Hécatombe chez les grands arbres des forêts anciennes

Photo : Luxembourg.lameuse.be

La semaine dernière, une étude publiée dans la revue Science révélait que les plus anciennes forêts de la planète sont à l’agonie à cause du dérèglement climatique. Une véritable hécatombe. Ces grands arbres, sensés absorber l’excès de CO2 dans l’atmosphère, finissent au contraire par en rejeter… Que se passe t’il avec nos vénérables arbres.

1 – Hécatombe chez les vieux arbres

Les vénérables grands arbres des forêts anciennes succombent. La dernière semaine de mai 2020 est parue une étude couplant le résultat de 160 précédentes analyses portant sur les forêts du monde. Cette étude publiée dans la revue Science montre que les plus anciens massifs forestiers et les plus vieux arbres de la planète sont en train de mourir, et que ce phénomène s’accélère.

Conjointement à la disparition de ces arbres géants, disparaît aussi un moyen efficace de réduire les émissions de gaz à effet de serre. En effet, ces grandes forêts absorbent habituellement le CO2 présent dans l’atmosphère. Circonstance aggravante, à leur mort, elles rejettent en revanche d’importantes quantités de ce gaz à effet de serre. La cause de ce désastre est, selon les scientifiques, à rechercher dans le dérèglement climatique.

Dégâts dans les forêts de l’Est
Photo : Francilbois.fr

2 – Les Vieux séquoias américains atteints de la cime aux racines par les scolytes

Dès 2019, des scientifiques américains alertaient sur un phénomène particulier. Suite à une année de sécheresse sans précédents outre-Atlantique, ils ont alors voulu vérifier l’état des plus vieux arbres du parc de Kings Canyon, aux États-Unis.

Forêt de vieux séquoias
Photo : theriverjewel.com

Les chercheurs ont enquêté sur place, sont monté dans les canopées et ont découvert que les scolytes, des insectes xylophages fatals aux arbres, avaient transpercé les hautes branches des plus vieux arbres de la forêt. Pour faire simple: les séquoias millénaires, dont les cimes atteignent près 90 mètres de hauteur, ont commencé à se dégrader par la cime.

Rien que sur l’année 2019, ont été répertorié au moins 38 arbres morts dans ces conditions. « C’est inquiétant car nous n’avions jamais observé cela auparavant », a expliqué Christy Brigham, chef de la gestion des ressources du parc à la revue National Geographic. En effet, les scolytes n’attaquent généralement pas ce type d’arbres. Chaleur et sécheresse favorisent un développement exponentiel de ces xylophages.

Le scolyte, un ravageur xylophage
Photo : Insecte.org

3 – Un tiers des forêts anciennes de la planète anéanti en plus d’un siècle

En 2020, une douzaine de scientifiques se sont enfin penchés sur la question de la disparition des vastes et vieilles forêts. Pour aboutir à des conclusions significatives, ils se sont appuyés sur 160 analyses menées sur des forêts du monde entier, sur une période allant de 1900 à 2015, et ont utilisé des images satellitaires. Leurs travaux montrent que, sur cette période, le monde a perdu plus d’un tiers de ses forêts anciennes.

« Notre étude examine les preuves de plus en plus nombreuses que le changement climatique accélère la mortalité des arbres, les forêts du monde ont tendance désormais à être plus jeunes et à avoir une durée de vie plus courte tout à la fois », explique Tom Pugh, un scientifique de l’université de Birmingham, au Royaume-Uni, dans le quotidien britannique The Guardian.

En France, le phénomène est particulièrement inquiétant dans les forêts du nord-est, les forêts allemandes, et suisses, sont également très impactées.

Localisation des attaques de scolytes dans l’hexagone
Image : ONF.fr

4 – Le dérèglement climatique, principal facteur de cette mortalité

Selon les scientifiques, cette situation est due à de multiples facteurs. Le principal étant le réchauffement climatique. Celui-ci est en effet à l’origine de plusieurs phénomènes :

– les incendies de forêt, les invasions d’insectes et les sécheresses répétées ont eu raison des forêts les plus âgées. Il faut aussi tenir compte d’autres impacts humains qui n’ont pas de rapport direct avec le dérèglement climatique comme l’exploitation forestière et la hausse du dioxyde de carbone.

– ces vieilles forêts ont été remplacées en partie par des « fausses-forêts » et en partie par de jeunes forêts. Cela a des conséquences néfastes sur la biodiversité et l’atténuation du réchauffement global , tel est le constat de Nate McDowell, du Pacific Northwest National Laboratory du ministère américain de l’énergie, qui a dirigé l’analyse, dans la revue Science.

Photo : Dreamstime.com

5 – Les forêts anciennes n’absorbent plus le CO2, mais en rejettent

Il y a quelques dizaines d’années, les scientifiques pensaient que la hausse du CO2 allait stimuler la croissance des arbres. Une erreur semble t’il. Car, au fur et à mesure que la planète se réchauffe, l’atmosphère absorbe l’humidité des plantes, souligne l’étude scientifique. Résultat des courses : les arbres réagissent en perdant des feuilles ou en fermant leurs pores pour retenir l’humidité. Et n’absorbent donc plus autant de CO2 qu’avant. Cerise sur le gâteau, lorsque les vieux arbres meurent, ils libèrent de grandes quantités de dioxyde carbone dans l’atmosphère en se décomposant.

« C’est comme un thermostat qui se serait déréglé, simplifie Nate McDowell dans la revue Science. Le réchauffement cause la perte des arbres. Puis la perte des arbres entraîne à son tour un réchauffement encore plus important. »

Nate McDowell, du Pacific Northwest National Laboratory
Photo : Newphytologist.org

6 – Les forêts sont-elles menacées de disparition ?

Les conséquences de cette mortalité des arbres ne s’arrêtent pas là. « Nous verrons de moins en moins de forêts à l’avenir », avise Monica Turner, écologiste forestière à l’université du Wisconsin, au National Geographic. « Il y aura des zones où il y a des forêts aujourd’hui et où il n’y en aura plus demain. »

Une note d’espoir cependant, il se développera des forêts dans des zones où il n’y en a pas aujourd’hui. Mais voilà, la forêt ne pousse pas en un mois, ou en un an, le processus est long, et prend à minima plusieurs dizaines d’années. Tenant compte de ce facteurs, nous serions bien avisé de planter autant d’arbres que possible, le plus tôt sera le mieux.

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

14 commentaires

  1. Merci Ben de relayer le signal d’alarme. Ici dans les Vosges, le phénomène est effrayant et parfois difficile à comprendre. On a vu des parcelles « grillées » en un été et ailleurs, les épicéas tiennent bon. Mais il faut y ajouter les chenilles processionnaires qui attaquent les chênes. Et pendant ce temps, les agriculteurs continuent à cultiver du maïs, grand pompeur d’eau, pour alimenter leurs vaches laitières qui ne sortent plus de leurs étables… Alors plantons des arbres… Danielle

    Aimé par 4 personnes

    1. Merci pour ton mot Danielle,
      effectivement les Vosges paient un lourd tribut au réchauffement climatique et à l’agriculture intensive. L’ONF veille au grain, et commence à « déménager » des arbres du nord-est vers des régions montagneuse plus au sud. Cependant on ne sait pas trop par quoi seront remplacés les arbres endémiques des forêts de l’Est de la France.
      Je te souhaite une bonne journée
      Ben

      Aimé par 2 personnes

  2. Triste constat ( mais ce n’est pas nouveau ) en cette Journée de l’Environnement. c’est vrai qu’on regarde atterrés ce qui se passe autour de nous..Alors, espérons qu’après ces rounds d’observation, nous passerons au round d’Action.
    Comme le dit Lazuli Biloba … plantons des arbres.

    Aimé par 1 personne

    1. Certains arbres pourraient également être plantés qui poussent rapidement pour la production de papier et d’autres produits industriels … Ces arbres à croissance rapide contribuent à soutenir la foresterie et à augmenter le nombre d’arbres atteignant le développement durable en même temps …

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Ecohorizons, c’est vrai, il faut bien sûr planter également des arbres à croissance rapide. Cependant vis à vis des générations futures il me semble important de planter beaucoup d’arbres de grande longévité, ceux-ci sont de croissance en générale plutôt lente, mais présentent l’avantage de capter du CO2 sur une plus longue période de temps, et dans des quantités plus importantes. Les 2 types d’arbres sont donc importants, aux même titre que les plantes et buissons aux dimensions plus modestes.
        Il faut veiller à l’avenir à planter des forêts aussi diversifiée que possible en essences, et laisser bien plus de place au cours naturelle de la biodiversité.
        Je te souhaite une bonne journée
        Ben

        J'aime

    2. Merci Elienad pour votre soutien. Des actions sont en cours dans ce domaine, il faut cependant que les initiatives, privés, publics, et collectives se multiplient pour que nous obtenions à moyen terme des bénéfices vraiment significatifs. Comme dit Yannick Noah « Aux arbres citoyens »!
      Bonne journée

      J'aime

  3. Some trees could be planted also that grow fast for the production of paper and other industrial products …These fast growing trees help sustain forestry and increase the number of trees attaining sustainable development at the same time …

    Aimé par 1 personne

    1. Hi Ecohorizons, it is true, it is of course necessary to plant also fast growing trees. However vis-à-vis future generations it seems to me important to plant many trees of great longevity, these are generally rather slow growth, but have the advantage of capturing CO2 over a longer period of time, and in larger quantities. The 2 types of trees are therefore important, in the same way as the plants and bushes with more modest dimensions.
      In the future, care must be taken to plant as diverse a forest as possible in species, and to leave much more liberty for the natural course of biodiversity.
      I wish you a nice day

      J'aime

  4. Bonsoir Ben. Je crois que la France n’a jamais eu autant d’arbres depuis les années 90-2000. Pour le reste du monde, je n’ai pas les chiffres sur les nouvelles plantations comparées aux vieilles forêts qui meurent. Il y a des endroits dans le monde ou ça replante grave comme en Éthiopie, en Inde, en Afrique au niveau de l’équateur (ceinture verte). Ça relance le débat forêts gérés/ forêts naturelles car on le sait maintenant un vieil arbre qui meure génère des gaz à effet de serre. Il semblerait que l’absorption de CO2 par l’arbre serait importante
    pendant les 20-30 premières années. D’où l’importance de planter de nouvelles forêts. De nombreuses assos existent très actives dans ce domaines. Bonne soirée Benjamin. Alan

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Alan,
      Les forêts française gagnent effectivement du terrain, du moins d’après les chiffres de l’ONF, je pense que tu fais allusion à ces mêmes chiffres. C’est très encourageant et je pense que nous pouvons nous féliciter de nous être calmé avec le bétonnage, ainsi que du travail des assos, et de l’ONF, qui malgré tout fait aussi sa part.
      Les projets de reboisement sont effectivement nombreux et je salue chaque initiative qui contribuera à faire reculer déserts et béton. Le projet de grande muraille verte entre le Sénégal et Djibouti est certainement le projet le plus pharaonique qui soit en cours à l’heure actuelle. L’inde et le Pakistan commencent aussi à faire beaucoup d’effort dans le sens de l’environnement, et de la reforestation. En Inde, j’ai vu dernièrement que le gouvernement fait sauter de nombreux immeubles, et complexes hôteliers construits illégalement sur des espaces naturels sensibles.
      Les chose commencent aussi à bouger en Chine, qui met le paquet pour faire barrage à l’avancé du désert.
      Je pense que pas mal de pays commencent à s’inquiéter, ne dit-on pas « mieux vaut tard que jamais »?

      Bien à toi
      Ben

      J'aime

      1. Oui Ben. Il ne s’agit pas de faire du positivisme bisounous mais ça bouge dans beaucoup de domaines. C’est le cas pour la reforestation comme tu le décrit et je pense aussi que ça va bouger dans le domaine de la santé et de l’agriculture. Sans être médium je pense que nous allons vers de gros procès et de belles et grandes surprises, comme l’éviction de certains puissants dirigeants psychopathes. Il y a des réseaux de resistances partout qui agissent actuellement. Le pouvoir citoyen est en marche!
        A bientôt. Alan

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :