Fleurs de l’arbre de Judée(Cercis siliquastrum)
Photo: Autonomie Jardin

Petit arbre extérieur d’ornement par excellence, l’arbre de Judée (Cercis siliquastrum) est étroitement lié à l’histoire biblique, puisque c’est sur cette variété d’arbustes que Judas se serait pendu, après avoir vendu Jésus Christ. Ne dépassant pas la quinzaine de mètres à l’âge adulte, l’arbre de Judée est surtout cultivé pour sa splendide floraison au printemps et son ombre agréable tout au long de la période estivale. En tant que fabacée, il participera également à fixer l’azote dans le sol.

1 – Description botanique

L’Arbre de Judée (Cercis siliquastrum) ou Gainier silicastre est une espèce d’arbres de la famille des Fabaceae (anciennement des Caesalpiniaceae), sous-famille des Caesalpinioideae et du genre Cercis. Il est originaire du sud de l’Europe et de l’ouest de l’Asie.

Aspect général du Cercis siliquastrum en floraison
Photo : Autonomie Jardin

Il s’agit d’un arbre cauliflore en jargon botanique, puisque l’arbre de Judée à la particularité de porter directement ses fleurs sur son tronc, en synchronicité avec son feuillage caduc de couleur vert bleutée. Les fruits, en gousses, épousent parfaitement les formes des légumineuses sont de couleur verte, et parfois une teinte rougeâtre.

ARBRE DE Judée
Gravure botnique de Pinterest
Famille : Fabacées
Type : arbre d’ornement
Origine : Asie mineure et Europe
Couleur de la fleur : pourpre, rose, ou blanche
Semis : oui
Bouture :
au printemps et en fin d’été
Plantation : automne
(idéal)ou début de printemps(avant floraison)
Hauteur : 10 à 15 mètres

2 – Culture et entretien

C’est un arbre sciaphile, c’est à dire qu’il nécessitera de l’ombre lors de son jeune stade de développement. Il possède un port étalé naturellement, et est présent sur les matorrals méditerranéens. Il est rustique jusqu’à -15°c, mais craint les gelées tardives. Il préfère les terrains calcaires et secs.

Les jeunes sujets sont fragiles lors des 3 premières années où on veillera à les arroser en été et à bien les pailler de façon permanente. Une fois installé, et bien enraciné, il se montrera très adapté à la sécheresse. Comme toutes les légumineuses, cet arbre peut se contenter de sols pauvres car il produit lui-même l’azote dont il a besoin.

Sa croissance est rapide les premières années puis se ralentit.

Il se reproduit par semis ou bouturage et fleurit au bout de 5 à 6 ans. Il faut privilégier la plantation de jeunes sujets car les plus vieux ne supportent pas d’être transplantés.

Installez-le en novembre ou en mars, dans un endroit ensoleillé si l’arbre a déjà quelques années de culture, et sur un sol drainé, en effectuant un apport de compost bien décomposé lors de la plantation. Plutôt rustique (environ –15°C), il sera cependant préférable de le mettre à l’abri des vents froids. Une fois bien installé, l’arbre de Judée ne vous demandera pas beaucoup de travail, à l’exception d’une taille légère pour supprimer les bois morts et redonner une forme homogène. On procède au moi de mai, suite à la floraison.

L’arbre de Judée s’associe bien avec d’autres arbres et arbustes d’ornement
Photo : Autonomie Jardin

CULTURE EN BAC :

La culture du Cercis en pot est possible, on prendra soin de les rempoter chaque année dans un pot un peu plus important. À terme, il faudra tout de même un bac conséquent pour contenir l’arbre. Un bon terreau de compostage, mélangé à du sable de rivière(1/3), conviendra parfaitement à sa culture en pot. Il vous faudra prévoir des arrosages conséquents, mais espacés en été, et des arrosages réguliers moins important en hiver.

3 – Multiplication

La multiplication se fait par semis au printemps, dans un terreau assez fin. Les graines germent bien à des températures comprises entre 20 et 25°c. Lorsque les semis lèvent, on place les plantule en situation ombragée. L’arbre de Judée devra se développer en ambiance ombragée durant les 4 premières années, et pourra ensuite être progressivement exposé au soleil.

Fleurs(ci-dessus : Photo d’Autonomie Jardin), et gousses contenant les graines (ci-dessous : Photo de UssBotanyBay)

L’option la plus rapide pour multiplier le Cercis, et de loin la plus simple, est de procéder au bouturage de jeunes segments au printemps. Les bouturages peuvent également s’effectuer à la fin de l’été sur des tiges semi-aoûtées.

4 – Utilisation au jardin

Cet arbre à la superbe floraison, trouvera sa place, isolé dans le jardin ou bien associé à d’autres arbustes ornementaux pour former de beaux bosquets colorés. De taille modeste et offrant une ombre légère, il convient également aux petits espaces.

De belles allées fleuries auront un effet spectaculaire au printemps.
Photo: Pinterest

L’arbre de Judée fait partie de la famille des fabacées et en tant que « légumineuse », il a le pouvoir de fixer l’azote présent dans l’air grâce à ces nodules racinaires ; il est donc inutile de lui apporter des engrais azotés . Plante mellifère, le Cercis attirera de nombreuses abeilles, et autres pollinisateurs.

Les bourgeons de feuilles sont utilisés en gemmothérapie pour soulager les troubles de la circulation.

5 – Les cultivars intéressants

Il existe différents cultivars de cet arbre ornemental, dont voici les plus fréquemment rencontrées :

  • C. siliquastrum ‘Alba’ : se différencie de l’espèce type par sa floraison blanche plus tardive (avril-mai), sa taille plus réduite ainsi que par son feuillage vert acide.
Cercis. S. Alba
Photo : Pépinièresdekerzarch.fr
  • C. siliquastrum ‘Rubra’ : fleurs d’un rose foncé
Cercis. S Rubra
Photo : Wikipedia.org
  • C. siliquastrum ‘Flore-plena’ : fleurs doubles
Cercis. S Flore-Plena
Photo : Unwins Seeds
  • C. siliquastrum ‘Sterilis’ : ne produisant pas de gousses, et donc préféré par ceux qui jugent ces fruits inesthétiques.
Cercis. S Sterilis
Photo : UssBotanyBay

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

5 commentaires

  1. Heureusement, la nature n’est pas confinée et continue à nous offrir de beaux spectacles :de février à mai, le programme est passé du Mimosa jaune à l’Arbre de Judée violet en passant par la Glycine bleu mauve. Attendons la nouvelle palette de couleur pour les mois à venir du rose au rouge éclatant.

    Aimé par 1 personne

  2. Cet arbre est magnifique et nous donne la pêche enfin je veux dire la joie par ses couleurs éclatantes. J’espère que tout continue à bien se passer pour toi en cette période bizarre. Belle journée à toi et merci pour ce partage.

    Aimé par 1 personne

  3. Salut Alan, merci pour ton passage. Effectivement cet arbre apporte de la joie, mais ne produit pas de pêche, à l’inverse du pêcher qui lui donne des pêches, mais apporte beaucoup de soucis. En revanche, ceux qui ont commis des pêchers apparemment s’en servent parfois comme potence.
    J’espère moi aussi que tout va bien pour toi. La période de confinement est pesante, j’ai du mal à faire les allées et venues jusqu’à mon terrain, et cette privation de liberté commence à être pénible à vivre. Je me dis que j’ai de la chance de ne pas vivre en haut d’une tour dans 12m2.
    Je me doute que toi aussi tu ne dois pas trop apprécier cette ambiance malsaine d’enfermement. Je te souhaite bon courage, et plein de belles truffes en perspectives. Des jours meilleurs viendront.
    Bien à toi
    Benjamin

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :