LE CHARME PRINTANIER

DES PERVENCHES

Photo: Autonomie Jardin

Une vivace intéressante notamment pour recouvrir rapidement un talus ou une zone ombragé, la pervenche (Vinca major et Vinca minor)est un couvre-sol vivace d’une grande adaptabilité. Sa généreuse floraison bleue-violine, ou blanche, est annonciatrice du printemps. Une floraison automnale moins spectaculaire à également lieu en fin de saison.

Le feuillage persistant de cette plante présente également un intérêt ornemental, surtout avec les variétés au feuillage panaché.

1 – Description botanique

Les pervenches(Vinca Major et Minor), sont des plantes vivaces au feuillage persistant pouvant varié du vert franc, au vert plus clair, marginé de jaune, ou de blanc. Les pervenches font partie de la famille des apocynacées, ce sont des plantes rampantes, mais peuvent à la faveur d’un support, grimper un peu en hauteur, à condition d’y être aidées.

La floraison, principalement printanière, est intéressante de par sa multitude de fleurs bleu-violine, ou blanche, plus rarement rose pâle, suivant la souche cultivée. Une floraison, moins importante se produit également à l’automne.

Les Vincas sont des plantes originaires des sous-bois européens, où elles peuvent former d’importants tapis végétaux. Au jardin elle peuvent se montrer invasives si on ne contrôle pas à minima leur ample développement.

La pervenche est une plante mellifère qui attire les abeilles et les papillons durant tout le printemps.

Le feuillage persistant et vert brillant de la pervenche
Photo : Autonomie Jardin

2 – Culture et entretien

Plantez la pervenche (Vinca) en pleine terre, à la mi-ombre ou à l’ombre. Cette plante tapissante et envahissante aura besoin d’espace. Le couvert de sous bois est son utilisation principale. La floraison sera plus soutenue en exposition mi-ombragée où le soleil est tamisé par le feuillages des arbres.

Très rustique jusqu’à -15°C au moins, la pervenche  s’épanouira dans toutes les régions de France, même en altitude, et à toutes expositions, avec une préférence pour la mi-ombre, ce qui la rend idéale en tant que couvre-sol, elle formera rapidement une couverture fleurie à l’ombre des arbres, ou en massifs plus ensoleillés. Elle s’adaptera parfaitement à tous les types de sols bien drainés, même pauvres, pourvus qu’ils restent suffisamment frais en été.

Culture en pot envisageable, mais isolé car elle étoufferait d’autres plantes. Il est aussi possible de les faire « dégouliner » d’une vasque, ou d’une coupe en suspension.

L’espacement est au minimum de 50 cm entre les plants car cette plante forme de longues tiges qui marcottent. En pot, on peut serrer jusqu’à trois plants dans une potée de 30cm de diamètre. Idem en jardinière de 40 cm, trois pieds suffiront amplement. On rempotera tous les deux ans environs.

Pervenches en jardinière avec des oeillets
Photo : Autonomie Jardin

La Vinca, en tant qu’apocynacée est peu exigeante, et peut supporter des périodes de sécheresse.

En sols pauvres, apportez du compost en surface chaque automne

En général, pas de taille nécessaire sinon pour contenir un peu les plantes, notamment en bordure d’allées ou en cas de maladie cryptogamique sur le feuillage.

La taille de la pervenche peut se faire au printemps et en automne.

La rouille, et l’oïdium sont les principales maladies susceptibles de toucher les pervenches. Rabattez alors complètement les plantes et détruisez les coupes. Les souches repartiront de plus belle !

Le puceron est amateur des jeunes pousses, et des boutons floraux de la pervenche mais leur présence ne mets pas en danger cette plante très vigoureuses. La cochenille farineuse est également un ravageur fréquent sur Vinca, prudence, et surveillance donc.

Photo : Autonomie Jardin

3 – Multiplication de la pervenche

Les pervenches se multiplient par stolons, comme les fraisiers : leurs tiges s’allongent, couvrent le sol et y prennent racine de place en place(principe du marcottage). À chaque nouveau petit bouquet de racines se développera une nouvelle plante. De cette prédisposition naturelle à marcotter, la pervenche est essentiellement multipliée par bouturage de jeunes pousses en début d’été, ou par marcottage, au printemps, ou à l’automne.

Le semis de pervenche est également possible, mais sera bien sûr plus long. On sème en début d’automne, ou durant le printemps à partir d’avril. Le semis se fait de façon traditionnelle, en godet, ou en terrine, dans un terreau de compostage assez fin. On maintiendra le substrat humide jusqu’à la levée des semis, puis on espacera progressivement les arrosages.

Les jeunes pousses peuvent être repiquée en fin d’été pour les semis réalisés au printemps, ou au printemps pour les semis effectué en automne. On plantera les pervenches dans un sol plutôt drainant, vous pouvez amendez avec du sable ou des gravillons si votre sol est très lourd.

Bouton floral sur Vinca mayor panachée
Photo : Autonomie Jardin

4 – Utilisations, et associations possibles

Dans les jardins, les pervenches sont des plantes couvre-sol utilisées pour garnir les zones ombragées. La pervenche supportera le plein soleil, mais elle y sera moins florifère, l’idéal est de planter en zone mi-ombragée, vous obtiendrez les meilleurs résultats.

Les horticulteurs ont sélectionné des cultivars avec des fleurs ou des feuillages de formes ou de teintes variées. Ces variétés peuvent êtres mélangées car elles auront les mêmes besoins.

Au soleil, on peut associer les pervenches aux milpertuis, aux ficoides, et autres couvre-sols de soleil comme les corbeilles d’argent, le Phyla ou Lippia nodiflora, les Leptinella potentillina.

À Mi-ombre on pourra l’associer à d’autres végétaux tapissant tels que lamiers jaunes, ou lierres. Très sympathique aussi dans les massifs d’hostas, et de choisyas.

Fleur de Vinca Major violine
Photo : Autonomie Jardin

Enfin, c’est en ambiance ombragée que les possibilités seront les plus nombreuses avec par exemple les fougères persistantes, les Myosotis du Caucase, les laîches du Japon, les Epimedium grandiflorum, les géraniums vivaces, l’Acanthus mollis, les ancolies, le Sceau De Salomon, le Dichondra repens, ou encore la Ruine de Rome (Cymbalaria muralis). Attention cependant à ne pas mettre la pervenche en concurrence avec des vivaces de petite taille plus lente à l’installation, ces dernières finiront par disparaître, étouffées par les envahissantes Vincas.

Photo : Autonomie Jardin

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

6 commentaires

  1. Très jolie fleur que la pervenche qui nous fait démarrer le printemps. Très belles photos également qui mettent en valeur une couleur bleue comme des yeux ou comme la mer.
    J’aime bien vos choix de Plante du Mois comme ,par exemple, le Capuchon de Moine ou le Plumbago.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :