Principes généraux concernant l’arrosage

L’eau est essentielle aux végétaux, mais c’est aussi une ressource précieuse qui devient rare. Avec le retour annoncé des températures printanières, les arrosages au jardin vont bientôt augmenter en fréquence et en quantité. Pour arroser le jardin sans gaspiller l’eau, il faut apprendre à en utiliser le moins possible avec une efficacité maximale. Cet article a pour objectif d’augmenter l’efficacité de vos arrosages tout en diminuant votre note d’eau.

Photo : Pinterest.fr

1 – Arroser plus abondamment, mais moins souvent

Avec des arrosages fréquent, mais superficielle, le système racinaire des végétaux aura tendance à se développer horizontalement en surface plutôt qu’en profondeur, alors que l’eau se trouve précisément en profondeur !

Par principe, vérifiez toujours l’humidité de votre sol sur quelques centimètres de profondeur pour déterminer si l’arrosage est nécessaire. Si le substrat est mouillé, ou humide, la plante est hydratée, et ne nécessite pas d’eau immédiatement.

Bien arroser

  • Arrosez idéalement en deux temps en commençant par un léger arrosage en pluie qui humidifiera la terre. Au second passage, l’eau s’infiltrera mieux dans le sol, vous pourrez alors insistez un peu plus sur la quantité.
  • Évitez d’asperger le feuillage des plantes, surtout celles sujettes aux maladies cryptogamiques (champignons) comme les rosiers, les solanacées telles que tomates et pommes de terre, mais aussi les haricots et les cucurbitacées(courgettes, courges, concombres, melons,etc.) entre autres.
  • N’utilisez pas les jets d’eau trop forts qui tasseront votre terre.
  • Formez des cuvettes autour des plantes vivaces, des arbustes, et des jeunes arbres : La cuvette permet à l’eau de pénétrer le sol en profondeur et ne pas ruisseler en surface. Elle sera également utile afin de recueillir l’eau de pluie autour de vos végétaux.
La cuvette recueille les apports d’eau et permet un arrosage plus précis et efficace

Ne pas trop arroser

Beaucoup de néophytes l’ignorent mais trop d’eau provoque l’asphyxie des racines et celles-ci pourrissent ce qui entraîne souvent la mort de la plante.

Gardez à l’esprit qu’il est bien plus facile de sauver une plante qui manque d’eau, qu’une plante qui en a trop eu.

En principe, le sol ou le substrat doit pouvoir ressuyer un peu entre deux arrosages.

Évidemment, il convient aussi de respecter les besoins physiologique propres à chaque espèce végétale cultivée. Certaines plantes comme les plantes grasses, les cactus, mais aussi les plantes de garrigue telles que lavande, thym, romarin, ou encore certains légumes comme les épinards, et les artichauts par exemple, préfèrent un sol drainant, et des apport d’eau conséquent, mais très espacés dans le temps. D’autres plantes seront bien plus contente d’avoir ponctuellement les pieds dans l’eau, d’autres encore apprécieront un sol constamment humide, mais bien aéré, etc. Il est donc important de savoir arroser au cas par cas.

2 – L’arrosage le soir ou le matin ?

Arroser le matin ou le soir, nombreux se posent cette question qui a son importance. Voici plusieurs considérations à ce sujet.

Il existe deux écoles concernant le moment optimal pour l’arrosage, mais tous jardinier avisé n’arrosera jamais en pleine chaleur de la journée, surtout en plein soleil (risque d’oïdium et de brûlures sur le feuillage).

À mon sens il est plus judicieux d’arroser tôt le matin, et ce pour différentes raisons :

– Le sol, plus frais en début de matinée limitera l’évaporation de l’eau apportée.

– Les risques d’oïdium sont diminué car la fraîcheur des températures limite sa propagation.

– L’arrosage du matin ne favorisera pas le déplacement des gastéropodes(limaces et escargots), qui sont des animaux principalement nocturnes. À contrario, l’arrosage du soir leur permettra de se déplacer gaiement, à la fraîche sur un sol bien humide durant toute la nuit.

L’arrosage en fin de journée reste possible en cas d’urgence, lorsque l’on s’aperçoit qu’une plante est vraiment en train de mourir de soif. C’est d’ailleurs souvent le cas des plantes cultivées en pot, dont le substrat sèche très rapidement durant la journée.

3 – Comment économiser l’eau au jardin ?

Le binage

Un binage vaut deux arrosages dit un vieux dicton.

Une terre bien binée absorbe mieux l’eau, qui atteindra plus facilement les racines des plantes. De plus, le binage vient boucher les capillaires du sol(micros-conduits qui font circuler l’air entre le sous-sol et la surface du sol), et limite ainsi l’évaporation de l’eau.

Arroser au pied

  • Autant que possible, favorisez un arrosage au pied de chaque plante à un arrosage indistinct par aspersion générale. C’est au pied de la plante que l’eau est directement utile pour hydrater au mieux les racines.
  • L’arrosage au pied peut être effectué à l’arrosoir, à l’aide de tuyaux perforés ou micro-poreux, mais aussi par goutte-à-goutte. Cependant sachez que ce dernier système est coûteux et comporte beaucoup d’inconvénients.
favorisez un arrosage au pied de chaque plante

Pailler

  • Pailler c’est couvrir le sol autour d’une plante afin de limiter l’évaporation de l’eau et ainsi maintenir un sol frais, et humide. Le paillage empêchera également la levée des adventices.
  • Rappel concernant les types de paillis : Vous pouvez utiliser du compost, des écorces, du paillis de lin ou de chanvre, des cosses de cacao, de la paille, du foin, etc. Pour être efficace, la couche de litière doit être de 10 cm au minimum.

4 – Conseils d’arrosage selon type de plantation

Arrosage du potager :

En règle générale, arrosez au pied : l’eau bénéficiera ainsi directement aux racines et les renforcera ; cela évitera aussi de mouiller le feuillage et d’entraîner des maladies.

L’arrosage au pied peut se faire avec un arrosoir, au tuyau d’arrosage, par le moyen d’ un tuyau poreux ou par goutte-à-goutte. L’utilisation de oyas enterrés est aussi une solution efficace et économe en eau.

L’utilisation de oyas enterrés est aussi une solution efficace et économe en eau.

Les légumes racines (carottes, asperges, pommes de terre…) ont des besoins modérés en eau.

Les légumes-feuilles(salades, choux, blettes…) ont besoin de beaucoup d’eau, sauf pour les épinards.

Les légumes à croissance rapide (tomates, aubergine, courges) ont également d’important besoin en eau, mais point trop n’en faut, car leur goût deviendrait insipide. En pratique il convient de diminuer l’arrosage lorsque la production commence.

Tuyau micro-poreux
Photo : Anibis.ch

Arrosage du jardin d’agrément :

Comme au potager, on veillera à ne pas asperger le feuillage et les fleurs. L’arrosage en pluie fine à l’aide d’un jet adapté se fera de préférence au pied des végétaux, et en deux passages.

Plantes grasses et bulbeuses : Besoins modérés en eau, laissez sécher la terre entre deux arrosages, et privilégiez leur plantation en sol drainant.

Vivaces, annuelles, et bisannuelles : Besoins modérés à important en fonction des espèces, il faut donc bien se renseigner sur les besoins spécifiques de chaque végétaux sélectionné

Ce type de lance d’arrosage est bien pratique pour jardin d’ornement, terrasse, ou balcon
Photo : Decodujardin.com

Gazon / pelouse :

Un gazon a besoin d’arrosages abondants et réguliers pour présenter un aspect dense, luisant, et verdoyant.

Pour les régions sèches, il existe la variété de gazon « kikuyu » qui a une bonne résistance à la chaleur, et à la sécheresse. Cependant ce type de gazon est cher à l’achat, et disponible uniquement en semences.

L’idéal est un arrosage par aspersion : soit un arrosage simple par jet d’eau ou asperseur soit un arrosage automatique enterré avec des tuyères escamotables. Idéalement on fera tourner l’arrosage au petit matin avant la levée du jour. Comptez une bonne heure par jour en été. En fonction de la pluviométrie de votre région, les arrosages durant l’hiver varient, mais ils sont en générale de l’ordre de une à deux heures hebdomadaires. Il est à noter que sous certains climats humides les arrosages hivernaux seront inutiles.

Arrosage du gazon avec un système à tuyères escamotables
Photo : Deco.fr

Arrosage des plantes en pots :

Les plantes en pot sont cultivées dans de petits volumes de terreau qui s’assèche rapidement. Elles ont par conséquent besoin d’un apport d’eau plus régulier que leurs congénères de pleine terre.

« Les plantes d’intérieur » doivent être arrosées toute l’année, en fonction de leurs besoins spécifiques.

Les plantes du balcon ont besoin d’un arrosage par semaine en moyenne au printemps et en automne et d’un arrosage par mois en hiver. En été, certaines, comme les pétunias, les surfinias ou les impatiens, ont besoin d’arrosages quasi quotidiens. D’autres, comme les géraniums, les arbustes et les rosiers se contentent de 2 à 3 arrosages par semaine.

Il existe des plantes à très faibles besoins en eau tels que les ficoïdes, les dipladénias, les yuccas, ou encore la plupart des palmiers de climats arides se contenteront d’un arrosage mensuel copieux.

Photo : Blog.oleomac.fr

Chaque plante doit être arrosée jusqu’à ce que l’eau s’écoule à travers les drains sous le pot. Évitez les soucoupes pour les plantes de terrain sec, le cas échéant pensez à les vider après chaque arrosage.

Que votre week-end soit ensoleillé, doux, et ressourçant.

Ben. Mason

LE DICTON DU JARDINIER:

« Pluie de la St Georges

coupe aux cerises la gorge. »

🌧⚔🍒🍒⚔🌧

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

10 commentaires

  1. En tant que jardinière très amateur et débutante, je pensais que plus on arrosait une plante mieux elle se portait !
    Votre cours d’aujourd’hui est le bienvenu à plusieurs titres, notamment parce que le printemps est là et qu’on a envie d’avoir de belles plantes, ensuite parce que la pénurie d’eau pointe son nez .
    Je vois que finalement la technique d’arrosage est très pointue en fonction de nos plantes, et , en augmenter l’efficacité tout en diminuant les factures est un bon plan. Très bon pour notre environnement et merci pour la planète..

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Elienad,
      L’arrosage n’est effectivement pas une chose d’évident, et je sais que nombreux sont ceux qui font de grosses erreurs en pensant bien faire. C’est pourquoi il me semble important d’apporter toutes ces informations qui sont souvent ignorées malgré leur aspect fondamental.
      J’espère que vous y verrez plus clair lors de vos prochains arrosages, et que vous aurez la main moins facile avec l’arrosoir.
      Je vous souhaite une belle soirée

      Benjamin

      J'aime

  2. Article très intéressant (comme dab🤗) . J’ai vu que tu en avais fait d’autres sur le sujet comme sur les oyas que je ne connaissais pas.
    J’ai fait crevé un yucca par trop d’arrosage. Maintenant j’en ai deux magnifiques que j’ai fait avec un seul. C’est dingue. Tu prends une branche de yucca et trempée dans l’eau des pousses arrivent comme des barbiches un peu comme un poireau;). Et après tu replantes avec précaution et ca fait un nouveau yucca. Cool, non😊
    A bientôt l’ami
    Alan

    Aimé par 2 personnes

    1. Salut Alan,
      Attention avec les plantes grasses qui de manière générale ne tolèrent pas les excès d’eau comme tu as pu le constater avec ton yucca. Dans un sol très drainant ce type de végétaux peuvent supporter sans problème des arrosages plus fréquents. Durant l’hiver l’eau aggrave aussi les conséquences d’un coup de froid. Il est donc important d’assurer à tes yuccas un bon drainage. Par chance ce sont des plantes qui prêtent bien au bouturage, il est donc intéressant d’en produire régulièrement afin de compenser d’éventuelles pertes, où offrir les pieds en surplus.
      Bien à toi

      Ben

      J'aime

  3. Coucou Ben,
    Très bon article dans lequel j’apprends plein de choses pleines de ton expérience et de ta sagesse !
    Aujourd’hui mes voisins viennent m’aider pour trouver une solution à l’arrosage du potager.
    Je croise les doigts pour que le système ne soit pas obsolète.
    je te donne des nouvelles dans la journée. je rêve encore de planter mes 40 pieds de tomates…
    Et merci pour tes astuces notamment sur l’oïdium et les bébêtes qui préfèrent la nuit, c’est super interessant 😉
    Des bisous
    Corinne

    Aimé par 1 personne

      1. Alors les voisins sont venus et par magie ils ont sorti de terre la pompe cachée sous 30 cm de terre.
        J’ai enfin la pompe et du coup j’ai enfin une arrivée d’eau !!!!!
        Je suis super contente, les tomates vont danser au jardin 😉
        Bisous forts
        Corinne

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :