LE LYS DE SAINT JOSEPH

Photo : Lilleseadja.ee

Le Lys de St Joseph, ou Clivia est une plante herbacée originaire d’Afrique australe et appartenant à la famille des amaryllis (Amaryllidaceae). La beauté de son feuillage ainsi que l’abondance et la longévité de ses fleurs justifient son usage courant en tant que plante ornementale. Surtout cultivée sous nos latitudes, en pot comme « plante d’appartement », le clivia peu néanmoins être sorti à l’extérieur du printemps à l’automne. Moyennant quelques habiles précautions, il est même possible de la tenter en pleine terre sous climats doux.

Une belle plante exotique à adopter pour cette nouvelle année !

1 – Présentation et description botanique

Dans son milieu naturel en Afrique du Sud, le clivia pousse à l’ombre des arbres et des forêts. Il n’apprécie donc pas le soleil direct, cependant il a besoin d’une exposition très lumineuse. Ce sont des herbacées avec des feuilles persistantes, vertes en forme de lanière assez similaires à celles de l’Amaryllis .

Les fleurs qui s’épanouissent au bout d’une hampe florale de 30 à 40 cm de long sont en forme de cloches. Elles peuvent être de toutes les couleurs, sauf le bleu, noir et brun.

Il existe différentes variétés et de nombreux cultivars (voir point 5).

Feuillage persistant du Clivia
Photo : Clivias.com.au

Clivia nobilis a été la première espèce nommée lorsqu’en 1828 le botaniste John Lindley lui donna un nom en l’honneur de Lady Charlotte Florentia Clive, duchesse de Northumberland (1787–1866).

2 – Culture et entretien

Sous climats littoraux très doux, les Clivias peuvent être laissées tout l’hiver en pleine terre; sous les latitudes plus fraîches, elles sont principalement cultivées en pots ou, en pleine terre, en serre froide.

Le Clivia a besoin, en début d’hiver, d’une période de dormance au frais, à 8-10°C pour fleurir. Lorsque la hampe florale commence à monter, l’installer dans une pièce un peu plus chaude, à 15°C. En été, protéger des rayons brûlants du soleil.

Si vous avez un jardin, vous pouvez le sortir dès le printemps (à 15°C), au soleil, et l’installer à la mi-ombre en été(à partir de juin). Posez le pot sur des billes d’argile humides et nettoyer les feuilles avec un chiffon humide.

Photo : Pinterest.com

Coupez les hampes florales fanées avant la formation des graines, qui épuisera la plante, et compromettra la floraison suivante. Pour voir refleurir le Clivia, il doit, comme la plupart des plantes, s’imposer une période de repos. En hiver, le Clivia est donc en repos végétatif, placez-le dans une pièce lumineuse peu ou pas chauffée (entre 7 et 10°) et n’arrosez qu’avec parcimonie, de temps en temps, afin d’éviter un dessèchement complet du substrat. Au printemps, reprenez les arrosages progressivement, par trempage du pot dans une cuvette d’eau durant une quinzaine de minutes, puis laissez bien ressuyer. Le mélange doit rester légèrement humide, sans plus.

En effet, le clivia redoute les excès d’eau. Laissez toujours sécher la motte entre deux arrosages, sans jamais conserver d’eau dans la soucoupe.

Toutes les trois semaines, d’avril à septembre, une petite dose d’engrais organique peu dosé en azote, lui fera le plus grand bien. Ne placez jamais le Clivia en plein soleil, excepté au début du printemps ou durant l’hiver.

Photo : Sloatgardens.com

Évitez aussi de les planter dans un grand pot. Ses racines charnues, fragiles, préfereront être à l’étroit. Rempotez le Clivia dans un volume à peine plus grand, et uniquement lorsqu’il commence à sortir de sont pot. C’est à cette occasion que l’on procède au prélèvement des rejets du Clivia afin de le multiplier.

3 – Multiplication du Clivia

On multiplie les Clivia par division des caïeux qui se développent sur les côtés des bulbes et qu’on détache à l’automne, lorsqu’ils mesurent environ 15 à 20 cm .

On les reproduit aussi par le semis, dans du sable ou de la terre de bruyère, en appuyant seulement les graines à la surface du sol, sans les enterrer, et en les tenant à l’ombre.

Photo : Visoflora.com

4 – Maladies et ravageurs

Le Clivia est un végétal relativement résistant mais il peut pourrir si les arrosages sont trop fréquents et/ou excessifs. Il peut être l’objet d’attaque de pucerons ou de cochenilles. Les cochenilles farineuses sont difficiles à éliminer car elles se dissimulent au cœur de la touffe des feuilles. Dès l’apparition des premiers parasites, traitez avec un insecticide naturel.

5 – Quelques sympathiques variantes

Des six espèces souches connues, Clivia miniata est la plus fréquemment cultivée ; des variétés hybrides (cultivars) possédant des fleurs allant du rouge-orange profond au jaune pâle ont été créées par les horticulteurs.

Les plants de C. miniata, C. gardenii, C. robusta et C. caulescens fleurissent après trois à quatre ans, alors que les variétés jaunes peuvent prendre plus de temps. C. nobilis fleurit après 7 à 8 ans. Il a été rapporté que C. mirabilis prend également 6 ans à fleurir.

Clivia miniata :

Belle variété au feuillage vigoureux, dont l’ombelle de fleurs orange en forme de trompette s’épanouit au printemps. Les feuilles rubanées et souples sont groupées par paires. La base de la plante est assez volumineuse. Très charnue, elle forme un renflement qui ressemble à un bulbe.

Clivia Miniata
Photo : Fotocommunity.fr

Clivia gardenii :

Ce Clivia fleurit durant la période automnale et ses fleurs sont pendantes et de couleur rouge ou orange. Cette variété de clivia peut atteindre 40 à 70 cm de hauteur.

Clivia gardenii
Photo : Clivias.com.au

Clivia caulescens :

Comme le Clivia gardenii, leurs fleurs sont tombantes et tubulaires. Pour leur couleur, ces dernières peuvent être rouge orangé ou encore orange pâle. Une petite touche de vert sur les extrémités peut aussi être visible. Côté hauteur,ce Clivia peut mesurer jusqu’à 1 mètre lorsque celui-ci est en fleur.

Clivia caulescens
Photo : Pinterest.com

Clivia citrina :

Belle variante du Clivia miniata avec une superbe floraison jaune. Comme le miniata, il présente une belle vigueur et développe un pseudo bulbe lorsqu’il prend de l’âge.

Clivia citrina
Photo : Pepiniereissa.fr

Clivia robusta :

Sans doute le plus grand des Clivias avec ses 1,60 m de hauteur, ses fleurs rouges orangées sont sublimes, cependant c’est un Clivia gourmand en eau.

Clivia robusta
Photo : Pinterest.com

Clivia mirabilis :

Jusqu’à présent, cette espèce n’a été observée que dans la réserve naturelle d’Oorlogskloof, près de Nieuwoudtville, dans la province du Cap-du-Nord, en Afrique du Sud.

Entre 20 et 48 fleurs bicolores sont portées sur de longs pédicelles tombants (25 – 40 mm) sur un pédoncule violet à carmin. Les pédicelles sont rouge orangé. Les fleurs sont rouge orangé à l’ovaire devenant jaune vers les extrémités des tépales qui sont verts.

Clivia mirabilis
Photo : Cliviasociety.com

Enfin, si vous décidez de vous lancer dans cette culture, faites attention avec les enfants et animaux de compagnie car l’ensemble de la plante est toxique. On veillera donc à ce que le Clivia soit placé hors de leur porté.

Photo : Idiggreenacres.com

Je vous souhaite un beau week-end, et une excellente année 2022.

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER :

« Janvier de givre, année de fruits. »

❄🌨🍋🍒🍈🌨❄

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

7 commentaires

    1. Bonjour,
      Je pense qu’en suivant quelques principes simples ( hivernage au frais, rempotage tous les deux ans, et apport d’engrais régulier) votre Clivia devrait pouvoir enfin fleurir chaque année. J’espère que cet article vous permettra de cultiver cette jolie plante avec succès.
      Très belle année à vous

      Ben

      Aimé par 1 personne

    1. Salut Jean-Claude, merci pour ton mot🙏,
      Je t’invite si tu le souhaites, à mettre en commentaire un lien vers ton article, je suis sûr qu’il peut y avoir des informations complémentaires que je n’ai pas évoqué.
      Bravo pour tes nombreux articles qui permettent à tout un chacun de se familiariser avec notre passion commune pour l’art des jardins.

      Je te souhaite une belle année, et plein d’inspiration pour tes articles à venir.
      Amitiés

      Ben

      J’aime

Laisser un commentaire

Répondre à chatvoyageur Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :