Souvent utilisée pour donner du volume dans les massifs ensoleillés du sud du pays, l’Acanthe à feuille molle est une plante vivace qui peut également être implantée dans des régions plus fraîches. À l’exception des climats montagnards trop rude, l’Acanthe donnera de bon résultat dans les régions ou l’été n’est pas trop aride. Dans ces conditions, vous profiterez de sa superbe floraison qui se prolongera durant la période estivale. Facile de culture, et très design avec son feuillage vert vif très découpé, cette plante peut néanmoins rapidement prendre de l’espace si on ne contrôle pas un peu son développement.

Photo: Autonomie Jardin

1 – Description botanique

L’Acanthe à feuille molle(Acanthus mollis) est une vivace herbacé de la famille des acanthacae. Originaire d’une zone géographique vaste allant de l’Asie mineur à l’Afrique du nord, en passant par le bassin méditerranéen.

La souche se propage par de grosses racines charnues, qui constituent des organes de réserve qui lui permettent de traverser la sécheresse estivale, au frais, sous terre. Adulte, l’Acanthe à feuilles molles formera une touffe somptueusement évasée d’environ 60 cm de haut, et approximativement 80 cm de large. Ses feuilles sont très découpés, et présente des nervures marquées, et une couleur vert vif.

L’acanthe fleurit entre mai et juin dans le sud, plus au nord, les fleurs apparaîtront en début d’été, et pourront se prolonger jusqu’à août si le temps n’est pas trop chaud et sec. Les hautes hampes florales émergent du sol, se dressant jusqu’à 1.20 m ou 1.50 m du sol. Très rigides, elles ne nécessitent pas de tuteurage. Chaque hampe porte une multitude de fleurs allongées, longues de 5 cm, serrées les unes contre les autres et portées presque à l’horizontale. Chaque fleur blanche est partiellement enveloppée de sépales pourpres et munie de bractées épineuses. Aux fleurs succèdent des graines brunes, charnues, et enchâssées dans les bractées épineuses.

2 – Culture et entretien

L’Acanthe est une plante peu exigeante au niveau du sol, pourvu que celui-ci soit drainant. Elle appréciera les expositions bien ensoleillées, bien qu’une ombre légère durant l’après midi puisse lui réussir dans les régions chaudes et sèches.

La plantation s’effectue idéalement à l’automne, mais on peut aussi procéder durant le printemps. Si votre sol est lourd, et argileux, pensez à l’alléger avec un amendement de sable de rivière, qui assurera un drainage correct. Le sol ne doit pas rester détrempé, surtout durant l’hiver. Le point du drainage est donc très important pour réussir vos Acanthes, notamment dans les régions gélives, ou l’eau au niveau des racines aggravera les conséquences d’un coup de gel.

Photo: Autonomie Jardin

Les jeunes plantes mettent environ 2 à 3 ans pour produire les premières floraisons, ne vous inquiétez donc pas de ne pas voir apparaître de fleurs durant les premières années.

Du point de vue de l’entretien, l’Acanthe ne demande pas de soin particulier. On arrosera durant l’été suivant la plantation, modérément, afin d’aider à l’enracinement, puis la plante se débrouillera ensuite très bien toute seule, grâce à son système racinaire performant.

Acanthus mollis peut à terme être un peu invasive si on ne contrôle pas son développement, en coupant les hampes florales avant la maturité des graines. On peut également supprimer les rejets en surnombre en automne, profitez-en pour la multiplier(voir point 3).

Si l’été n’est pas trop aride, l’acanthe peut remonter en floraison suite à la suppression des premières hampes.

En automne, il suffit de tailler la plante au niveau du sol, elle repartira au printemps depuis les racines. Si votre climat est froid en hiver, paillez le sol pour protéger les racines des assauts du gel. La souche résiste jusqu’à -15°c, pourvu que ce soit bref, et encore une fois, que le sol soit correctement drainé.

Choisissez avec soin l’emplacement avant de planter vos Acanthes car celles-ci n’apprécient pas d’être déplacées par la suite.

La culture en pot n’est pas très adaptée au développement des acanthes, on peut néanmoins tenter le coup avec de très grandes Jardinières. Là encore, pensez au drainage, même si ces conditions de culture nécessiteront que vous arrosiez de façon espacé, mais conséquente, durant l’été. Un apport d’engrais organique (Purin de plante, fumier) sera à envisager au printemps, et à l’automne.

L’Acanthe est une plante solide, et vigoureuse, elle n’est donc pas sensibles aux insectes et maladie. Ceci étant, la plante peut néanmoins être sujette à l’oïdium, si celle ci est soumise à une ambiance chaude et humide. L’oïdium se traite facilement notamment avec un mélange d’eau, et de lait(voir article Oïdium).

L’acanthe occupe à terme un espace au sol de plus de 1 m², pensez à bien les espacer à la plantation
Photo : Autonomie Jardin

3 – Multiplication de l’Acanthe

L’Acanthe se ressème spontanément si on la laisse aller, il est donc aisé d’en récolter les graines et de les ressemer. Semez de façon classique, en godet, au printemps suivant la récolte des semences. Vous les aurez entre temps tenu dans un endroit sec, frais, et sans lumière. Ce type de semis ne présente pas de difficulté particulière, et lève rapidement. Cependant il faudra du temps avant d’apercevoir la première floraison (3 ans).

La multiplication par prélèvement de souches ou de rejets se fait à l’automne. C’est le meilleur moyen pour obtenir plus rapidement des plants vigoureux et florifères.

NB :Les Acanthes ne se bouturent pas.

Acanthus mollis
Photo : Autonomie Jardin

4 – Utilisation au jardin

L’Acanthe à feuille molle se révèle être une parfaite plante à massif ensoleillé. On pourra l’y associer avec des feuillages plus graphiques comme ceux des graminées, Pennisetum, Carex, etc, mais également avec des plantes bulbeuses à floraison printanières (Crocus printaniers, Iris, et Ornithogalums. Bel effet également au milieux des Lobélias latifolia, ou encore dans la floraison très aérienne des Gauras. Les Agapanthes pourront également être associés aux Acanthes, ce qui peut donner l’impression que se sont les Acanthes qui produisent des fleurs sphériques bleus ou blanches, effet surprenant au moi de juillet. Les fleurs attireront en outre de nombreux pollinisateurs au jardin.

Différentes variétés de sauges, ou encore de Lantanas, ainsi que des plantes grasses peuvent, dans les régions au climat doux, se développer au côté des Acanthes.

Acanthe développant sa hampe florale
Photo : Autonomie Jardin

Dans les régions sèches on peut la cultiver à mi ombre sous les arbres, et au pied de haies au feuillage caduque.

Détails des fleurs de l’Acanthe
Photo: Autonomie Jardin

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

7 commentaires

    1. Merci Danielle, ravi que cet article vous aie plu.
      Le développement est effectivement long, surtout à partir de semis, mais le jeu en vaux la chandelle. On trouve parfois l’Acanthe en godet dans certaines jardineries (rayon des vivaces). Cela permet de gagner un peu de temps, et obtenir ainsi des plants florifères plus rapidement.
      Je vous souhaite une agréable journée.
      Benjamin

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :