Découvrez tous les deux mois une personnalité de l’écologie

Wangari Muta Maathai

Hommage à

« La femme aux Arbres »

Personnalité engagée dans la cause écologique, Wangari Maathai n’en était pas moins une humaniste convaincue qui à également beaucoup œuvrer à l’émancipation des femmes kényanes. Sa belle vision du monde, et ses nombreux combats ont prouvés son attachement profond à la planète, ainsi qu’aux êtres qui la peuplent. Elle fut à ce titre maintes fois honorée, notamment du prix Nobel de la paix en 2004. Actrice de première ordre dans la lutte contre la déforestation en Afrique, elle était affectueusement surnommée « La femme aux arbres ».

Wangari Muta MAATHAI
Photo : Green Belt Movement

1 – Biographie de Wangari Muta Maathai

Wangari Maathai était une enfant des White Highlands , région du centre du Kenya. Ses parents, d’humbles fermiers du peuple kikuyu, luttent pour la subsistance de leur tribu. Aînée d’une fratrie de six enfants, elle aura en charge la majorité des tâches ménagères du foyer familiale. En 1948, sauvée par la volonté de sa mère, la petite Wangari entre à l’école primaire de Ihithe (Ihithe Primary School), alors que très peu de filles ont la chance d’être scolarisées à cette époque.

Elle poursuivra avec sérieux ses études secondaires au Couvent Loreto, une école de filles de Limuru. En 1959 elle obtient son bac et dans la foulée une bourse du Students Airlifts Programme l’année suivante. Cette bourse, instaurée par le politicien kényan Tom Mboya en collaboration avec l’African-American Students Foundation, permet à certains étudiants kényans de terminer leurs études dans des universités américaines.

En 1964, elle deviendra la première femme d’Afrique de l’Est à obtenir une licence en biologie puis un doctorat au Mount Saint Scholastica College à Atchison, dans le Kansas. Son cursus se poursuit à Pittsburgh en Pennsylvanie jusqu’en 1966, puis retourne au Kenya pour une brève période. Elle obtiendra finalement un emploi à l’université de Munich, avant de rejoindre l’Université de Nairobi pour travailler en médecine vétérinaire comme assistante de recherche et y obtient, en 1971, son doctorat. Elle enseignera dès lors l’anatomie vétérinaire et deviendra même doyenne de sa faculté. En 2002, elle fut professeure invitée au Global Institute of Sustainable Forestry de la prestigieuse université de Yale.

La femme aux arbres a été maintes fois récompensée, ici avec son Nobel de la paix en 2004
Photo : Nanyang technological university

Elle sera également membre honoraire du Club de Rome, un groupe de réflexion réunissant scientifiques, économistes, fonctionnaires nationaux et internationaux, ainsi que des industriels de 52 pays, préoccupés des problèmes complexes, sociaux et environnementaux auxquels doivent faire face toutes les sociétés industrialisées ou en voie de développement.

Wangari Maathai nous a quitté le 25 septembre 2011 à l’hôpital de Nairobi, des suites d’une longue maladie, surmontée avec courage. Elle fut inhumée dans un cercueil en bambou et en fibres de jacinthe d’eau, ce fut la demande qu’elle avait faite à sa famille de ne pas abattre d’arbre pour fabriquer son cercueil. Le jour de ses funérailles, un arbre fut planté par ses enfants et petits enfants en présence de centaines de personnes, au Uhuru Park (Parc de la Liberté en Swahili) à Nairobi. Parc sauvé de la destruction par Wangari Maathai qui s’était fermement opposée au projet de gratte-ciel que le régime autoritaire de l’ancien « président » Daniel Arap Moi voulait construire à cet emplacement.

Le parc Uhuru à Nairobi fut sauvé par Wangari Maathai. Des arbres y furent plantés en sa mémoire, à l’occasion de ses funérailles en 2011
Photo : Jambonairobi.co.ke

2 – Actions militantes de Wangari Maathai

En 1977 Wangari Maathai est membre du Maendeleo Ya Wanawake Organization (Conseil national des femmes du Kenya). Elle fonde alors le Mouvement de la ceinture verte (Green Belt Movement), en réaction au phénomène de déforestation et d’érosion des sols. Elle agit en étroite collaboration avec les femmes des villages kenyans. En effet au Kenya, les femmes sont chargées de ramasser le bois pour alimenter le foyer et le fourrage pour les animaux. Or avec la déforestation, ces ressources se raréfient, poussant les femmes à parcourir des distances considérables et croissantes. Les plantations d’arbres, véritables ceintures vertes autour des villes et des villages, a donc eu pour but de répondre à ce problème quotidien des femmes kényanes.

À l’époque, Wangari commence par planter sept arbres tous les 22 avril, jour de la Terre, en l’honneur des femmes engagées dans le mouvement environnementaliste kényan. Les femmes seront placées au centre de ce processus de reforestation, et le sont encore aujourd’hui, restant responsables de la gestion de leurs plantations. Ce mouvement a permis de planter plus de cinquante millions d’arbres.

20 ans plus tard en 1997, les deuxièmes élections multipartites sont marquées par des violences ethniques. Wangari Maathai avait posé sa candidature pour la présidence du Kenya mais son propre parti l’avait retirée sans même lui en avoir parler. Elle échoue aussi à se faire élire au Parlement. Sous « la présidence » de l’autoritaire Daniel Arap Moi, elle est emprisonnée plusieurs fois (notamment, en 1991, où elle est libérée sous caution grâce au soutien d’Amnesty International) et violemment attaquée pour avoir réclamé des élections multipartites, la fin de la corruption et de la politique tribale.

Amoureuse de la nature et des arbres, Wangari a passé sa vie à planter des forêts. Fidèle à ses convictions, elle refusera que l’on abatte un arbre pour fabriquer son cercueil, celui-ci sera réalisé en bambou et fibres de jacinthes d’eau
Photo : Pbworks.com

Sa renommée mondiale est acquise lors de son opposition au projet de construction de la maison luxueuse d’Arap Moi, projet abandonné grâce à son action. En effet, la construction de cette propriété impliquait d’abattre des arbres sur plusieurs acres de terre. Elle continue à défendre les forêts kényanes et la démocratie au péril de sa liberté, parfois même de sa vie. Elle appellera sans cesse à la non-violence et à des manifestations populaires avec l’aide des organisations internationales. Elle participe à des groupes onusiens et connaît personnellement Kofi Annan, ancien secrétaire des Nations unies.

De Barack Obama à Kofi Annan, Wangari était pour le moins bien entourée, et appréciée pour ses valeurs humanistes
Photo : Wikipedia.org

Militante écologiste jusqu’au bout des ongles, elle fonde le Parti vert Mazingira en 2003. Ce parti est affilié à la fédération des Partis verts d’Afrique et aux Verts Mondiaux. Elle entrera finalement au parlement kényan en décembre 2002, avec une écrasante majorité des voix. Le nouveau président la nomme, en janvier 2003, ministre-adjointe à l’Environnement, aux Ressources naturelles et à la faune sauvage, un an plus tard, elle reçut le prix Nobel de la paix et fonda une ONG de femmes contre la déforestation. Elle exhortera l’Afrique à « ignorer le modèle des pays occidentaux » pour trouver des voies vertes de développement.

En 2006, elle reçoit le titre de Docteure honoraire à l’Université Sōka de Hachiouji-Tokyo. Le 9 octobre 2008, elle fit une intervention à la conférence d’ouverture du World Forum à Lille (Forum mondial de l’économie responsable), à l’occasion de l’avant-première mondiale du film « Nous resterons sur Terre », dans lequel elle exprime son point de vue sur les défis environnementaux actuels.

C’est dans l’intimité d’une forêt, aux pieds des arbres qu’elle aimait tant, que Wangari semblait la plus épanouie
Photo : Pinterest.com

À partir d’août 2009, Wangari Maathai sera conseillère honoraire au Conseil pour l’avenir du monde. Rôle qu’elle a tenu jusqu’au bout de sa vie, avec détermination.

Wangari Maathai, mère de trois enfants, était parfois surnommée « la femme aux arbres » (tree woman) tant elle avait à cœur la préservation des forêts. Elle fut une personnalité très active, tant dans le domaine de l’environnement que dans celui des droits des femmes.

Wangari Maathai, mère de trois enfants, était parfois surnommée « la femme aux arbres » (tree woman) tant elle avait à cœur la préservation des forêts
Photo : Voxfeminae.net

3 – Citations de Wangari Maathai

Voici quelques belles citations de cette grande dame :

« Les arbres ont tenu une place essentielle dans ma vie et m’ont appris bien des leçons. Chaque arbre est le symbole vivant de la paix et de l’espoir. »

« L’avenir de la planète nous concerne tous, et il est du devoir de chacun de la protéger. Et, comme je le disais aux forestiers et aux femmes, il n’y a aucun besoin de diplôme pour planter un arbre. »

Wangari Maathai
C’est avec ce sublime sourire que la femme aux arbres a su affronter toutes les épreuves de sa vie
Photo : Green Belt Movement

« Aux yeux de la société, j’étais trop instruite pour une femme et plus encore pour une épouse. »

« Depuis mes débuts, je poursuivais ma route au jour le jour, sans jamais prendre le temps de réfléchir à ce que serait ma prochaine étape. J’ai tout simplement laissé la vie me guider en fonction des portes qui s’ouvraient. »

4 – Œuvres littéraires de Wangari Maathai

Wangari Maathai a écrit et préfacé de nombreux livres. Seuls quelques-uns sont traduits en français.

Photo: Decitre.fr
  • Pour l’amour des arbres (trad. Jean-Paul Mourlon), L’ Archipel, 2005, 164 p.
  • Celle qui plante les arbres (trad. Isabelle Taudiere), Héloïse d’Ormesson, 2007, 380 p. «Témoignage poignant des défis et des réussites de l’Afrique moderne. » Bill Clinton
  • Mama Miti, la mère des arbres (trad. Claire A. Nivola), Le Sorbier, 2008
  • Un défi pour l’Afrique, Héloïse d’Ormesson, 2010
  • Réparons la Terre [« Replenishing the Earth »], Paris, Éditions Héloïse d’Ormesson, 2012
  • Unbowed: A Memoir, Knopf, 2006.
Photo : Biogrphy Online
  • The Greenbelt Movement: Sharing the Approach and the Experience, Lantern Books, 2003.
  • The Canopy of Hope: My Life Campaigning for Africa, Women, and the Environment, Lantern books, 2002.
  • Bottom is Heavy Too: Edinburgh Medal Lecture, Edinburgh UP, 1994
Représentation artistique de Wangari Maathai
Image : Pinterest.com

5 – Prix, distinctions, et récompenses

Wangari Maathai a reçu plus de cinquante prix, récompenses, distinctions et décorations pour ses actions militantes, dont voici les plus illustres :

  • 1984 : Prix Nobel alternatif, « pour la conversion du débat écologique du Kenya en action de masse pour le reboisement », en Suède
  • 1991 : Prix Goldman pour l’environnement, aux États-Unis
  • 1991 : The Hunger Project’s Africa Prize for Leadership, de l’Organisation des Nations unies
  • 1993 : Médaille Édimbourg (The Edinburgh Medal), du Medical Research Council, en Écosse
  • 2004 : Prix Petra Kelly (Petra Kelly Environment Prize, Heinrich Boell Foundation), en Allemagne
  • 2004 : Prix Sophie, en Norvège
  • 2004 : Prix Nobel de la paix, « pour sa contribution au développement durable, à la démocratie et à la paix »
  • 2006 : Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur, de la France
  • 2006 : Docteur Honoris Causa de l’Université Waseda
  • 2008 : Grand prix des lectrices de ELLE, catégorie Document, pour Celle qui plante les arbres.
Photo: Wikipedia.org

Souvenons-nous de son œuvre et prenons en exemple.

🙂 Bon week-end à tous, de belles vacances à ceux qui partent, et bon courage à ceux qui bossent avec cette chaleur.

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

13 commentaires

    1. Merci Danièle, si tout le monde savait être aussi souriant face aux épreuves je pense que nous avancerions avec plus d’optimisme, et de plus francs succès. J’espères également que la relève sera nombreuse et dûment présente pour poursuivre ses combats.
      Bon week-end

      Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton suivi Holmes 🙂
      Il est vrai que des choses positives se mettent progressivement en place, en grande partie grâce à la persévérance, l’implication et l’impulsion de belles personnes, à l’image de cette dame.
      Aujourd’hui la nature n’est plus seule face à la folie humaine, beaucoup de monde commence à réclamer du respect à l’égard de la planète.
      Bien que le chemin soit encore long, les volontés sont bien meilleures qu’auparavant.
      à bientôt

      Ben

      J'aime

    1. Merci mon cher Fuego,
      100% d’accord avec toi, j’ajouterais si tu me le permets, que chaque effort que consentirons en faveur de notre planète honorera la mémoire et les actions de cette personne admirable.
      Bien à toi

      Ben

      J'aime

  1. Belle personne que vous nous faites connaitre.!
    Beau sourire , beau regard intelligent visionnaire pour la planète. Et si nous plantions tous un arbre le jour de notre anniversaire (par exemple) afin de perpétuer le message de cette Grande Dame visiblement aimée des plus Grands de ce monde.
    Je connais une petite fille à qui s’est arrivé et qui grandira en même temps que son arbre
    Merci pour tout cela Benjamin.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Elienad pour votre commentaire,
    Bonne idée la plantation d’arbre à l’occasion d’une naissance ou d’un anniversaire, veillez cependant à ce que la période correspondent à une époque propice à la plantation d’arbres, généralement automne ou printemps. Hors de ces périodes on pourra cependant procéder à des semis ou à des bouturages en milieu protéger. La plantation s’effectuera donc en différé, mais la symbolique y sera quand même. 🙂
    Bon week-end

    Benjamin

    J'aime

  3. Merci Ben . Ton article est vraiment bien fait. Cette femme a été fantastique. Elle est un phare pour les générations futures. Son œuvre et celles de ses collègues femmes de la green belt extraordinaire. J’ai adoré lire sa biographie. Quel parcours et quel tempérament! Une vraie bretonne! 😉 . Alan

    Aimé par 2 personnes

  4. Merci pour ta lecture Alan, les générations futures auront aussi leurs Wangari Maathai, peut être une bretonne cette fois 😉 .
    Heureusement que certaines personnes savent montrer l’exemple, fédérer les esprits, et marquer leur époque.
    J’ai eu grand plaisir à rédiger cette biographie qui ce faisant m’a permis d’en apprendre plus sur cette incroyable Dame.
    Bien à toi
    Ben

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :