÉCOUVREZ CHAQUE MOIS UN REMÈDE VÉGÉTAL

LA BOURRACHE; Officinale, mais pas que

Fleur de la bourrache
Photo: Autonomie Jardin

La bourrache est une plante annuelle que l’on rencontre souvent dans les jardins et potagers naturels, biologiques, ou permacultivés. Souvent cultivée pour sa faculté à attirer les pollinisateurs, la plante s’utilise aussi en cuisine, elle est également souvent employée comme une médicinale. Il est possible de consommer ses jeunes feuilles, et ses magnifiques fleurs étoilées, ce qui de nos jours n’est plus très courant.

1 – Description botanique

La bourrache, Borago officinalis, fait partie de la famille des borraginacées. Elle possède une tige cylindrique assez épaisse. Ses feuilles sont velues, d’un vert franc et d’aspect gaufré. Elle mesure en moyenne entre 20 et 60 centimètres de haut. Elle se trouve un peu partout sur le continent européen. Ses fleurs sont, en général, bleu vif, mais elles peuvent parfois être blanches ou roses selon les souches. Elles sont composées de 5 pétales, de 5 sépales et de 5 étamines à anthères noires en faisceaux et fleurissent de mars à avril (climat méditerranéen) ou de juin à août (climat continental tempéré).

Probablement originaire du proche-orient, la bourrache est acclimatée depuis fort longtemps aux climats européens.

2– Culture et entretien

On cultive la bourrache comme les autres plantes annuelles, on procède à des semis directement en place, de mars, à avril. Faites un ou plusieurs petits trous pas trop profonds pour semer les graines après avoir donné un coup de fourche ou de grelinette sur la surface de votre terre si celle-ci est très compactée. Ce type de plante s’adaptera bien à tous les types de sols.

Arrosez bien le temps que les semis lèvent, on diminuera ensuite la fréquence des arrosages, 1 fois par semaine en été est une bonne fréquence. Cette cadence est bien sûr à adapter en fonction de votre type de sol(plus fréquent en sol drainant, moins en sol lourd, ou humifère). La présence d’un paillage doit également être prise ne compte dans la gestion de vos arrosages.

La bourrache peut être atteinte de diverses maladies comme la rouille, l’oïdium, la fonte de semis et autres maladies fongiques. Certaines chenilles peuvent également s’y installer, on surveillera donc de près le revers des feuilles ?

La bourrache appréciera la compagnie des plantes aromatiques telle que la menthe, le fenouil, la camomille, le persil, ou le basilic.

Pieds de bourraches, aspect général
Photo: Autonomie Jardin

3 – Usage agricole, et culinaire

Cette plante est surtout appréciable dans une optique de pollinisation, car elle attire bon nombres d’insectes, et papillons.

Son usage comme engrais vert, est envisageable, cette plante apportera de l’azote, mais également du phosphore si on la fauche durant sa période de floraison. Son développement végétatif hivernal protégera le sol des rigueurs de l’hiver, et le système racinaire empêchera un compactage du sol durant cette période.

On peut également faire de cette plante un excellent purin végétal, dont les propriétés seront assez proches de celles du purin de consoude, favorisant floraison, et fructification des végétaux du potager, et du jardin.

La bourrache a longtemps été cultivée comme un légume, et un condiment. Il faut dire que la saveur de concombre de ces jeunes feuilles est étonnante dans une salade.

Les fleurs ont une saveur iodée, et le goût rappelle un peu celui de l’huître.

4 – Usages médicinaux

Formes et préparations : huiles, capsules, gélules, infusions, tisanes, jus, cataplasmes

Usage interne :

  • Huile : améliore la souplesse et l’élasticité de la peau, renforce les ongles et les cheveux cassants, retarde le vieillissement de la peau, prépare la peau à l’exposition solaire, atténue les rhumatismes et les douleurs prémenstruelles.
  • Parties aériennes : actions diurétiques, émollientes, toniques, aphrodisiaques, cicatrisantes, laxatives, antitussives, expectorantes, soulagent les troubles respiratoires, fleurs sudorifiques.

Usage externe :

  • Huile : lutte contre la sécheresse de la peau, les dermatoses (herpès, eczéma, psoriasis), les rides, les vergetures.
  • Parties aériennes : action contre les irritations cutanées.
La fleur se consomme en salade, ou en infusion
Photo: Autonomie Jardin

Indications thérapeutiques usuelles

Huile : usage cosmétique, prévention contre le vieillissement de la peau.

Parties aériennes : atténue la toux, effet laxatif.

Autres indications thérapeutiques démontrées

L’huile est utilisée en traitement de certaines dermatoses (psoriasis, eczéma, herpès).

Parties aériennes : apaise les rhumatismes, l’arthrite, le coryza, la rhinite, actions diurétiques, sudoripares.

Photo: Autonomie Jardin

Ben. MASON

Avant toute automédication, parlez-en à votre médecin, et ou consultez un phytothérapeute agréé.

Données médicales : Doctissimo.fr

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

4 commentaires

  1. Bel article. Les fleurs de bourrache sont très belles.Je retiens surtout son utilisation en cosmétique pour la souplesse de la peau au lieu d’utiliser toutes sortes de crèmes à la mode…Reste à la faire pousser cette belle plante !!!
    On va suivre vos conseils de culture.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :