De la couleur en fin d’hiver

grâce aux iris

Iris des jardins
Photo : Autonomie Jardin

L’hiver se dirige progressivement vers sa fin, et dans les régions les plus clémentes, on peux déjà apercevoir les premières iris. Cette belle plante rhizomateuse est un classique dans bien des jardins car la beauté de ses fleurs complexes est accessible à tous de part sa résistance, et sa grande adaptabilité. Ne demandant que peu d’eau, voilà un végétal qui saura s’épanouir même en terrain ingrat. Les nombreux cultivars offre une grande diversité tant sur les couleurs, et les tailles que sur les périodes de floraison qui s’étalent jusqu’à la fin du printemps pour les variétés les plus tardives.

1 – Histoire et description botanique

Les premières traces écrites concernant l’iris ont été découvertes sur les côtes de la Méditerranée, elles remontent à 3000 ans avant notre ère. La fleur est d’abord populaire en Égypte, où vous pouvez trouver des peintures d’iris dans les pyramides, datant de 1500 ans av. J.C. On trouve aujourd’hui des Iris dans tout l’hémisphère nord, aussi bien en Europe qu’en Asie, en Afrique du Nord ou en Amérique du Nord.

Cette élégante fleur ornait les armes de Louis 18 (pour se protéger de la mort) et servit régulièrement de modèle aux peintres. Vincent van Gogh notamment l’a souvent fait figurer dans ses œuvres.

Les Iris de Van Gogh
1889

L’iris des marais (Iris pseudacorus, ou Iris faux-acore), dont les fleurs sont d’une belle couleur jaune, est quant à lui l’emblème de la Région de Bruxelles-Capitale.

Les iris appartiennent à la famille des iridacées, tout comme le crocus et le freesia. C’est un genre de plantes vivaces à rhizomes ou à bulbes. Le genre Iris contient 210 espèces et de très nombreuses variétés horticoles. Dans les jardins les Iris hybrides horticoles appelés à tort Iris germaniques sont les plus fréquemment représentés.

Feuillage de l’iris des jardins
Photo : Wikimedia.org

Les feuilles de l’iris sont alternes, à base engainante, presque toujours ensiformes.

Ses grandes fleurs hermaphrodites sont groupées en cymes hélicoïdes, entourées à plusieurs dans des bractées appelées spathes, ces dernières s’ouvrant en six tépales pétaloïdes semblables disposés sur deux rangs :

-les trois tépales extérieurs ou sépales sont horizontaux ou réfléchis, à large limbe ;

-les trois tépales intérieurs ou pétales, plus petits, sont dressés, souvent connivents.

Les iris de jardins sont en général de type rhizomateuses, mais il existe également des iris à bulbes telles que les iris de Hollande. En outre, les rhizomes des iris contribuent à stabiliser les berges et vasières des cours d’eau.

2 – Culture et entretien

Les Iris des jardins sont résistants à la sécheresse et au gel, mais craignent particulièrement l’excès d’humidité. Il vaut mieux donc de ne pas trop les arroser, surtout si vous les avez plantés en sol lourd et peu drainant.

Techniquement, vous les arroserez, en moyenne, une fois toutes les trois semaines durant l’été. Lors de cette opération, évitez de mouiller le feuillage, pour ne pas favoriser l’apparition de maladies.

Les iris sont des plantes peu exigeantes, toutefois, un apport d’engrais organique améliorera encore l’abondance de sa floraison. Elles poussent aisément en terre ordinaire, même sèche et calcaire, en plein soleil et en situation dégagée.

Si votre sol est très ingrat, il est intéressant d’apporter du compost, bien équilibré et bien mûr ou autres fertilisants organiques pas trop dosés en azote. En effet, les engrais trop azotés favoriseront le feuillage au détriment des fleurs.

Ces fertilisations peuvent être effectuées deux fois par an, avant la floraison (en février-mars) et après la floraison.

Photo : Autonomie Jardin

Désherbez régulièrement la zone où sont plantés vos iris. Si vous laissez pousser l’herbe au pied de vos plantes le risque d’ une humidité permanente, et néfaste est à craindre. Il est préférable d’intervenir manuellement car un outil tranchant pourrait abîmer les rhizomes.

Pour éviter que l’herbe ne repousse, vous pouvez opter pour un paillage mais il devra toujours être adapté à votre sol, et vos conditions de culture. Un paillage organique, composé de feuilles mortes ou d’herbe bien sèche est valable en région chaude et sèche, mais sera déconseiller dans les régions les plus humides car sa décomposition pourrait faire pourrir vos iris. Dans ce cas, un paillage minéral de type pouzzolane ou gravier sera préférable.

Taille et entretien

Pendant la floraison, ôtez régulièrement les fleurs fanées, avant qu’elles ne produisent des graines, ce qui a pour effet d’épuiser la plante inutilement.

Lorsqu’une hampe florale est entièrement fanée, vous pouvez la rabattre, en la taillant à la base de la touffe.

Après la floraison, laissez les feuilles en place, car c’est la période pendant laquelle la plante reconstitue ses réserves dans son bulbe ou rhizomes.

Lorsque les feuilles deviennent totalement sèches vous pouvez les supprimer,au fur et à mesure.

3 – Multiplication des iris

Les semis d’iris :

Les iris peuvent se reproduire par semis, attention cependant, si vos iris produisent des graines, il arrive fréquemment que celles-ci donnent une variété complètement différente de la variété initialement cultivée.

La méthode la plus simple, et la plus utilisée pour obtenir de nouveaux plants bien identiques au cultivar souhaiter, est la division des rhizomes.

Rendu à ce stade de développement, il est bon de diviser les touffes
Photo : Wikimedia.org

La division des Iris :

Divisez vos iris régulièrement, en moyenne tous les trois à quatre ans. Cette opération peut être effectuer en automne, ou suite à la floraison. Elle permettra d’aérer les touffes de vos iris et ainsi de leur redonner de la vigueur. Sinon, ils s’épuiseront et leur floraison se fera moins généreuse. En procédant ainsi, vous régénérerez vos rhizomes et obtiendrez régulièrement de nouveaux plants.

4 – Variétés intéressantes

Parmi les iris des jardins qui regroupent des nombreuses variétés hybrides, les déclinaison de formes, de ports, de tailles, et de coloris sont abondantes . Les iris monochromes offrent un large choix de teintes : du blanc au bleu, en passant par le rouge, le noir, le jaune, le rose et le violet. D’autres iris des jardins sont bicolores comme les iris amoena qui se distinguent par des pétales blancs et des sépales colorés.

L’iris plicata affiche un fond blanc ou crème bordé de bleu, rouge, brun ou jaune.

Iris plicata
Photo:Blogspot.com

Les iris des jardins sont classés selon leur hauteur :

Les grands iris, en fleur jusqu’au moi de juin, ils culminent jusqu’à 1,10 m.

Iris des jardins intermédiaire bicolore
Photo : Autonomie Jardin

Les iris intermédiaires, sont des variétés qui montent entre 40 et 70 cm. Ils dont en fleur d’avril à mai.

Les iris nains, dits miniatures, sont de 12 à 18 cm de hauteur, et fleurissent à la mi-mars. Les iris nains, dits standards, s’élèvent entre 25 et 40 cm leur floraison va jusqu’à mi-avril.

Parmi la large gamme d’iris d’eau, le célèbre iris des marais (I. pseudacorus) domine avec sa couleur jaune.

Iris des marais
Photo : Je-jardine.com

Mais d’autres iris natifs d’Amérique du Nord ont été hybridés comme Iris. versicolor, bleu, violet, parfois blanc ou rouge framboise .

L‘iris de Louisiane (I. louisiana), est une belle variété mais il convient de les protéger l’hiver.

Iris de Louisiane
Photo : Pinterest.com

De culture plus délicate, l’iris du Japon (Iris ensata) fleurit en juin dans un sol acide. Il apprécie l’humidité.

Iris japonica
Hauteur : 50 cm. Floraison : mars à juin
Feuilles larges, sombres et luisantes. Fleurs blanches, ornées de dessins bleu lavande et orange, frangées et ondulées. Pour sol riche, frais, à mi-ombre.

L’iris de Sibérie (I. Sibirica), adapté aux jardins européens, bénéficie d’un feuillage élancé et de fleurs, petites ou moyennes, de couleur blanche, bleue ou rouge framboise, qui éclosent vers la mi-mai.

Iris sibirica
Hauteur : 60 cm à 1 m.
Floraison : juin
Touffe dense de feuilles étroites d’où s’élèvent des tiges fines portant des fleurs d’un bleu profond animé de veines violettes. Les variétés peuvent afficher d’autres coloris : jaune, blanc.

L’iris d’Angleterre (Iris latifolia) est en réalité à l’origine une belle espèce endémique des Pyrénées.

Iris latifolia
Photo :Wikipedia.org

Dans le groupe des Iris bulbeux :

l’iris de Hollande, réputé pour son utilisation en bouquets. Cette espèce atteint les 60 cm et fleurit au moi de juin.

Iris de hollande
Photo : Visoflora.com

L’iris reticulata, est une variété naine de 10 à 15 cm de hauteur qui présente tôt (dès février-mars) de belle fleurs bicolore bleue et jaune. Celles-ci sont parfumées.

Enfin, pour terminer sur une note d’exotisme, je vous suggère de tenter l’Iris léopard (Iris domestica – anciennement Belamcanda chinensis), également appelé Iris tigré forme une touffe de feuilles étroites et dressées en éventail d’où émergent en été des fleurs rouge aurore, orangé, tachetées de brun. Elle offre une belle touche d’originalité au jardin, tolère le froid jusqu’à -10°c, et se ressèmera volontiers spontanément chaque année.

Feuillage et fleurs de l’iris léopard – Photos : Autonomie Jardin

Pour terminer cet article je tiens à remercier chacun d’entre vous pour l’aimable soutien que vous m’avez tous témoigné suite à mon dernier post, il est vrai inhabituellement pessimiste.

Les nombreux encouragements reçus de votre part me vont bien sûr droit au cœur, et m’ inspirent du courage et plus de positivité afin de persévérer au-delà des difficultés effectivement rencontrées.

De très belles suggestions qui méritent réflexion m’invitent également à davantage d’espoir, de volonté, et de détermination dans la voie pas toujours simple que j’ai choisi.

Merci à tous pour votre formidable solidarité.

Je vous souhaite un beau week-end.

Photo : Jeanwillmotte.it

Ben. MASON


LE DICTON DU JARDINIER :

« À la Saint Valentin la pie monte au sapin ; Si elle n’y reste point, l’hiver n’est pas à sa fin. »

🌲🐦🌲

Proverbe provençal

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

20 commentaires

  1. Superbe fleur que tu nous présente dans ton article !
    Et encore merci pour toute les astuces que tu nous fourni.
    Prenez soin de vous et vivement le prochain article.

    Aimé par 2 personnes

      1. Bien sûr Ben, bien sûr.
        Pour se remplir, se sentir plein à nouveau, il faut très probablement s’être beaucoup vidé et tu as beaucoup donné.
        Prends tout le temps dont tu as besoin pour retrouver ta force intérieure.
        Tu vas repartir à la conquête de toutes tes passions, de tes centres d’intérêt, de ton centre, de ta généreuse intériorité !
        Fort, fort,
        Corinne

        Aimé par 1 personne

      2. Merci Corinne,
        Je travaille effectivement à retrouver plus d’enthousiasme, et de positivité. Je pense que la perspective du printemps m’aidera à reprendre un peu plus de pep’s et de motivation. Tes mots y contribuent également.
        Au plaisir de te lire prochainement

        Je t’embrasse

        Ben

        Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Ben, merci pour tes articles et ton engagement, j’ai été particulierement touchée par le précédent, et suis heureuse de savoir que tu poursuis dans l’écriture et la transmission de tes secrets….à bientôt et je te souhaite le meilleur dans tes aventures

    Aimé par 1 personne

    1. 🙏Merci Sophie pour ton agréable et sympathique soutien.
      Je te souhaite moi aussi le meilleur dans tes activités, et dans la tenue de ton Blog. Je suivrais tes posts régulièrement.
      Je te souhaite une belle semaine

      Ben

      J'aime

    1. Coucou, merci pour ton mot
      Il est vrai que les iris ne démarrent pas habituellement si tôt. Cependant, la douceur de ces dernières semaines ici sur le littoral varois, a favorisé la précocité de la floraison sur certaines variétés. Bien d’autres ne sont encore qu’en feuillage, patience donc!
      L’hiver a effectivement été très pluvieux, ce qui accroît considérablement les dégâts du froid, et à fortiori ceux du gel. Attendons le printemps pour faire le bilan des pertes, et des braves végétaux qui sauront repartir de plus belle.
      Bien à toi

      Ben

      Aimé par 1 personne

  3. Merci de reprendre vos billets hebdomadaires que nous attendons tous. Très belle fleur que l’iris qui nous annonce toujours symboliquement un renouveau de la nature et sans doute de votre écriture. Courage et à bientôt de vous lire.

    Aimé par 2 personnes

    1. 🙏Merci Dominique pour votre lecture et vos encouragements.
      Effectivement les iris offrent une grande diversité en terme de coloris, de tailles, et d’aspect. Une très belle fleur pour nous annoncer les beaux jours.
      Bien à vous

      Benjamin

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :