Jusqu’en décembre pensez à bouturer vos vignes

Inflorescences sur vigne
Photo: Autonomie Jardin

En cette mi octobre, c’est le moment idéal pour multiplier vos pieds de vignes par bouturage. L’opération est assez simple, il suffit de disposer d’une plante mère, et est plus rapide et moins compliquée à réussir que le semis. Par ailleurs vous aurez la certitude d’obtenir exactement la variété souhaitée qui sera strictement identique à la plante mère.

Voici mes conseils pour bien réussir vos boutures, et multiplier la vigne gratuitement. Celles-ci commenceront à être productives trois ans après le bouturage.

1 – Principes généraux

Le bouturage de la vigne s’effectue idéalement entre octobre et début décembre. C’est une période ou la vigne, végétal caduc, commence à perdre ses feuilles. Le bouturage de la vigne se pratique sur des rameaux aoûtés. Il est donc important de prélever vos boutures tant que le bois est encore irrigué par la sève mais que celle-ci reflue progressivement vers les racines(sève descendante). Pour assurer un bon enracinement procédez de préférence en période de lune descendante.

Prélevez des segments pas trop grand, dans l’idéal deux yeux, et d’un diamètre d’environ 0,5 cm. Les boutures plus importantes auront de la peine à reprendre.

Prélevez vos boutures sur une vigne vigoureuse, résistante, et productive
Photo : Pinterest.fr

Pratiquez toujours sur une vigne à raisin vigoureuse et saine, âgée de 2 à 3 ans et si possible qui se montre résistante face aux maladies fongiques tels que le mildiou, ou encore la cloque.

Vos boutures de vignes auront besoin de passer l’hiver au frais pour bien redémarrer au printemps, elles passeront donc la période hivernale à l’extérieur sans soucis.

2 – Bouturer la vigne

Sur la base des quelques principes énumérés au premier point, opérez idéalement par temps sec en procédant par étape.

  • Déterminez le nombre de bouture que vous souhaitez obtenir, gardez à l’esprit qu’environ deux boutures sur trois reprennent. En d’autres termes si vous voulez six vignes, vous prélèverez et effectuerez donc neuf boutures.
Photo: Pinterest.fr
  • Vous pouvez bouturer directement en pleine terre, ou utiliser de petits pots de 3 litres, dans un mélange de terreau et de terre de jardin. Préparez-les au préalables.
Les segments prélevés peuvent également être mis à raciner directement en pleine terre
Photo : Paperblog.fr
  • À l’aide d’un sécateur bien affûté et désinfecté, prélevez sur un pied de vigne des sarments de l’année, d’un bon diamètre, droits et bien lignifiés
  • Coupez environ 3 à 5 cm au-dessus du bourgeon
  • Dans chaque sarment, taillez des boutures d’une longueur de 20 à30 cm, porteuses de 2 à 3 yeux.
  • Coupez les vrilles, les feuilles et les boutons présents sur les segments à bouturer.
  • Retaillez l’extrémité de vos boutures en biseau sur 3 à 4 cm de longueur, juste au-dessus d’un œil
  • Utilisez si vous le souhaitez de l’hormone de bouturage afin de faciliter l’enracinement. La vigne repart toutefois très bien sans cette hormone.
  • Piquez 3 à 4 boutures par pot remplis d’un mélange composé pour moitié de terreau de compostage et pour moitié de sable ou de terre de jardin.
  • Enfoncez-les du coté biseauté, à environ 10 cm de profondeur
  • Arrosez bien vos boutures. Le substrat doit ensuite rester humide mais pas détrempé afin que l’enracinement se passe bien, et que les bourgeons repartent.
  • Placez vos boutures dans un endroit plutôt abrité du vent et du soleil.

Au printemps suivant, vos boutures redémarreront, et pourront être plantées en pleine terre vers le mois d’avril, ou mai, suivant votre région. Cependant, je vous conseille de les repiquer et de les garder une année en pot, dans un substrat léger, et drainant, afin de favoriser un enracinement optimal de vos plants.

Au printemps suivant, vos boutures redémarreront, et pourront être repiquées en pot individuel
Photo : Greffer.net

3 – Repiquer les boutures de vigne

Pour repiquer vos vignes en vue de leur plantation au jardin à l’automne suivant, voici quelques précautions pour bien réussir.

  • Repiquez vos boutures dans une terre légère, composée pour moitié de terreau et moitié de sable.
  • Avec un plantoir, plantez vos jeunes boutures en laissant dépasser les bourgeons à quelques centimètres au dessus du niveau du substrat.
  • Tassez bien afin de stabiliser vos boutures qui n’ont encore que peu de racines pour s’ancrer.
  • Espacez les plants d’environ 30 cm .
  • Arrosez bien suite au repiquage, puis maintenez le terreau humide mais sans excès jusqu’à ce que vos plants soient bien enracinés.
Photo : Dreamstime

4 – Planter les jeunes vignes

C’est donc dans un an que vous planterez en terre les boutures réalisées cet automne. Je vous donne ici quelques indications quant à la plantation des jeunes vignes. La plantation s’effectuera avant les premières gelées et après la chute des feuilles.

  • Préparez un sol bien drainé et profond car les racines descendent profondément dans la terre. La vigne préfère une terre sèche et caillouteuse, plutôt calcaire, même si elle s’adaptera à toute bonne terre de jardin pourvu qu’elle soit drainante.
  • Réservez-lui un emplacement bien ensoleillé, chaud et abrité des vents dominants.
  • Sortez les plants de leur pot, et séparer les si ils étaient dans le même contenant.
  • Démêlez les racines, vous pouvez en couper un petit tiers si celles-ci vous semblent trop longues.
  • Plantez vos plants en les espaçant de 40 à 60 cm, n’enterrez jamais les bourgeons à la base du pied.
  • Installez un bon tuteurage, ou un treillage, et arroser régulièrement durant les deux été suivant la plantation. La vigne ensuite ne s’arrose en principe plus qu’en cas de sécheresse prolongée.
Photo : Wikipedia.org

J’espère que ce dossier sur le bouturage du vignoble vous permettra de multiplier vos ceps à votre guise, et à terme de produire de délicieuses grappes de raisin.

🍁🍇Je vous souhaite un bon week-end🍇🍁

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

7 commentaires

  1. Salut Corinne,
    Les agrumes peuvent se bouturer à l’automne, ou au printemps, tu peux donc effectivement entreprendre des boutures en ce moment, mais il faudra les abriter du froid, donc en serre, véranda, ou dans une pièce fraiche derrière une fenêtre bien exposée. Je te conseille de lire l’article sur le bouturage du clémentinier- https://autonomiejardin.com/2019/08/15/bouturage-clementinier-technique/ , ce sera la même méthode à appliquer pour ton citronnier.

    Je te souhaite une belle fin de semaine
    Ben

    J'aime

  2. Ton article va m’intéresser directement car ma mère possède 3-4 pieds de vigne et que le culture du vin m’interesse beaucoup. Je suis passionné par les cépages dans la composition des vins mais je ne sais reconnaître un cépage sur un pied de vigne. Peut-être peux-tu m’aider? En tout cas je vais faire des boutures. Merci Ben et bon dimanche.

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Alan,
      Je ne suis pas très connaisseur en viticulture, je dois l’admettre. C’est une spécialisation agricole très complexe, donc en dehors du B à ba de comment planter, semer, entretenir, j’aurais peine à être plus précis au niveau des différents cépages🍇.
      D’un point de vue botanique, un cépage est un type de vigne cultivée et qui possède ses caractéristiques biologiques propres. Pour simplifier on pourrait parler de souches génétiques en quelque sorte.
      Celles-ci ont été sélectionnée avec rigueur pour leur bonnes caractéristiques et résistances biologiques. On multiplie ces cépages par bouturage ou marcottage afin de pouvoir obtenir exactement ce même cépage, ce qui est impossible par le biais des semis de pépins.
      Pour sélectionner la vigne qui t’intéresse, repère celle qui donne les fruits qui te plaisent le plus au goût si tu souhaite produire du raisin de table, sachant que l’on peux aussi faire vinifier les cépages de table.
      Pour ce qui est des cépages à vin, dit « de cuve », c’est là que les choses se compliquent car les possibilités sont très nombreuses, en général on sélectionne un cépage en fonction de plusieurs facteurs tels que le type de vin que l’on souhaite produire, mais aussi le climat, et le type de sol.

      Si tu souhaite en savoir plus sur les différents cépages et leur particularité, j’ai trouvé ce site:
      http://www.vin-vigne.com/cepage/
      ça m’a l’air plutôt bien documenté sur la question.

      Je te souhaite un bon dimanche
      Ben

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :