Les principales techniques de greffage

Greffe en Ă©cusson
Photo : Greffer.net

Le greffage est une mĂ©thode principalement utilisĂ©e pour multiplier les arbres fruitiers mais elle s’applique parfois aux plantes ornementales. Le greffon gardera toutes les caractĂ©ristiques gĂ©nĂ©tiques de la plante mĂšre, mais se dĂ©veloppera sur un porte-greffe rĂ©sistant. Ces mĂ©thodes de greffage sont trĂšs techniques, et dĂ©licates Ă  rĂ©aliser, mais sont cependant passionnantes, il s’agit donc de reproduire diffĂ©rents vĂ©gĂ©taux en combinant deux espĂšces.

1 – Principe et intĂ©rĂȘts du greffage

Certaines espĂšces de vĂ©gĂ©taux prĂ©sentent des sensibilitĂ©s marquĂ©s aux ravageurs, aux maladies, ou encore Ă  la sĂ©cheresse. C’est notamment le cas de beaucoup de variĂ©tĂ© hybrides, ou cultivars de fruitier. La vigne europĂ©enne (vitis vitifera), sensible aux maladies cryptogamiques et aux ravageurs comme le phytophthora est quasiment toujours reproduite ainsi. Les agrumes, mais aussi certaines plantes ornementales comme les rosiers sont Ă©galement .

ThĂ©oriquement le procĂ©dĂ© est simple, il consiste Ă  combiner deux vĂ©gĂ©taux. Le premier, celui que l’on souhaite voir se dĂ©velopper, appelĂ© greffon, et le second, le pied mĂšre, qui alimentera le greffon en sĂšve, nommĂ© porte-greffe. Pour rĂ©ussir un greffage, il faut parvenir Ă  accoler le cambium des deux plantes. Cette mince pellicule verte situĂ©e sous l’écorce recouvrant l’aubier, constitue une zone de croissance cellulaire qui permettra la fusion entre le greffon et le porte-greffe.

En thĂ©orie donc, le greffage n’est pas sorcier, mais il est vrai qu’il vous faudra un petit peu de pratique avant d’arriver Ă  des rĂ©sultats concluants.

Les intĂ©rĂȘts et bĂ©nĂ©fices du greffage sont nombreux, voici les principales raisons de se mettre Ă  pratiquer cette mĂ©thode de multiplication :

multiplier un arbre fruitier qui est difficilement multipliable par d’autres mĂ©thodes (bouturage, marcottage) ;

  • Obtenir un arbre vigoureux grĂące Ă  un un porte-greffe adaptĂ© et rĂ©sistant aux pathogĂšnes: porte-greffe nanifiant, ou porte-greffe franc, le plus utilisĂ©, qui confĂšrera une grande rĂ©sistance et robustesse aux arbres fruitiers ;
  • Adapter un fruitier sur un sol qui ne lui convient pas : par exemple une greffe de poirier sur une aubĂ©pine afin d’obtenir un bon dĂ©veloppement en terre calcaire ;
  • Produire des rĂ©coltes prĂ©coces et amĂ©liorer la qualitĂ© du fruit ;
  • Obtenir une bonne rĂ©sistance Ă  divers problĂšmes (sĂ©cheresse, maladies ou insectes);
  • Optimiser la pollinisation d’un fruitier en greffant sur le mĂȘme arbre un mĂąle et une femelle.
  • Obtenir des arbres Ă  multiples variĂ©tĂ©s sur une seule souche;
  • de combler un vide dans la couronne d’un arbre ;
  • Produire des fruitiers ou autres vĂ©gĂ©taux en autonomie.

2 – Les diffĂ©rentes techniques de greffage

Il existe un grand nombre de mĂ©thodes pour effectuer une greffe. Cependant, trois d’entre elles sont plus frĂ©quemment utilisĂ©es car plus simple, et porteuse de rĂ©sultats satisfaisants.

Je vous prĂ©senterais ici en dĂ©tail ces trois techniques. Elles vous permettront de dĂ©buter doucement dans cette pratique horticole presque chirurgicale . Une fois familiarisĂ© avec ces procĂ©dĂ©s « classiques Â», vous pourrez vous intĂ©resser Ă  d’autres façons de greffer.

La greffe Ă  l’anglaise :

Greffe à l’anglaise
Photo : Oleomac.fr

Cette technique donne de bon résultat car les surfaces en contact greffon/porte greffe sont importantes.

Elles est utilisée pour des portes greffes juvéniles (1 à 3 ans)

Le matĂ©riel nĂ©cessaire pour greffer :

  • un sĂ©cateur,
  • un canif bien aiguisĂ©,
  • des Ă©lastique Ă  greffer ou du raphia,
  • de la cire ou du mastic Ă  greffer,
  • des gants, (Pour Ă©viter de mĂ©chantes coupures avec le greffoir).

La greffe peut ĂȘtre rĂ©alisĂ©e sur une table, si le porte greffe n’est pas enracinĂ©. Il est Ă©galement possible de travailler avec des portes greffes enracinĂ©s

Les élastiques à greffer sont préférables maintenant au raphia, car ils isoles bien la greffe et limite la dessiccation. Il cédera lorsque le porte greffe prendra du volume.

La greffe à l’anglaise
Illustration : Reporterre.net

La greffe à l’anglaise s’effectue en 3 temps:

1/ La préparation du porte greffe

2/La préparation du greffon

3/L’assemblage

SchĂ©ma de la greffe anglaise dite « compliquĂ©e Â»
Illustration : Ooreka.fr

1/Préparation du porte greffe:

Il s’agit de la partie enracinĂ©e dans la terre et qui conditionne le dĂ©veloppement de l’arbre; lors de la plantation il est important de ne pas enterrer le point de greffe, sinon le greffon va s’affranchir (dĂ©veloppement de ses propres racines) et le porte greffe deviendrait alors inutile.

– Le porte greffe doit ĂȘtre coupĂ© Ă  environ 15-20cm des racines, avec un sĂ©cateur. Il faut choisir une zone de coupe qui n’a pas d’Ɠil. Le cotĂ© le plus lisse sera le plus haut.

– Puis Ă  l’aide d’un canif ou d’un greffoir, pratiquez une coupe nette en biseau d’environ 3 Ă  4cm de long sur la sommitĂ©.

– Ensuite insĂ©rez le couteau droit dans le porte greffe et incisez sur environ 5mm.

– Le porte greffe est prĂȘt Ă  recevoir son greffon.

2/Préparation du greffon

Le greffon est un segment de l’arbre que l’on souhaite reproduire. C’est une jeune pousse de l’annĂ©e, prĂ©levĂ©e en hiver avant le dĂ©marrage de la vĂ©gĂ©tation. Le greffon est mis en terre ou dans du sable face au nord en attendant « l’opĂ©ration Â».

-SĂ©lectionner un greffon dont le diamĂštre n’est pas trop important( de 2 Ă  4 cm ).

-Approximativement au milieu du greffon positionne le couteau face Ă  un Ɠil et faites une dĂ©coupe Ă  45°.

Puis pratiquez une coupe verticale sur le greffon d’environ 5 à 6mm de profondeur.

Le greffon est ensuite coupé à 3 yeux

3/Assemblage

Il s’agit de faire fusionner le porte greffe et le greffon.

-Avec un couteau, décallez légÚrement la fente du porte greffe, puis apporter le greffon.

-Choisissez le plus beau cotĂ© du porte greffe et appuyer la face basse du greffon sur l’arĂȘte puis glissez le greffon.

-Ajustez l’assemblage afin de faire coĂŻncider parfaitement les Ă©corces.

-Ligaturez Ă  l’aide le l’élastique Ă  greffer.

-Puis avec de la cire, Ă©tanchĂ©ifiez les zones non recouvertes par l’élastique. N’oubliez pas la partie supĂ©rieure du greffon.

Une fois la greffe rĂ©alisĂ©e il faut surtout ne pas toucher les greffons ou l’accrocher par mĂ©garde. Les surfaces pourraient ne plus ĂȘtre en contact optimal.

Suite au greffage, Ă©tiquetez la greffe en indiquant soigneusement la variĂ©tĂ©. La mise en terre se fait soit en place, soit en rang avant un repiquage dĂ©finitif. L’arbre n’a pas besoin d’engrais ou de terreau, plantez directement en plein terre, avec un arrosage copieux.

Il existe une variante simplifiĂ©e de cette mĂ©thode, que je vous conseille si vous dĂ©buter dans la pratique du greffage. Voici le schĂ©ma de cette technique :

SchĂ©ma de la greffe Ă  l’anglaise dite « simple Â»
Illustration Ooreka.fr

La greffe en couronne :

Greffe en couronne
Photo : Pinterest.fr

Parmi les techniques de greffage, la mĂ©thode en couronne est l’une des plus simple Ă  rĂ©aliser. Celle-ci peut ĂȘtre appliquĂ©e Ă  plusieurs arbres, mais on l’utilise en gĂ©nĂ©ral pour changer la structure d’un arbre fruitier dont la production chute mais aussi trĂšs communĂ©ment pour greffer les pruniers.

Comme pour la technique précédente, vous procéderez en 3 étapes.

1/Préparation du porte greffe:

Le porte-greffe doit ĂȘtre prĂ©parĂ© en fĂ©vrier. Coupez-le jusqu’au nouveau point de greffe, mais en laissant une ou deux branches qu’on laissera agir comme tire-sĂšve. Le diamĂštre minimal d’un porte-greffe est de 2 cm. La coupe se fait simplement, horizontalement, Ă  plat.

Illustration : Ooreka.fr

2/PrĂ©paration du greffon :

C’est avant la floraison entre avril et la mi-mai, lorsque l’arbre est bien en sĂšve, et Ă  la faveur d’une journĂ©e ensoleillĂ©e que l’on procĂ©dera Ă  l’assemblage. Durant cette pĂ©riode, il sera plus facile de dĂ©coller l’écorce.

Cependant, il faut prĂ©lever les greffons de la variĂ©tĂ© souhaitĂ©e entre janvier et fĂ©vrier, lorsque la plante est dans une phase de repos vĂ©gĂ©tatif. On conserve les greffons dans du sable que l’on maintient humide, et Ă  l’ombre.

3/Assemblage :

-Utilisez le greffoir afin de rafraĂźchir la plaie du porte-greffe. La blessure doit ĂȘtre lisse et propre.

-En fonction de la taille du porte-greffe, il est possible d’installer plusieurs greffons. Un porte-greffe de 2,5 cm peut accueillir deux greffons, chaque Ă©lĂ©ment Ă©tant placĂ© face Ă  l’autre.

-Sur un porte-greffe de dimensions plus importantes, vous pouvez installer plusieurs greffons à intervalle régulier.

-Les greffons qui prĂ©sentent 2 Ă  4 yeux seront taillĂ©s en biseau de 2,5 cm (voir plus) et placĂ©s Ă  l’opposĂ© du bourgeon le plus bas, accompagnĂ©s d’un Ă©paulement.

-Enlevez une bande de l’écorce sur un cĂŽtĂ© du biseau. C’est cette partie qui restera en contact avec l’écorce non dĂ©collĂ©e sur le porte-greffe. De cette maniĂšre, vous favoriserez la fusion des deux parties.

-Faites une incision verticale de 2,5 cm sur l’écorce du porte-greffe. L’incision doit ĂȘtre pratiquĂ©e pour chaque greffon. Prenez la spatule du greffoir et dĂ©collez l’écorce du bois sur un cĂŽtĂ©.

-InsĂ©rez les greffons dans les fentes pratiquĂ©es, jusqu’au support de maintien. Le biseau regardant vers l’intĂ©rieur, positionnez la bande mise Ă  nu sur un cĂŽtĂ© du biseau sur l’écorce non dĂ©collĂ©e.

-Aprùs l’implantation des greffons, ligaturez bien l’ensemble afin que les greffons tiennent solidement.

-Ajoutez du mastic à greffer sur les plaies du greffon (sur les extrémités entaillées) et sur le porte-greffe.

Photo : Pinterest.fr
Schéma de la greffe en couronne
Illustration : Ooreka.fr
Photo : Pinterest.fr

Patientez au moins 15 ou 20 jours pour apercevoir les premiers signes de reprise végétative de votre greffe.

Lorsque les greffons seront solidement soudés, conservez uniquement le plus vigoureux et coupez les plus souples. Répétez cette sélection réguliÚrement. Par la suite, vous pourrez Îter les ligatures pour éviter une strangulation des greffons et pensez à supprimer les tire-sÚves.

La greffe en Ă©cusson :

Greffe en Ă©cusson
Photo : Pinterest.fr

Ce procĂ©dĂ© de multiplication est sans doute le plus technique des trois mĂ©thodes ici exposĂ©es, mais a le mĂ©rite d’ĂȘtre applicable aussi bien sur les plantes ornementales que sur les fruitiers. Elle est dite « Ă  Ɠil dormant » car il s’agit d’une greffe estivale exploitant un bourgeon dormant qui aura le temps de s’épaissir et se dĂ©velopper avant le printemps suivant, offrant ainsi un rameau plus vigoureux.

On procĂšde toujours en 3 fois :

1/Préparation du porte greffe:

Avec cette technique on apprĂȘtera le porte-greffe la veille ou le jour mĂȘme de « l’opĂ©ration Â». Si vous dĂ©cidez de greffer le lendemain aprĂšs un transport en un autre lieu, enveloppez le rameau dans un torchon ou une serviette humide.

– Munissez vous d’un couteau ou d’un greffoir bien affĂ»tĂ©, et entaillez l’écorce du porte greffe en formant un « T Â». Avec une spatule dĂ©collez dĂ©licatement l’écorce.

Votre porte-greffe est ainsi fin prĂȘt pour recevoir le greffon.

2/PrĂ©paration du greffon :

– SĂ©lectionnez un rameau de l’annĂ©e bien aoĂ»tĂ© (prĂ©sentant une Ă©corce brune, pas des pousses vertes) sur l’arbre Ă  dupliquer. PrĂ©levez les greffons du centre du rameau.

– Sur les greffons sĂ©lectionnĂ©s du rameau ĂŽtez les feuilles.

– Sur ce rameau prĂ©levez le premier Ă©cusson avec un couteau ou le greffoir. Allez-y franchement.

– Laissez un peu de bois Ă  l’intĂ©rieur de l’écusson autrement la soudure se fera mal, et la greffe risquerait d’échouer.

SchĂ©ma du prĂ©lĂšvement de l’écusson(greffon)
Illustration : Ooreka.fr

3/Assemblage :

– Glissez l’écusson dans le « T Â» prĂ©alablement pratiquĂ©. Il faut que l’Ɠil soit bien glissĂ© dans la fente verticale.

– Coupez la pointe qui dĂ©passe en poussant la lame du couteau dans la barre horizontale du « T Â».

– Ligaturez proprement avec du raphia en Ă©vitant soigneusement l’Ɠil et le pĂ©doncule.

Schéma de la greffe en écusson
Illustration : Ooreka.fr

Un mois aprĂšs la soudure devrait ĂȘtre suffisamment solide. On peut s’en assurer en poussant le pĂ©tiole, avec un doigt, de haut en bas. S’il se dĂ©colle franchement et tombe c’est signe que la greffe est bonne mais qu’elle n’est pas encore bien unie au pied porteur. À ce stade, on pourra desserrer un peu le raphia pour Ă©viter qu’il Ă©trangle et entaille l’écorce.

Au mois d’avril de l’annĂ©e suivante Ă©bourgeonnez les pousses sauvages(bourgeons situĂ©s sous le point de greffe), mais conservez un rameau tire-sĂšve.

Au cours de l’annĂ©e la greffe va produire un rameau-greffe qu’il faudra accoler verticalement le long du porte-greffe avec du raphia. On supprime alors le rameau tire sĂšve et on coupe l’onglet. La cicatrice doit ĂȘtre protĂ©gĂ©e avec du mastic Ă  cicatriser.

Je vous souhaite un agréable week-end.

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER:

« Le douze fĂ©vrier, si le soleil est clair, ce sera bien encore quarante jours d’hiver. »

☀❄❄❄❄☀

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

11 commentaires

  1. Pas encore essayé de pratiquer une greffe mais pour moi,la plus facile à réaliser est la 1Úre.(Photo : Oleomac.fr)
    Selon ton dicton,l’hiver va encore durer quarante jours car nous avons un beau soleil mĂȘme si nous n’avons que 6°.
    En principe,le printemps ne commence que le 21 mars. 😉
    Bon week-end,Ben. 🙏

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Andrée,
      Je te souhaite de tenter prochainement tes premiĂšres greffes. Si la premiĂšre mĂ©thode te semble plus simple je t’invite Ă  commencer par celle-ci, puis tenter les autres mĂ©thodes par la suite. Tu pourras ainsi dĂ©terminer quelle est la mĂ©thode qui fonctionne le mieux, notamment en fonction du type d’arbre greffĂ©.
      MĂ©tĂ©o effectivement trĂšs inhabituelle cette annĂ©e, avec chez moi trĂšs peu de pluies, et beaucoup de douceur, avec un record de 24° le 17 fĂ©vrier đŸ˜Č!
      En principe c’est l’Ă©tĂ© qui va finir par dĂ©buter le 21 mars😏
      Je te souhaite un excellent week-end

      Ben

      Aimé par 1 personne

  2. Article technique et bien expliquĂ© pour ceux qui n’ont encore jamais fait de greffe..Je pense que ce n’est pas si facile que cela, en particulier la greffe en Ă©cusson. A nos sĂ©cateurs et Ă  nos gants !!
    TrĂšs bon week end

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour votre observation chĂšre Elienad,
      C’est effectivement des mĂ©thodes qui demande un peu de connaissances et de pratique, en revanche la greffe en Ă©cusson est Ă  mon sens la plus simple Ă  effectuer, il vaut mieux donc dĂ©buter avec celle-ci.
      Excellent week-end Ă  vous

      Ben

      J’aime

    1. Ce n’est pas la main, mais plutĂŽt l’Ă©tat d’esprit qui doit ĂȘtre vert.
      J’espĂšre que cet article aidera les jardiniers amateurs Ă  bien dĂ©buter leur premiĂšres expĂ©riences de greffage. Patience, minutie, et observation rigoureuse sont les meilleures clĂ©s pour rĂ©ussir dans cette mĂ©thode de multiplication.
      Amitiés

      Ben

      Aimé par 1 personne

  3. Dire que mon pĂšre Ă©tait le champion de la greffe. Il m’a dit un jour que s’il avait pu faire des Ă©tudes, il aurait exercĂ© le mĂ©tier de chirurgien. J’ai le souvenir d’un homme trĂšs dĂ©licat avec les plantes et particuliĂšrement habile quand il faisait des greffes. Il avait d’ailleurs sa rĂ©putation locale Ă  ce sujet. Mais il ne m’a rien transmis car peu communicatif. Sauf quand il explosait face aux injustices profĂ©rĂ©s par certains hommes politiques ;).
    Quand je vois les dessins et les photos de ton post, je me le remémore avec son mastic. Dans son jardin, il était en paix.
    Bonne soirée Ben et merci pour cet article que je conserve.

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Alan,
      J’espĂšre que tu vas bien, et que la tempĂȘte n’a pas causĂ© de dĂ©gĂąts chez toi.
      Merci pour le partage de ce tĂ©moignage personnel concernant ton papa, sa passion pour les plantes, et sa connaissance du greffage. Bien qu’il n’ai pas su te transmettre ce savoir-faire, je t’invite Ă  marcher sur ses pas, en pratiquant le plus souvent possible jusqu’Ă  que tu puisse en maĂźtriser la technique. Peut ĂȘtre que tu transmettras un jour ces techniques Ă  tes enfants, honorant ainsi la mĂ©moire de ton pĂšre qui sans doute Ă©tait une belle personne.
      J’espĂšre que cet article pourra t’aider Ă  te lancer dans l’art subtil du greffage.
      Je te souhaite un beau week-end

      Ben

      Aimé par 1 personne

      1. Merci Ben pour ton commentaire; je vais bien, disons mieux depuis que j’envisage une sortie Ă  cette crise et des perspectives positives dans ce chaos ;). Mon pĂšre Ă©tait un homme de paix et c’est cette greffe lĂ  que j’ai transmis Ă  mes filles. J’en reste lĂ  car je protĂšge ma vie privĂ©e mais les deux ont de bonnes racines;).
        J’espĂšre que ton nouveau boulot te convient et que ta vie aussi s’Ă©claire.
        belle journée,
        Alan

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :