Maître Masanobu Fukuoka

L’éveil d’un brin de paille au soleil levant

Manasobu Fukuoka
Photo : Natural-farming.org

Bien plus qu’un pionnier de la permaculture, Masanobu Fukuoka en est un prédécesseur, car il fut concepteur de l’agriculture naturelle et il permit la jonction avec la permaculture. Il participa notamment à la seconde conférence internationale de PermaCulture, à Breitenbush Hot Springs, au nord ouest des États Unis…C’était en 1986. Il théorisera à lui seule l’agroécologie, et retranscrira cet enseignement avec son ouvrage le plus populaire « La révolution d’un seul brin de paille » paru en 1975. Retour sur le parcours d’un homme atypique, à la vision sage, efficace, et durable.

1 – Biographie de Masanobu FUKUOKA

Fukuoka Masanobu, est né le 2 février 1913 à Iyo et est décédé le 16 août 2008, il fut un agriculteur japonais des plus renommés, et notoirement connu pour son engagement en faveur de l’agriculture naturelle.

Microbiologiste de formation et spécialiste en phytopathologie, il travaille au Bureau des Douanes de Yokohama, à la Division de l’Inspection des Plantes. Il commencera très vite à douter des progrès apportés par l’agriculture scientifique (dépendante du travail de la terre, des engrais et des pesticides chimiques), il présenta alors sa démission, et quitta ce poste. Il prendra dès lors la décision de retourner sur la ferme de son père, sur l’île de Shikoku. Il consacrera sa vie à développer une agriculture plus conforme à ses convictions, qu’il qualifiera d’agriculture naturelle. Ses recherches, inspirées de ses racines culturelles zen, taoïste, shinto, bouddhiste, vont dans le sens d’une unification spirituelle entre l’Homme et la Nature.

Photo : Expo2015.org

À partir des années 1980, ses travaux rencontrent progressivement une reconnaissance mondiale, et il multiplie les conférences et les rencontres internationales. Sa ferme devient un lieu d’échange sur ses pratiques pour les experts et les curieux venus du monde entier.

Il écrit le livre La Révolution d’un seul brin de paille, publié en 1975 au Japon, qui raconte et théorise son expérience en agriculture naturelle. La philosophie de cette agriculture, faire avec la nature et pas contre elle, est très proche de celle de Bill Mollison et David Holmgren, les deux fondateurs du concept de « permaculture » ou « agriculture permanente », et cela malgré des différences notables dans la mise en pratique. L’agriculture naturelle, impliquant que l’homme se positionne en tant que serviteur de la nature, reste basée sur le non-agir (pas de produit fertilisant préparé comme le compost, pas de taille), alors qu’en permaculture ou agriculture permanente, la mise en place d’un zonage amène à intensifier certaines cultures par des transferts de fertilité entre zones (ajout de compost, fumure, arbres fruitiers palissés et taillés), l’homme s’y considère comme un « organisateur » de la nature.

En laissant faire la nature, et en limitant au maximum les interventions humaines nécessaires, il réalise que le rendement de sa production de riz est meilleur qu’en agriculture classique. Même sans apport extérieur, sa méthode d’agriculture a pour principal effet d’enrichir le sol plutôt que de l’épuiser.

Afin de végétaliser les espaces arides et pour favoriser la reforestation, il fut notamment l’inventeur, et l’initiateur de la bombe à graines, une belle technique d’ensemencement qui fera l’objet d’un prochain article.

La bombe à graines, une belle invention de Maître Fukuoka
Photo : Pasapas.me

Selon lui, l’esprit de discrimination, qui frappe l’ensemble de nos sociétés, a touché aussi l’agriculture productiviste moderne, et en explique les dérives. L’esprit de non-discrimination permet à l’homme attaché à la nature de la percevoir comme un tout non différentiable. Le Sūtra du Cœur, qu’il cite, essence du bouddhisme mahayana, résume l’esprit et la pratique de cet ancien chercheur en pathologies des plantes.

En 1988 il a reçu le prix Ramon Magsaysay1 pour ses travaux et services rendus à l’humanité.

Beaucoup de travail a été fait pour adapter la méthode Fukuoka aux conditions de l’agriculture européenne, entre autres les recherches des français Marc Bonfils (eo) et Claude Bourguignon, le travail de Emilia Hazelip, qui au cours de nombreux stages en France, en Espagne, et aux États-Unis, ont repris les fondamentaux du travail de Fukuoka.

2 – Œuvres littéraires de Fukuoka

  • La Révolution d’un seul brin de paille : Une introduction à l’agriculture sauvage, Paris, Guy Trédaniel Éditeur, 2005 (1975 au japon, 1985 aux États-unis)
La révolution d’un seul brin de paille
Photo : Monta.ch
  • L’Agriculture naturelle : Théorie et pratique pour une philosophie verte, Guy Trédaniel Éditeur, 1989 (1985 au japon pour la version anglaise, 1975 au japon pour la version japonaise)
L’agriculture naturelle
Photo : Librairielesoiseauxdenuit.fr.
  • La Voie du retour à la nature : théorie et pratique pour une philosophie verte, Paris, le Courrier du livre, 2005
La voie du retour à la nature
Photo : Decitre.fr
  • Semer dans le désert : agriculture durable, remise en état de la terre et ultime recours pour la sécurité alimentaire, Paris, Guy Trédaniel éditeur, 2014 (1996 au japon, 2012 aux États-unis)
Semer dans le désert
Photo : Decitre.fr

3 – Citations de Masanobu Fukuoka

Voici quelques unes des citations les plus inspirantes laissées par ce maître de l’agriculture naturelle :

« Faire pousser des arbres sans élagage, sans fertilisant ni pulvérisations chimiques n’est possible que dans un environnement naturel. »

« Les savants pensent qu’ils peuvent comprendre la nature. C’est la position qu’ils prennent. Parce qu’il sont convaincus qu’ils peuvent comprendre la nature, on leur confie son étude et son exploitation. Mais je pense que la compréhension de la nature dépasse la portée de l’intelligence humaine. »

« Dans la nature il y a la vie et la mort, et la nature est pleine de joie. Dans la société humaine il y a la vie et la mort et les gens vivent dans la tristesse. »

« Je n’aime pas particulièrement le mot « travail ». Les êtres humains sont les seuls animaux qui ont à travailler, je pense que c’est la chose la plus ridicule au monde. Les autres animaux gagnent leur vie en vivant, mais les gens travaillent comme des fous, pensant qu’ils doivent le faire pour rester en vie. »

« Il y a du sens et de la satisfaction rien qu’à vivre à la source des choses. La vie est chant et poésie. »

« Avant que les chercheurs ne deviennent chercheurs, ils devraient être philosophes. Ils devraient se demander ce qu’est le but de l’homme, ce que l’humanité doit créer. Les médecins devraient d’abord déterminer ce qui est fondamental dans la vie de l’homme. »

Photo : Wikipedia.org

Masanobu Fukuoka

Sur ces belles citations pleines de bon sens, je vous souhaite à tous de bonnes préparations de fêtes, et un week-end paisible.

Le dicton du jardinier

« Si décembre fait le tendre,

crois-moi, l’hiver n’est pas loin,

il est là à la St Gatien. »

Ben. MASON

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

11 commentaires

  1. Encore une belle découverte Ben et un homme plein de bon sens. j’aime beaucoup la dernière citation sur les chercheurs. A méditer pour les années qui viennent. J’ai aussi hâte de connaître un peu plus sur les bombes à graines. Merci pour ce post Ben. Bon week-end

    Aimé par 3 personnes

    1. Merci pour ton mot Alan, j’étais sûr qu’il te plairait ce personnage vert.👍👍👍 Moi aussi j’aime beaucoup ses citations.
      L’article sur les bombes à graines sera rédigé très prochainement, et publié probablement au début de 2021, histoire de bomber cette maudite année Covid-2020, et édifier les forêts du futur.

      Bon préparatifs pour les fêtes de Nono
      Bien à toi

      Ben

      J'aime

  2. Bravo pour cet article,
    J’ai découvert ce livre il y a 2 ou 3 ans, je l’ai acheté, et il est excellent…et terriblement accessible et bien écrit.
    J’avais été impressionnée par la démarche de cet homme, qui à force d’observation du vivant, est arrivé à une approche formidable de la « mise » en culture. je me souviens de ces longues observations, pour arriver à comprendre le fonctionnement de zones à l’état sauvage ou d’anciennes cultures qui s’auto-régulaient entre elles, se portaient ombrage, nourrissaient ses comparses, cela m’avait fascinée…
    Je recommande la lecture de ce livre à la couverture trop discrète, c’est un très grand livre
    Merci ben, tu as eu une excellente idée de parler de ce livre !!
    belle journée

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci Corinne,
      c’est vrai que les ouvrages de Fukuoka sont très clairs, et ludiques. Il avait une manière d’aborder les sujets complexe avec simplicité, sans en compliquer davantage la compréhension. Ce qui est très profitable, et appréciable.
      Il est vrai que la couverture du livre est discrète, mais l’habit ne fais pas le moine, bien au contraire.

      Je te souhaite de bons préparatifs pour les fêtes, et beaucoup de joie et de bonheur avec ta famille.
      Bon dimanche

      Ben

      J'aime

  3. Belle présentation pour ce monsieur extraordinaire que, pour ma part , je découvre..Je suis très intriguée par les bombes à graines.
    A quand un recueil de toutes ces personnalités très inspirantes ?
    Merci et très bon week end.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Elienad,
      Je n’ai malheureusement pas prévu de recueil sur toutes ces personnalités vertes. En revanche il y a bien des articles prévus pour 2021, qui concerneront des techniques de culture bien spécifiques. Un post sur les bombes à graines est en cours de rédaction, et devrait paraitre au début de la nouvelle année.
      Je vous souhaite un bon dimanche

      Ben

      J'aime

    1. Bonjour Danielle, merci pour ta visite, et ce mot sympathique.
      Il est vrai que l’œuvre accompli par cet homme est conséquente, et admirable. Sa modestie, et sa discrétion, ont sans doute limité la portée de ses enseignements.
      Néanmoins, tout ses travaux ressurgissent, et semblent inspirer beaucoup de jeunes agriculteurs, ce qui me donne espoir pour une suite plus propre à l’agriculture actuelle.

      Je te souhaite de biens préparer les fêtes, et de bien profiter de la splendide région vosgienne.
      Bien à toi

      Ben

      J'aime

    1. Salut Tu Hong,
      Merci pour ta visite. Effectivement ce personnage est une figure de l’agriculture au naturel. Ses travaux ont permis beaucoup de progrès dans ce sens.
      Ses livres sont un peu techniques, mais très enrichissants.
      Je te souhaite une belle journée.

      Ben

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :