Le thé des jardins

(Dracocephalum moldavicum)

Une médicinale proche des sauges

Dracocephalum – Thé des jardins
Photo : Autonomie Jardin

Le thé des jardins, aussi appelé thé de Moldavie, ou dracocephalum en latin, est une plante qui appartient à la grande famille des sauges. On la cultive en annuelle, car elle ne survit pas à l’hiver, même doux. Les intérêts de cette lamiacée sont nombreux. Elle attire au jardin les pollinisateurs grâce à ses superbes fleurs violines qui apparaissent en été. Les feuilles et les fleurs peuvent être consommées en infusion, dont le goût citronné est assez proche de celui de la verveine citronnelle. Ses vertus médicinales sont également intéressantes à découvrir, notamment ses propriétés digestives, antiseptiques et immunostimulantes.

1 – Description brève

Le genre dracocephalum regroupe environ 70 espèces dont les caractéristiques varient sensiblement. J’évoquerai ici la variété couramment cultivée dans les jardins (Dracocephalum moldavicum), qui est une petite plante annuelle d’environ 30 à 40 cm de hauteur.

Dracocephalum moldavicum
Photo : Autonomie Jardin

Ornementale et aromatique, cette lamiaceé est cultivée tant pour sa jolie floraison bleue en été que pour son feuillage dentelé et très parfumé. Originaire d’Asie centrale, cette plante s’est largement naturalisée en Europe de l’est.

Depuis quelques décennies elle se démocratise en Europe occidentale où certains pépiniéristes et semenciers commencent à la produire et à la proposer.

2 – Culture et entretien

De culture facile, le thé des jardins est obtenu à partir de semis que l’on peut faire directement en place, de mai à juin. L’idéal est d’en faire germer une partie sous abri dès le mois de mars, ces plants vous donneront des fleurs et une récolte en début d’été. La série plus tardive fleurira plus tard dans l’été. Je conseille de laisser ces derniers plants en place durant l’hiver, il ressèmeront ainsi leurs graines qui repartent spontanément l’an suivant.

Thé des jardins en rang
Photo : Autonomie Jardin

On choisira un emplacement bien ensoleillé, une situation mi-ombragée lui conviendra mieux sous climat chaud et sec. Ce n’est pas une plante exigeante au point de vue du sol, cependant elle préférera les substrat plutôt drainants.Espacez les plants d’environ 30 cm en tous sens.

Pour obtenir régulièrement de jeunes pousses, il faut pincer continuellement quelques plantes afin qu’elles ne fleurissent pas.

Photo : Autonomie Jardin

Une fois installée, le thé de Moldavie ne demande pas de soins particuliers : quelques arrosages pour commencer, quelques binages le temps qu’elle prenne sa place… et c’est à peu près tout. En fin d’été, pensez à récolter des graines pour les semis précoces de l’année suivante !

3 – Propriétés thérapeutiques

Le Dracocephalum moldavicum a été utilisé, traditionnellement, pour fortifier le sang, comme diaphorétique, sédatif, anti-convulsif, anti-inflammatoire, vulnéraire et pour soigner l’athérosclérose, les hépatites, les bronchites, les trachéites, l’hypertension, les infections de la vésicule biliaire, le vertige, les refroidissements, les problèmes cardiaques, les maux de tête, les maux de dents, les problèmes digestifs, etc.

Chez le Peuple Ouïghour, cette plante fait partie de leur vie quotidienne et est consommée au même titre que le thé. De nombreuses études pharmacologiques ont confirmé les usages traditionnels multimillénaires de cette plante, en particulier quant à sa nature de tonicardiaque , son activité médicinale antiémétique (à savoir, à l’encontre du mal de l’altitude), son activité anti-oxydante , son traitement de la Maladie d’Alzheimer, ses qualités anti-microbiennes, ou encore ses qualités analgésiques, etc.

Dracocephalum détail des fleurs
Photo : Autonomie Jardin

Principalement consommée en infusion, les jeunes pousses, ainsi que les fleurs peuvent aussi agrémenter une salade, ou parfumer viandes et poissons.

Les graines consommées germées semblent également avoir un impact très positif sur l’ensemble de notre organisme. Sus à la Covid !

Elle peut être aussi utilisée en agriculture biologique pour lutter contre une invasion d’hôtes indésirables tels que le Charançon du maïs (Sitophilus zeamais), le Charançon du grain (Tribolium castaneum) ou la bruche du niébé (Callosobruchus maculatus).

Sous forme d’huile essentielle elle est assez rare. L’effet sera antispasmodique et digestif, elle peut aussi soulager une tendinite en application externe.

Avant toute automédication, parlez-en à votre médecin, ou consultez un phytothérapeute agréé.


Pour finir cet article je vous propose de découvrir un dicton jardinier populaire. Les dictons sont basés sur les expériences ancestrales, et peuvent nous aider à prendre soin du jardin. Je vous partagerai donc chaque semaine un petit proverbe agricole. En cette mi-décembre, au potager nous cultiverons surtout la patience.

Le dicton du jardinier:

« Chaque chose en son temps, les navets et les choux pour le mois de l’Avent. »

Je vous souhaite un très beau week-end

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

16 commentaires

    1. Salut Corinne,
      je te confirme que les graines germées de dracocephalum sont délicieuses, et très rafraichissantes. Bien que l’enveloppe soit un peu dure sous la dent, c’est un peu comme du sésame, ce n’est pas dérangeant.
      j’encourage la consommation de ces graines, mais attention, il faut les produire soi-même, par la culture de quelques pieds initialement.
      En effet, le prix des graines proposées pour le jardin est environ de 3.40Euros les 100 gr, ce qui n’est pas tenable pour un usage culinaire, même thérapeutiques.
      Pour tes premières semences, je te recommande notre ami commun Kokopelli, qui diffuse cette semence.

      Je te souhaite un doux week-end Coco la catcheuse💪.

      Aimé par 2 personnes

  1. Article très instructif . je ne connaissais pas cette plante et tous ses bienfaits. Moi qui suis souvent à la recherche de fleurs bleues, je vais m’y intéresser de plus près puisque cette plante est à la fois belle et bienfaisante. Merci pour ce post très précis et approfondi.
    Bonne journée.

    J'aime

    1. 🙏Merci Elienad, c’est un bon compromis entre la verveine citronnelle et le romarin. Bien que ces deux plantes soient sans rapports l’une avec l’autre biologiquement parlant. Elles ont cependant sensiblement les mêmes vertus médicinales. 👍Le romarin offre aussi une belle floraison bleue violine, la verveine porte quant à elle de petites fleurs blanches insignifiantes pour nous, mais attractives pour les pollinisateurs.
      Bien à vous ma chère Elienad.
      Ben

      J'aime

  2. Super post Ben. Moi aussi j’ai appris beaucoup de choses avec cet article. D’abord je ne connaissais pas cette plante. Elle a des sacrées vertus ! En plus sa couleur est très belle. Merci à toi Ben notre référent jardinier et surtout garde la pêche dans ton propre jardin.
    Siou letter.

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement c’est une plante à la fois originale, belle, et pleine de vertus. J’ai donc trouvé intéressant d’en faire la promotion, d’autant plus qu’elle se substitue très bien à la verveine citronnelle, plante pas évidente à tenir suivant la région.

      Comme tu dis, gardons la pêche, l’essentiel étant de ne pas sucrer les fraises.
      A+

      J'aime

Laisser un commentaire

Répondre à Paquerite Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :