MELONS ET PASTÈQUES

LANCEZ VOS SEMIS

Photo : Potagercity.fr

Le mois de mai va débuter, et les températures sont à la hausse. Si ce n’est pas encore fait, il est temps de penser à vos semis de cucurbitacées (courges, courgettes, concombres, melons, pastèques….). Dans cet article je vous invite à découvrir la culture des melons et pastèques, du semis à la récolte. Ces fruits si rafraîchissants au cœur de l’été ne sont pas très difficile à produire soi même. En choisissant de démarrer de semis, il vous sera par ailleurs possible de cultiver de délicieuses variétés anciennes qui ne sont pas proposées en grande distribution.

1 – Descriptions botaniques

Plantes herbacées annuelles de la famille des cucurbitacées(courges, courgettes, concombres, kiwanos…), melons et pastèques sont originaires d’Afrique. On trouve des traces de leur culture en Égypte dès le 5ème siècle avant JC. Il s’exportera ensuite vers la Grèce et l’Italie romaine, mais il faudra attendre plusieurs siècles et la guerre d’Italie avant qu’il n’arrive en France.

Actuellement, on compte près de 1000 variétés de melons différents, et certainement autant de variétés de pastèques (voir point 6).

Le melon est très proche de ce que l’on appelle le melon d’eau et qui est en réalité la pastèque, dont le feuillage est plus découpé, et dont le fruit est bien plus volumineux.

Le melon :

Le melon est une herbacée annuelle. La tige n’est pas volubile mais la plante peut grimper en s’accrochant à des supports grâce à des vrilles simples. Les feuilles sont généralement entières assez arrondies, parfois assez fortement découpées et duveteuses.

Les fleurs ont une corolle orange et la biologie florale est assez complexe. Il existe trois types de fleurs :

– des fleurs mâles avec des étamines ;

– des fleurs femelles avec un ovaire infère et un gros stigmate ;

– des fleurs hermaphrodite ou parfaites (sur les variétés autofertiles)

C’est un légume fruit incontournable du potager, très apprécié en été, savoureux et rafraîchissant il trouve sa place dans de nombreux desserts d’été ou certaines entrées comme le classique tapas « Jamòn y melòn » (jambon et melon en espagnol).

On distingue plusieurs types de melons :

-Le melon cantaloup : fruits moyens (1.2 kg) à 1.8 kg), au goût sucré. Plutôt précoces et de conservation assez faible.

-Le melon d’hiver : de bonne taille (1.5 kg à 2.5 kg) à la forme ovoïde et à la chair pâle. Ils sont de très bonne conservation (parfois plusieurs mois), de saveur douce. Cultivés dans les régions chaudes ou sous châssis.

-Le melon brodé : fruits de taille moyenne (1 kg à 1.8 kg) et ronds, à la peau marquée de lignes liégeuses. La chair est bien sucrée et parfumée, la conservation est moyenne.

Nom : Cucumis melo
Famille : Cucurbitacées
Type : Légume fruit
Hauteur : 20 à 40 cm
Exposition : Ensoleillée
Sol : Riche et bien drainé
Récolte : Juillet à octobre

La pastèque :

Le terme « pastèque » désigne à la fois le fruit et la plante herbacée annuelle, rampante ou grimpante, atteignant jusqu’à 4 m de long et qui s’accroche par des vrilles, à la tige côtelée, aux feuilles profondément lobées et aux fleurs jaunes monoïques (fleurs mâles et femelles distinctes sur le même pied), à l’aisselle des feuilles.

La pastèque est cultivée pour ses fruits qui se récoltent en été et comptent parmi les plus gros de la famille des Cucurbitacées. De forme ronde ou ovoïde, de 5 à 70 cm de long et pesant entre 2 et 30 kg, la pastèque a une peau dure et lisse, souvent d’un vert uniforme ou bien marbré, tacheté ou strié. Certaines variétés possèdent une peau jaune.

La chair est de couleur rouge, jaune, verdâtre ou blanche avec de nombreuses graines noires ou rouges. Comme pour le melon, on distingue trois types de pastèques selon la couleur de leur chair et de leurs graines :

-chair rouge et graines noires, ce sont les plus courantes sur les marchés ;

-chair jaune et graines noires ou blanches ;

-chair blanche ou verdâtre et graines rouges, c’est la pastèque à confiture (Citrullus lanatus var. citroïdes), appelée citre ou méréville dans le sud de la France. Elle ne se consomme que cuisinée.

Nom : Citrullus lanatus
Famille : Cucurbitacées
Type : Légume fruit
Hauteur : 30 à 40 cm
Exposition :Ensoleillée
Sol : Riche et bien drainé
Récolte : Mi juillet à octobre

2 – Semis et plantation

Le semis

Les melons et pastèques nécessitent beaucoup de chaleur (entre 24 et 35°C) et de lumière pour germer. La température au cours de la journée doit donc se situer dans cette tranche et ne pas descende en dessous de 15°C la nuit. L’idéal sera donc de réaliser vos semis de melon ou pastèque sur couche chaude ou sous serre chauffée en mars/avril pour les replanter au jardin après que tout risque de gelée soit écarté, à la mi-mai.

Semez une à deux graines à 1 cm de profondeur (sur la tranche et pointe vers le bas) par godet rempli de terreau fin , et arrosez régulièrement pour maintenir le terreau humide (sans être détrempé) avec un pulvérisateur.

Placez vos godets à côté d’une fenêtre ou en pleine lumière. Dès que les semis sont sortis le besoin de lumière est encore plus important, assurez-vous de les placer dans un endroit très ensoleillé.

Supprimez les plants les moins vaillants pour ne garder que les plus vigoureux.

Plantule de melon en godet
Photo : Seedparade.co.uk

Une autre option plutôt réservée aux régions du sud de la France ou en climat méditerranéen est de semer directement en pleine terre. Les semis direct en place s’effectuent en mai et juin.

Espacez de 80 cm à 1 m entre chaque futur plant, placez 2 à 3 graines par poquet (à 1.5 cm de profondeur) et recouvrez par un mélange terre de jardin tamisé et compost mur. Abritez les semis avec une cloche ou un châssis au début de la culture. Ne conservez que le plus beau plant dans chaque poquet.

Jeune plant de melon en semis direct
Photo : Lemonde.fr

La plantation

Suivant les régions vous pourrez planter les jeunes plants de melons et pastèques au jardin entre fin avril et mi-juin, je vous conseille de garder un tunnel plastique ou une cloche en début de culture afin de lui apporter plus de chaleur. Si vous cultivez au nord de la Loire je vous recommande l’utilisation d’une serre bien exposée pour les cultures de melons et de pastèques. Veillez à bien garder un espacement de 80 cm à 1 m entre chaque plant.

Le melon appréciera un endroit chaud, une exposition bien ensoleillée, un sol humifère, profond, et riche en potasse. N’hésitez pas à décompacter un peu la terre avant la plantation et à ajouter un peu de compost ou de fumier.

Au potager le melon s’entendra bien avec la plupart des légumes, sauf avec d’autres cucurbitacées comme les concombres, les courges…

3 – Culture, taille, et entretien

On peut choisir de faire pousser le melon au sol mais aussi en palissage afin d’éviter que les melons ne touchent le sol, mais aussi pour gagner de la place. La pastèque quant à elle se cultive généralement au sol. En effet il faut ériger des structures très solides afin de pouvoir supporter le poids des fruits.

Culture palissée du melon
Photo : Pinterest.com

Pour le melon, vous pouvez donc effectuer le semis au pied d’un treillis ou planter les jeunes plants à quelques centimètre de votre palissage. Semez tous les 80 cm environ.

Le melon ne s’accroche pas seul, il faudra le lier au fur et à mesure avec une ficelle. Supprimez les rameaux du bas.

On peut aussi suspendre les melons dans un filet pour qu’ils ne tombent pas sous leur poids.

Fertilisation :

Pour améliorer le développement de vos melons et pastèques, apportez un fertilisant organique riche en potasse. Le purin de consoude durant la fructification est par exemple un excellent apport pour aider à la maturation de beaux fruits.

Une exposition bien ensoleillée favorisera aussi une fructification plus rapide.

Pastèques et melons nécessiteront des apports de fertilisants organiques riches en potasse afin de développer de beaux fruits
Photos : Jardinerfacile.fr (haut) – Autonomie Jardin (bas)

Taille des melons et pastèques :

Dès que la plante a formé 3 à 5 feuilles, il faut couper la tête principale en pinçant la tige pour favoriser l’apparition de nouvelles ramifications.

Lorsque ces nouvelles ramifications se seront formées, effectuez la même opération au dessus de la 3ème feuille.

Puis, lorsque le melon commence à se former, coupez au dessus de la feuille située après le fruit.

Il convient de noter que les nouvelles variétés ne se taillent pas, à l’exception de l’écimage (taille de la tête).

Arrosage et entretien :

L’arrosage doit être régulier mais limité, inonder vos cultures diminuera leurs qualités gustatives. Attention de ne pas mouiller le feuillage lors de l’arrosage sous peine de voir se développer de l’oïdium.

Désherbez au pied de vos plants durant les semaines suivant la plantation afin d’éviter la concurrence puis paillez quand la terre est bien chaude, fin juin-début juillet.

Supprimez les feuilles qui couvrent les fruits, en effet ces derniers doivent recevoir un maximum d’ensoleillement pour mûrir.

Placez des planches de bois, des cagettes, ou des tuiles sous les fruits pour les protéger de l’humidité du sol et de façon à leur apporter un surplus de chaleur.

Photo : Semences-partage.fr

4 – Maladies et ravageurs

Les melons et pastèques sont très sensible au mildiou des cucurbitacées, à la cladosporiose et à l’oïdium. Il est impératif d’éviter d’arroser le feuillage, surtout par temps chaud et humide (périodes orageuses estivales) car les contaminations de mildiou et d’oïdium sont favorisés sur feuillage humide.

Les principaux ravageurs sont les pucerons et les aleurodes. Pour éviter les attaques de ces mouches blanches, plantez lorsque les températures sont suffisamment élevées pour permettre une croissance rapide de vos plantes.

5 – Récolte

La récolte a lieu environ 2 à 3 mois après le repiquage(suivant exposition et variété), cueillez les fruits bien formés et colorés. Tenez compte de leur couleur qui en général pâlit, de son pédoncule qui doit donner l’impression de commencer à se décoller sans effort. Les fruits bien mûrs se reconnaissent à leur petite crevasse sur le pourtour de la queue, signe que le melon va bientôt se détacher. Vous sentirez également son parfum plus prononcé.

Photo : Rustica.fr

Il est préférable de récolter melons et pastèques après une bonne période d’ensoleillement car c’est à ce moment que ces fruits offriront leurs meilleures saveurs. Suite à une période pluvieuse, vous risqueriez d’avoir des fruits insipides et moins sucrés.

Enfin, préférez une récolte le soir plutôt que le matin, après une belle journée ensoleillée, c’est la garantie d’avoir des fruits plus sucrés.

Ne conservez pas melons ou pastèques au réfrigérateur car cela dégradera vite leurs délicieux arômes.

6 – Variétés intéressantes

Melons :

Type cantaloup :

Le charentais
Photo : Francebleu.fr

Le melon charentais jaune à peau fine vert pâle qui jaunit à maturité et le melon charentais vert, qui se distingue par une peau restant verte, même à maturité, sont les plus cultivés à travers toute la France contrairement à ce que pourrait laisser penser leur nom.

Le petit gris de Rennes
Photo : Aromatiques.fr

Petit gris de Rennes : Le petit-gris de Rennes ou petit rennais est une variété ancienne de melon cultivée dans le pays rennais. Il est caractérisé par une petite taille de fruit, une robe gris-vert et un goût très sucré, mais également une culture difficile et une importante fragilité.

Le noir des carmes
Photo : Pinterest.com

Le melon noir des Carmes, très côtelé, à la peau verte sombre ayant tendance à devenir orange à maturité. Il présente un peu l’aspect d’une courge.

Type brodé :

Le pride of Wisconsin
Photo : Etsy.com

Pride of Wisconsin : Production régulière de fruits de la taille d´un ballon de foot, côtelés à l’épiderme brodé, pesant environ 1,5 à 3,5 kg. Leur chair douce, juteuse, à saveur légèrement musquée est à l´origine de leur renommée. Maturité en 90 à 100 jours.

Le sucrin de Tours
Photo : Prosem.fr

Sucrin de Tours : Une variété ancienne à chair sucrée orange clair.

Le Chilton
Photo : Fermedesaintemarthe.fr

Chilton : Le Melon Chilton est une variété productive de melon type Pastèque. Ses fruits atteignent entre 1 et 2 kg. Leur chair parfumée est très juteuse et très sucrée. Ils sont excellents crus, confits et en confiture.

Le Kajari
Photo : Pinterest.com

Kajari’ : Sans doute le plus esthétique de tous. Sa peau est de couleur orange foncé ou marron avec des veines vertes bordées de crème.

Le « Kajari » est un membre du groupe de cultivars khandalak qui proviendrait de la région du Punjab en Inde et au Pakistan.

Le Hale’s best Jumbo
Photo : Everwild.com

Hale’s best Jumbo : Célèbre variété de melon originaire des USA à la forme ronde légèrement ovale, et à l’épiderme très brodé, finement côtelé. Chaque fruit pèse de 1,5 à 2 kg, la chair orange saumonée est juteuse et ferme, très sucrée et parfumée. Variété résistante à la sécheresse et au mildiou

Le Galia
Photo: Lesdoigtsverts.com

Le melon vert Galia: C’est une variété de cucumis melo reticulatus originaire d’Inde. Il présente une peau brodée d’un vert très clair.
Ce fruit rond dispose d’une chair, elle aussi dans les tons de vert clair, particulièrement compacte, sucrée et parfumée.

Type melons d’hiver :

Le vert d’Espagne
Photo : Expressprimeurs.fr

Le vert d’Espagne connu aussi sous le nom de peau de crapaud (Piel de Sapo en castillan)

Le canari
Photo : Lesplantesdegen.com

Le melon canari, à la belle écorce toute jaune qui s’ouvre sur une chair blanche.

Le melon miel
Photo : Vapp.ca

Le melon miel (Honeydew), très cultivé aux Etats-Unis. Il produit un fruit un peu plus petit (1,5 kg) mais à la chair vert pâle tout aussi miellée, parfumée et rafraîchissante.

Pastèques :

Dans les climats tempérés, choisissez des variétés précoces afin que les fruits aient le temps de mûrir avant les premiers gels.

Pastèques à fruits :

La Charleston Gray
Photo : Meillandrichardier.com

‘Charleston Gray’ :

Caractères de la chair : Chair rouge de texture fine, juteuse, fondante et sucrée, saveur rappelant la groseille. Grosses graines de couleur brun-noir.

Caractères des fruits : Gros fruits oblongs de 12 à 15 kg à épiderme épais, marbré, de couleur vert clair.

Croissance : 85 jours.

Qualités : Bonne productivité. Très résistante aux maladies et aux chaleurs de l’été.

La Crimson sweet
Photo : Graines-voltz.com

‘Crimson Sweet’

Caractères de la chair : Chair ferme, rouge vif, très juteuse, de texture fine et de saveur particulièrement douce (très riche en sucre), contenant peu de graines. Les graines sont petites et de couleur brun-noir.

Caractères des fruits : Fruits presque ronds, de 25-30 cm de diamètre, de 5 à 12 kg. Épiderme peu épais, vert clair avec des bandes sombres.

Semi-précoce, croissance : 85 jours.

Qualités : Variété d’excellente qualité gustative, résistante aux maladies. Se cultive essentiellement dans le Midi.

La moon and stars
Photo : Engrainetoi.com

‘Moon and Stars’

Caractères de la chair : Chair rouge, juteuse et sucrée.

Caractères des fruits : Fruits ovales de 5 à 10 kg. Épiderme vert foncé constellé de nombreuses petites taches jaunes et d’un rond plus gros, qui rappellent un ciel étoilé.

Qualités : Variété productive, très bonne résistance à la sécheresse. Convient au nord de la Loire.

La Sugar Baby
Photo : Engrainetoi.com

‘Sugar Baby’

Caractères de la chair : Chair rouge, ferme, juteuse et bien sucrée, rafraîchissante. Graines peu nombreuses de couleur noire.

Caractères des fruits : Fruits légèrement ovales, vert foncé à noirs, de 3 à 4 kg. Variété très précoce.

Qualités : La pastèque à croquer la plus classique, très productive et résistante à la sécheresse. Meilleure en climats chauds, tant pour la croissance que pour le goût. À cultiver sous abri au nord de la Loire.

La Royal golden
Photo : Kokopelli-semences.fr

‘Royal golden’

Pastèques fruits ‘Royal golden’

Caractères de la chair : Chair rouge, juteuse et sucrée.

Caractères des fruits : Fruits ronds de 1 à 2 kg. Épiderme jaune vif.

Qualités : Variété productive, bonne résistance à la sécheresse.

Pastèques à confiture:

La pastèque à confire graines rouges à chair verte
Photo : Graines-baumaux.fr

‘À graine rouge à confire à chair verte’

Caractères de la chair : Chair assez ferme, blanc verdâtre.

Caractères des fruits : Fruits ronds de 30 à 40 cm de diamètre et de 3 à 4 kg. Écorce lisse, vert panaché de lignes gris-beige.

Qualités : Variété productive et vigoureuse, la plus adaptée pour les confitures. Mûrit bien en climats doux.

La pastèque à confire allongée à graine verte
Photo : Engrainetoi.com

‘À confire allongée à graine verte’

Caractères de la chair : Chair ferme blanc verdâtre.

Caractères des fruits : Gros fruits ovales de 7 à 15 kg. Écorce vert pâle marbrée de taches argentées.

Qualités : Ne se consomme que cuite. On peut cuisiner les fruits après une année de maturité.

Pour conclure cet article je souhaite une bonne fêtes aux « Robert », et un excellent week-end à tous.

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER :

« À la Saint Robert

Tout arbre est vert. »

🌳🌲🌴🌵🌲🌳

Proverbe picard

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

24 commentaires

    1. Salut Harmony,
      Il s’agit d’une liste non exhaustive de variétés originales j’ai dû me montrer sélectif car les variétés sont très nombreuses, mais je reconnais que le Galia mérite de figurer à cette liste. Oubli réparé, je viens de l’ajouter à cet article.
      Je te souhaite un beau 1er mai

      Ben

      Aimé par 1 personne

      1. C’est très aimable à toi d’avoir ajouté le melon Galia à ta liste non exhaustive et j’avoue ne pas connaître tous ceux que tu nous as montrés et côté pastèques,c’est encore pire. 😳
        Tu possèdes des cultures de fruits et de légumes ou tu cultives aussi des fleurs.Je suis curieuse,ne m’en veux pas.
        Je te souhaite un bon 1er mai à toi aussi.
        Andrée,,alias Harmony.A toi de choisir. 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Salut Andrée,
        Merci à toi de m’avoir suggéré d’ajouter le melon Galia qui enrichit davantage encore cet article.
        Ta question concernant mes cultures ne me dérange absolument pas. Il se trouve que j’ai commencé par la culture des plantes ornementales, puis il y a une dizaine d’année j’ai travaillé en maraîchage et je me suis progressivement intéressé aux plantes du potager et aux fruitiers.
        Actuellement je possède une terrasse avec quasiment que de l’ornementale, exception faites de quelques aromatiques et d’un clémentinier. Parallèlement je loue une parcelle de terrain de 200 m2 ou je cultive principalement des légumes mais aussi quelques petits fruits en association avec divers plantes à fleurs vivaces et annuelles. Les deux types de cultures, nourricières et ornementales, sont importants pour moi et j’ai du mal à concevoir de cultiver un potager sans fleurs.
        Je te souhaite une belle fin de week-end

        Ben

        Aimé par 1 personne

  1. J’aime tellement les melons que j’ai envie d’en manger rien qu’en lisant votre article. Je ne savais pas qu’il y en avait autant de sortes + celui que signale Harmony. Et les pastèques ! vivement l’été. Bon week end

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour votre mot Elienad,
      Ravi que ce post vous mette l’eau à la bouche. J’espère que vous aurez l’occasion de goûter à de nouvelles saveurs en dégustant des variétés atypiques cet été.🍉🍈
      Bien à vous, et excellent 1er mai

      Ben

      J'aime

    1. Oui et je n’ai jamais réussi à en faire venir un seul….
      Une fois j’ai obtenu d’une pastèque qu’elle fasse la taille de mon poing;)
      Je ne suis pas douée ou la terre n’est pas bonne !!
      Bravo pour ton article Ben et des bisous à tous les deux
      Corinne

      Aimé par 1 personne

      1. L’option d’une terre difficile ou pas suffisamment préparée me semble plus probable qu’un manque de don pour le jardinage.
        Penses à bien ameublir le sol, surtout si il est argileux. Si ta terre est très caillouteuse il faut envisager un apport de terreau ou de compost à l’endroit ou tu plantes tes melons ou pastèques.
        Le manque d’ensoleillement peut aussi compromettre la maturation complète des fruits. Idéalement il faudrait que les plants soient du matin au soir en plein cagnard, et au moins de fin de matinée jusqu’au soir.
        J’espère que ta prochaine melonière sera productive et les récoltes savoureuses.
        Bisous

        Ben

        Aimé par 1 personne

      2. Je vais essayer cette année encore. le voisin a coupé son immense haie qui me faisait beaucoup d’ombre au jardin…Je vis à 500 mètres de la Garonne, mon terrain appartenait à un ancien maraîcher, donc je sais que la terre est assez bonne.
        Maintenant que je sais que je vais pouvoir arroser, je vais pouvoir lancer mon potager, enfin !!!
        Bisous et merci pour tes éclairages Ben
        Corinne

        Aimé par 1 personne

      3. Effectivement à 500 mètres de la Garonne la terre doit être de bonne qualité, probablement assez limoneuse, ce qui facilite l’enracinement des végétaux. Avec ton point d’eau retrouvé et la haie du voisin en moins je pense que tu tiens le bon bout!
        Bisous

        Ben

        Aimé par 1 personne

    2. Salut Danielle,
      Je n’avais jamais vu les melons et pastèques dans l’optique de ce paradoxe. Cependant les plants qui souffrent de la sécheresse auront tendance à donner des fruits plus petits, et bien sûr moins juteux. Il n’en est pas moins que la nature est vraiment incroyable et pleine de ressources.
      Plein de bonheur à toi pour ce premier mai

      Ben

      J'aime

  2. Super documenté avec une variété impressionnante de melons! J’ai croisé dans tes lignes le melon de Rennes. C’est le meilleur en toute subjectivité 😉. Ça donne envie tout ça. Mon projet de jardin partagé va voir le jour en 2022. Je commence à avoir des voisins vraiment motivés. Quelle variété de melon pourrait pousser à Rennes sachant que cette ville a un climat moins propice que dans le var?
    Merci. Grâce à toi. Je m’y connais en Melons. Il ne faut pas que je me le prenne…😄
    Bon dimanche
    Alan

    Aimé par 2 personnes

    1. Salut Alan,
      Merci pour ton retour, et bravo pour ton futur jardin partagé qui se profile👍. Je sens que tu vas galvaniser ton voisinage💪, et te mettre à dos les vendeurs de fruits-légumes👨‍🌾.
      Le petit gris rennais (pas celui de la zone 51👽)est effectivement une délicieuse variété qui peut être cultivée chez toi, mais qui présente l’inconvénient d’être assez sensibles aux maladies fongiques. Cependant les autres options sont nombreuses🍈🍈🍈🍈🍉.
      Je te conseille d’opter pour des variétés précoces et résistantes telles que le Noir des Carmes, le Kajari, ou encore le Amy, le Mangue, la crème de la crème, le Earli-Dew, le Minnesota Midget, le Gallo, et le tweety.
      La plupart de ces variétés sont disponibles chez Kokopelli-semences.fr. (Je précise que je n’ai aucune action chez eux😁)
      Voici un lien direct vers leurs pages « melons » : https://kokopelli-semences.fr/fr/c/semences/potageres/legumes-fruits/melons
      Si tu disposes d’une serre type tunnel, les variétés dites de mi-saison peuvent aussi donner d’excellents résultats dans ta région.

      Je te souhaite un bon week-end du 1er mai
      Ben

      Aimé par 1 personne

      1. Salut Alan,
        Il existe beaucoup d’ouvrages bien foutus sur le sujet de la conception des jardins. Afin de mieux te conseiller pourrais tu m’indiquer si tu recherches quelque chose de spécifique à l’aménagement d’un potager, ou quelque chose de plus général sur le design et la conception de jardins ornementaux.
        Bien à toi

        Ben

        J'aime

      2. Salu Ben
        J’ai rendez-vous vous jeudi avec un président d’asso qui a une grande expérience de jardin partagé. Il vient observer le terrain et donner ses conseils de démarrage. Ce que nous souhaitons reste encore à définir. Je le verrais plus comme un lieu de vie plus qu’ un lieu de production. Je souhaite travailler sur l’esthétique et aussi sur les plantes associées. Je souhaite que ce soit un lieu de découverte, d’expérimentation, de pédagogie.
        Des images, des plans ou des photos de jardins m’intéressent. Je ne veux, ni un jardin fouilli, bordélique ni un jardin à la française. Un lieu de vie pour faire des liens et être.

        Aimé par 1 personne

      3. Salut Alan,
        N’hésites pas à poser beaucoup de questions au président de cette association, et prends des notes, il pourra sûrement déjà te suggérer pas mal d’idées. Dans l’idéal, il faudrait dans ton cas articuler le jardin autour d’un secteur du terrain aménager en lieu de vie (bancs chaises tables, cabanon, pergola, remise à outils…) où vous pourrez passer du temps ensemble, partager, et organiser des activités. La surface restante peut ensuite être organiser en cultures. Ils faut prendre le temps de dessiner un plan, en délimitant d’abord les allées pour circuler facilement, puis ce que vous voulez faire et planter.
        Voici donc une sélection de quelques livres qui je le pense pourront t’être utiles pour avancer pas à pas dans ton projet.

        -AGROECOLOGIE; Le guide pour bien débuter au jardin de Robert ELGER aux éditions Rustica
        -PERMACULTURE: 20 projets de la jardinière au jardin de 250 m2 de Thomas ALAMY aux éditions Hachette Loisir
        -La Permaculture au jardin mois par mois de Damien DEKARZ aux éditions Terran

        Ce sont des ouvrages concis, illustrés, et qui abordent toutes les notions générales pour bien débuter et entretenir un jardin biologique ou permacole. Je t’encourage vivement dans ton projet, et je suis certain que ce lieu de vie sera à ton image, convivial, original, et inspirant.
        Je te souhaite une belle semaine

        Ben

        J'aime

    1. Salut Gérome, il s’agit bien des températures de référence pour les pays tempérés. Je ne suis pas très certain de la période des semis chez toi, mais il est probablement bon de lancer tes semis à la fin de la saison des pluies.
      Bonne journée à toi

      Ben

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :