(Avril 2020)

Destruction illégale des haies ;

Le massacre se poursuit

La crise globale induite par le coronavirus n’empêche pas la destruction de la biodiversité de continuer comme en France où des haies sont encore arrachées et brûlées notamment dans les Pays de la Loire où les associations France Nature Environnement et la LPO s’insurgent et interpellent le gouvernement.

Photo : Zoom-nature.fr

1 – Des destructions illégales en pleine crise sanitaire

Bien que le confinement se poursuive et alors qu’une restriction d’activité pour les secteurs non-essentiels soit en vigueur, on peut encore voir des tracteurs faucher quelques centimètres d’herbes sur les bas côté de nos départementales. Plus inadmissible encore, des haies sont détruites en France, notamment dans les Pays de la Loire, et ce en pleine période d’interdiction printanière. FNE(France Nature Environnement) Pays de la Loire et la LPO(Ligue de Protection des Oiseaux) Pays de la Loire dénoncent ces pratiques illégales et irresponsables et enjoignent l’Etat à se montrer plus vigilant afin de protéger notre environnement, et la biodiversité qu’il contient.

Les haies bocagères payent un lourd tribut à l’agriculture mécanisée depuis les années 1950
Photo : 20minutes.fr

2 – Un déclin des haies et bocages alarmant

Depuis le début des années 50, et le développement de l’agriculture mécanisée, 70 % des haies ont disparu des bocages français. L’office français de la biodiversité (OFB), recense à ce jour la disparition de 750 000 km de haies de bocage, arrachées sous l’effet conjoint du remembrement agricole et du déclin de l’activité d’élevage au profit des cultures céréalières intensives. Par ailleurs, d’après une étude Agreste de 2014, la surface en haies et alignements d’arbres en France métropolitaine est en constante diminution, avec une baisse de 6 % depuis 2006 (Sénat, 2019).

Refuges d’une grande biodiversité, les bocages et les haies vives font aussi partie du patrimoine paysager de nos campagnes
Photo : Pinterest.fr

Le problème de ces destructions est que les haies jouent plusieurs rôles essentiels pour le paysage, les milieux et la biodiversité. Ces problèmes environnementaux sont ainsi résumés par François Halligon, président de la LPO Pays de la Loire « La haie joue pourtant plusieurs rôles importants pour l’environnement : filtre naturel des eaux polluées par les activités de l’homme, rôle d’éponge permettant de stocker l’eau dans les terres agricoles, rôle de brise vent et créateur de micro-climats favorables à l’agriculture de polyculture élevage ; rôles pour la biodiversité : espace refuge et d’alimentation pour la faune, lieu de nidification pour les oiseaux et de gîte pour les chauve-souris et composante importante du puits de carbone face au changement climatique ».

Les principaux rôles des haies bocagères
Infographie : Loire-atlantique.gouv.fr

3 – De nombreux signalements en pays de la Loire

Et pourtant, depuis le début du printemps, de nombreux observateurs signalent, via le site Sentinelles de la nature, des cas de destruction et brûlage à l’air libre de haies dans toute la France, notamment en région des Pays de la Loire.

De l’avis de M. Jean-Marc Lalloz, président du Collectif Bocage 53, et membre de FNE Pays de la Loire, « les conditions météorologiques de cet hiver n’ont certainement pas permis de réaliser un grand nombre de chantiers et depuis 2-3 semaines ceux-ci sont lancés alors que le printemps est arrivé. Ces chantiers, déjà très nuisibles en période normale, vont avoir en cette période de l’année un impact encore plus fort sur la biodiversité déjà très mal en point. Ont en effet lieu en ce moment nidification, pontes, couvées et croissance des petits ».

La région Pays de la Loire est la seconde région agricole du Pays: 70 % de son territoire est couvert par des terres agricoles soit 2,3 millions d’hectares de Surface Agricole Utile (SAU) exploités par 39 000 exploitations agricoles. Une grande diversité de filières agricoles y existent.

Photo : Wikipedia.org

« Les acteurs de ces chantiers de destruction de haies doivent cesser leurs actions et ce afin de protéger notre bocage, bien commun, et de respecter la réglementation relative aux tailles de haies en milieu agricole (coupe interdite du 1er avril au 31 juillet) et celle liée à la qualité de l’air (le brûlage des déchets verts est interdit). » réclament FNE Pays de la Loire et la LPO dans un communiqué commun.

En Europe, la combustion de biomasse (feux de cheminée, feux agricoles et feux de jardins) est responsable de 50 à 70 % de la pollution carbonée en période hivernale.

« Malgré la période de confinement lié au COVID-19 nous demandons aux services de l’Etat d’intervenir pour contrôler et faire cesser tous les chantiers qui ne seraient pas en règle » exige Jean-Christophe Gavallet, président de FNE Pays de la Loire. « De plus, nous demandons aux chambres d’agriculture de rappeler les bonnes pratiques et de prendre leurs responsabilités en intervenant pour faire cesser les chantiers illégaux (arrachages et brûlages) » a-t’il ajouté.

4 – Comment signaler la destruction de haies ?

Si vous constatez une destruction abusive de haies près de chez vous, n’hésitez pas à la signaler via la plateforme Internet Sentinelles de la nature de France Nature Environnement. Votre vigilance permet de signaler, et de sanctionner ces abus.

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

10 commentaires

  1. La France est tellement plus belle avec des haies dans ses campagnes !
    Je me demande pourquoi les médias, radio télévision etc.. n’assurent ils pas leur rôle de sensibilisation et d’alerte comme ils savent si bien le faire dans d’autres domaines parfois moins importants !

    Aimé par 3 personnes

  2. Je suis d’accord avec Poil de Carotte. De plus les haies sont très utiles en cas d’inondation. On avait vu les dégats causés par le remembrement et l’arrachage du côté de Morlaix il y a quelques décennies. Apparemment les leçons ne sont pas retenues. Très bonne journée.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est partout pareil, chez moi, c’est les chemins communaux qui diminuent comme peau de chagrin tous les ans de quelques dizaines de centimètres voire des bornes arrachées ! Les accotements des routes sont également rognés tous les ans un coup de roundup et un coup de charrue pour finir le boulot. J’ai prévenu ma mairie mais rien ne se passe, je précise que le maire est agriculteur !

    Aimé par 2 personnes

    1. Déplorable. J’ai moi aussi envoyer un courrier au service environnement de ma mairie, pour un autre sujet(propreté des espaces naturels), les intéressés ne se sont même pas donné la peine de m’adresser une réponse de courtoisie. Je crois que beaucoup de communes se fichent pas mal de ce qui se passe dans la nature.
      Difficile de trouver une oreille politique attentive à tous ces sujets environnementaux.
      Bonne soirée Thierry

      Aimé par 2 personnes

  4. J’habite un village, chez nous beaucoup de maison ont des haies, mais on en trouve pas sur les terrains agricoles. Cependant les haies sont à entretenir, peut être que c’est pour ça que les gens les enlèves, mon voisin à une haie qui vient chez moi, nous on coupe notre côté (la loi qui dit que c’est au voisin de venir couper chez nous est carrément débile, mon voisin vieilli le pauvre nous on est plus jeune c’est à nous d’entretenir notre côté), mais le voir vieillir me fait réaliser que plus il va aller en âge et moins il pourra s’occuper de ses haies… vous allez me dire « il peut demander à quelqu’un de le faire » , déjà nous ça sera pas trop possible, on est pas très proche, ses enfants encore moins… et alors il devra faire venir un professionnel, mais c’est pas donné les paysagistes..
    Moi j’ai trouvé la solution, j’ai gardé de vieux pins où les oiseaux viennent se nicher, et j’ai des arbres sur tout mon terrain, comme ça pas besoin d’entretien.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour votre commentaire Emilie, il est vrai que le sujet des haies dites mitoyennes est parfois complexe, tant sur le plan juridique, que sur celui de l’entretien. Il est évident que votre voisin âgé ne peut pas assurer l’entretien de sa haie, surtout si ses finances sont modestes. Vous avez bien raison d’avoir pris à votre charge la taille du côté qui vous concerne. Je pense qu’il doit apprécier d’avoir des voisins sympas comme vous.
      Pour ce type de haie de jardin, l’impact écologique est moindre que sur les haies sauvages, ou agricoles, dites bocagères. Cependant, il faut tout de même éviter de tailler, ou de supprimer la haie lors des périodes de nidification et de ponte, principalement au printemps.
      En respectant ces précautions élémentaires, la suppression d’une vieille haie de jardin pose moins de problème sur le plan écologique, ces haies ne sont d’ailleurs pas soumises, il me semble à la même réglementation que les haies vives.
      Bien à vous
      Benjamin

      Aimé par 1 personne

  5. Etant aussi très sensible à la question de l’environnement, du respect de la nature, ce genre d’actions contre les haies m’insupporte. Heureusement, ma ville de 9000 habitants est de plus en plus sensibilisé à cette question mais ne peut rien faire aux sapinières qui sont des privés et qui sont shootés aux pesticides et envahissent notre commune.
    Bon courage à vous et tenons bon face à ces absurdités!

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :