Une belle floraison automnale avec

la sauge rouge des montagnes

Salvia regla
Photo : Autonomie Jardin

C’est avec plaisir que je vous présente aujourd’hui l’une de mes sauges favorites, la sauge rouge des montagnes (Salvia regla), qui chaque automne se pare d’une multitude de petites fleurs d’un beau rouge orangé. Cette plante forme rapidement un joli buisson qui ne nécessite que peu d’entretien. Idéale pour les régions au climat doux, cette sauge peut cependant s’adapter sous des climats plus frais moyennant quelques précautions à prendre durant l’hiver.

1 – Description botanique et origine

La sauge regla est un arbuste vivace dense à fines branches ramifiées. Elle peut atteindre une hauteur de 1 m à 2 m dans un sol riche. Le feuillage caduc est aromatique. Les feuilles vertes sont brillantes, cordiformes, courtes et collantes. La floraison est absolument somptueuse. De belles fleurs tubulaires rouge vermillon avec un calice teinté de orange s’épanouissent par vagues successives d’octobre aux gelées. Elles feront aussi le bonheur des butineurs.

Salvia regla est une sauge dite arbustive originaire d’une petite zone des monts Chisos dans l’ouest du Texas et d’une grande région du Mexique, dans les États de Coahuila, Durangoet Oaxaca. L’origine spécifique de son nom provient probablement de la ville de Regla dans l’État mexicain d’Hidalgo. Elle est également appelée la « reine des montagnes Chisos ». Cette sauge a été largement plantée le long de la voie de migration du Texas pour les oiseaux migrateurs et constitue une source de nourriture importante pour les colibris retournant sous les tropiques en septembre et octobre.

Salvia regla
Nom Commun :
Sauge rouge des montagnes
Famille : Labiacées
Origine : Montagnes du nord du Mexique et du sud du Texas
Type de plante :
Vivace arbustive
Feuillage : Caduc
Floraison : Rouge orangé d’octobre aux gelées + Quelques fleurettes en fin de printemps
Exposition : Soleil à mi-ombre
Sol : Indifférent mais drainant
Rusticité : -8°c
Photo : Autonomie Jardin

Salvia regla est un arbuste qui pousse sur des tiges dressées qui lui donnent un aspect majestueux. Introduit dans l’horticulture en 1839, il était très rare jusque dans les années 1980. Les pépinières vendent plusieurs cultivars, dont ‘Royal’, ‘Mount Emory’ et ‘Warnock’s Choice’.

2 – Conseils de plantation

Choisissez à cette plante de terrain sec un emplacement plutôt ensoleillé, toutefois de beaux résultats sont aussi possibles en situation mi-ombragée.

Dans les régions au climat doux (océanique ou méditerranéen)vous pouvez planter en pleine terre. Bien qu’elle préfère les sols riche et léger, la sauge des montagnes s’adaptera fort bien à des sols plus ingrats pourvu qu’ils soient bien drainants.

EN PLEINE TERRE :

Plantez de préférence en automne, la plante aura ainsi le temps de bien raciner avant l’arrivée de la belle saison. Espacez vos plants d’au moins 1 mètre car ces sauges arbustives prendront vite du volume.

Si votre sol est argileux et lourd, pensez à placer des gravillons au fond du trou de plantation, et à mélanger à votre terre de jardin gravillons et sable de rivière afin d’assurer un drainage satisfaisant.

Sauge des montagnes en pleine terre
Photo : Autonomie Jardin

À contrario, si votre sol est très sec et sablonneux, n’hésitez pas à l’amender avec un bon terreau de plantation.

EN POT :

Dans les régions plus fraîches on préférera la culture en bac. Les plants seront alors de dimensions plus modestes, et nécessiteront des arrosages plus fréquents.

Plantez dans un pot de bon volume (entre 20 et 40 litres)avec un terreau drainant type terreau à agrumes. Pensez à drainer le fond du pot avec des billes d’argile ou du gravier.

Placez le pot au soleil ou à mi-ombre dès que les températures printanières le permettent. Arrosez copieusement environ une fois par semaine durant la belle saison. Laissez ressuyer entre deux arrosages.

En hiver, vous pourrez placer votre sauge dans un lieu très lumineux, hors-gel mais non chauffé. Les arrosages sont diminués lors de cette période de repos hivernale (2 à 3 arrosages par mois).

Salvia regla – Feuillage
Photo : Autonomie Jardin
Salvia regla – Inflorescence
Photo : Autonomie Jardin

3 – Taille et entretien

La sauge des montagnes demande peu de soins et d’entretien. C’est en effet une plante qui s’arrose peu, surtout en pleine terre, et qui tolère bien les sols peu ou pas fertilisés.

Je recommande un apport de fumier ou de compost au pied de la plante dans les sols peu fertiles. Ces fertilisations se font à l’automne, et au printemps.

Seul bémol, ces sauges vieillissent mal, et il est difficile de garder de beaux plants plus de cinq ans. Passé ce délai, la plante se dégingande, fait beaucoup de bois en bas, et de timides rameaux peu florifères au dessus. Bref, pas le top de l’esthétisme !

Pour éviter ce phénomène de lignification, il est en général admis qu’il faut tailler court tous les ans afin de favoriser la pousse de jeunes rameaux dès la base de la plante. C’est aussi vrai avec cette sauge, mais les tailles sévères et fréquentes limitent la capacité de la plante à fleurir. Personnellement, je les taille sévèrement une année sur deux (à environ 30cm du sol), l’année d’après, je me contente de supprimer les rameaux morts, les branches qui poussent trop vers l’intérieur du plant, et ce avec parcimonie et retenue.

Dans ces conditions on peut conserver un pied pendant plus de cinq ans, mais il faut être réaliste, 6-7 ans c’est le grand maximum que l’on peut espérer d’une salvia regla en bonne santé. Il faut donc penser à régulièrement prélever des boutures afin de pérenniser au jardin la culture de cette belle sauge arbustive.

Photo : Autonomie Jardin

4 – Multiplication des plants

Le semis est possible, et il arrive que des graines germent spontanément au pied des plants. Cependant il faut alors de la patience (environ 3 à 4 ans) avant d’obtenir de beaux plants bien florifères.

Le bouturage se fait très facilement en fin d’été, en prélevant des boutures à talon, repiquées de suite en terre, la terre autour étant légèrement tassée et arrosée.

Salvia regla – Bouton floral et fleurs (en bas)
Photo : Autonomie Jardin

5 – Utilisations et associations possibles

Si Salvia regla offre un spectacle à elle seule, c’est en bonne compagnie que son effet sera magnifié. N’hésitez pas à l’entourer d’autres sauges à floraison estivale qui cacheront ainsi l’aspect un peu trop vert de la sauge des montagnes hors période de floraison. Associée au pachystachis aux beaux épis floraux jaunes vifs, l’effet est garanti.

Avec le pachystachis et ses fleurs jaunes en épi, l’effet de cette sauge aux couleurs vives ressortent avec peps
Photo : Autonomie Jardin

Enfin, de nombreuses plantes florifères et peu exigeantes en eau peuvent venir accompagner cette sauge sur un beau massif, je pense aux agapanthes, graminées, et lavandes.

Plante de terrain sec, la sauge des montagnes peut également habiller joliment le pied des palmiers, et sera d’un bel effet aussi avec d’autres plantes de plein soleil telles que yucca gloriosa, yucca rostrata, opuntia florifère du Texas ou encore l’aloe arbustif.

J’espère que cette plante originale et somptueuse vous inspirera de nouvelles idées pour le jardin. Je vous souhaite une agréable fin de semaine.

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER :

« Octobre glacé, fait vermine trépasser. »

❄❄🦠🦟🦠❄❄

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

4 commentaires

  1. Vous parlez tellement bien de cette sauge « Salvia Regla » et vous en avez de si belles photos que je pense qu’elle doit faire partie de votre fabuleux jardin personnel de plantes rares comme les « Pachystachis » jaunes que vous mêlez à la sauge.
    Décidément « Autonomie Jardin » nous offre toutes les semaines de quoi rêver à la plus belle des natures en passant de la plus modeste petite plante du potager à l’éblouissante fleur exotique sur un fond d’explications techniques simples.
    Merci pour tout cela. On en redemande !! Bon week end.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci chère Elienad pour ce gentil message.
      Cette magnifique sauge fait effectivement partie de ma collection personnelle de plantes exotiques. Je la cultive depuis quelques années déjà et je suis heureux de la voir fleurir chaque automne. Une vraie merveille!
      Bonne journée

      Ben

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :