Le céleri branche

Un légume trÚs aromatique

Photo : La fermedes4saisons.fr

TrĂšs parfumĂ© et excellent pour la digestion, le cĂ©leri est un incontournable du potager. En ragoĂ»ts, en potages, en bouillons, ou mĂȘme encore cru pour aromatiser une salade, le cĂ©leri nous amĂšne cette touche de croquant et son arĂŽme surprenant. DĂ©couvrez ici tous les conseils pour bien rĂ©ussir sa culture dans votre jardin.

1 – Origine et description botanique

Le cĂ©leri, Apium graveolens, est la variĂ©tĂ© cultivĂ©e de l’ache des marais, un lĂ©gume feuille originaire des zones humides d’Asie et d’Europe mĂ©ridionale. Cette variĂ©tĂ© sauvage de cĂ©leri Ă©tait connue pour ses qualitĂ©s aromatiques, ses vertus mĂ©dicinales et dit-on aphrodisiaques. Il est avĂ©rĂ© que ses feuilles et racines sont dĂ©puratives, diurĂ©tiques et toniques. C’est Ă  force d’un long travail de sĂ©lection botanique qu’on a finalement obtenu le cĂ©leri que l’on cultive de nos jours.

Le céleri tout comme les aches font partie de la famille des apiacées, et sont donc parentes de la carotte, ou du persil entre autres.

Photo : Pinterest.com

Le travail des botanistes a permis d’obtenir deux types de variĂ©tĂ©s distinctes. Le cĂ©leri-branche, dont on consomme les cĂŽtes et les feuilles, et le cĂ©leri-rave, dont on consomme la racine et les graines.

Le cĂ©leri-branche se distingue par des cĂŽtes lisses ou cĂŽtelĂ©es, souvent vertes Ă  blanches, il existe toutefois des variĂ©tĂ©s Ă  cĂŽtes rosĂ©es ou encore violettes. Elles sont tendres une fois cuites et plutĂŽt croquantes lorsqu’elles sont consommĂ©es crues. Le cĂ©leri-rave prĂ©sente pour sa part une racine de forme arrondie jaune crĂšme, tirant sur le vert par endroit.

Les cĂ©leris sont des plantes dites bisannuelles, c’est Ă  dire que leur cycle de vie s’étend sur deux ans. On observe donc une pĂ©riode de croissance durant la premiĂšre annĂ©e, puis la floraison et la montĂ©e Ă  graines durant la seconde annĂ©e.

La floraison blanche en ombelle est typique des apiacées
Photo : Althéaprovence.fr

2 – Culture et entretien

Avant de dĂ©marrer une culture de cĂ©leri branche, il est important de bien enrichir votre terre au prĂ©alable. Dans l’idĂ©al vous procĂ©derez Ă  l’automne prĂ©cĂ©dant la plantation en apportant une bonne quantitĂ© de compost, ou de fumier.

Lorsque vos cĂ©leris seront plantĂ©s en pleine terre, effectuez mensuellement un apport de purin d’ortie diluĂ© Ă  10% dans l’eau d’arrosage. Le cĂ©leri est un lĂ©gume qui demande aussi pas mal d’eau, il est donc important que le sol reste frais. Arrosez rĂ©guliĂšrement votre culture et envisagez un Ă©pais paillage afin de maintenir votre sol humide, et au frais.

Lorsque ces derniers points sont respectĂ©s, la culture de cĂ©leri ne prĂ©sente pas de difficultĂ© particuliĂšre. MĂ©fiance tout de mĂȘme avec certaines maladies fongiques comme la rouille, qui peuvent rapidement anĂ©antir une production. Pour Ă©viter ces problĂšmes, on s’assurera de ne pas serrĂ©s trop les plants entre eux. Un espace de 30 cm est un minimum, mais il peut ĂȘtre judicieux de les espacer bien davantage afin d’y intercaler poireaux et choux qui s’associent trĂšs bien au cĂ©leri.

En outre, cette association de cultures permet de prévenir des maladies et ravageurs tels que la mouche du céleri, dont les larves creusent des galeries dans les cÎtes et détruisent ainsi les plants.

Attention également aux escargots et limaces qui auront vite fait de dévorer les jeunes plants.

3 – Semis et multiplication

Obtenir vos graines :

En fin de premiĂšre annĂ©e, vers fin octobre, sĂ©lectionnez quelques beaux plants Ă  reproduire. coupez les feuilles et les pĂ©tioles du cĂ©leri-branche et conservez seulement le cƓur. Concernant le cĂ©leri-rave, on ne conservera que sa racine et quelques centimĂštres de jeunes feuilles. Entreposez vos plants dans du sable, dans une piĂšce bien aĂ©rĂ©e, sĂšche et fraĂźche, une cave par exemple. Dans les rĂ©gions au climat doux on pourra tout simplement laisser les plants hiverner en place au jardin.

En avril de l’an suivant, vous replanterez ces racines en pleine terre, en laissant 70cm entre chaque. Un nouveau feuillage va rapidement se dĂ©velopper, laissez les plants fleurir et monter en graines, vous pourrez couper les fleurs en aoĂ»t.

Faites en des bouquets que vous suspendez tĂȘte en bas, dans une piĂšce sombre, fraĂźche, aĂ©rĂ©e et sĂšche. En plaçant un rĂ©cipient sous vos bouquets vous rĂ©cupĂ©rerez facilement les graines qui y tomberont en sĂ©chant.

Conservez vos graines dans une enveloppe ou un sachet. N’oubliez pas d’étiqueter en indiquant la date et la variĂ©tĂ©. La durĂ©e de conservation des graines est de 6 Ă  8 ans dans de bonnes conditions.

Semer vos cĂ©leris :

Vous pouvez semer sous abri en fĂ©vrier-mars pour rĂ©colter en aoĂ»t-septembre ou en pleine terre d’avril Ă  juin pour des rĂ©coltes en octobre-novembre.

Remplissez des godets ou une plaque alvéolée avec un mélange de terreau et de sable.

Semez une graine par godet ou par alvĂ©ole, et recouvrez d’une fine couche de substrat tamisĂ©.

Arrosez rĂ©guliĂšrement vos semis en pluie fine afin de maintenir le substrat correctement humide jusqu’à la levĂ©e des plantules.

Deux mois plus tard, lorsque vos plantules auront développé 3 à 4 feuilles, repiquez-les en pleine terre. Méfiez vous des gelées tardives, dans les régions les plus fraßches, on plantera fin mai, voire début juin.

Respectez un espacement minimal de 30cm entre vos céleris.

Photo : Gerbeaud.com

4 – RĂ©colte et utilisation

Environ deux semaines avant la rĂ©colte, vous pouvez procĂ©der au blanchiment des branches de cĂ©leri. Rassemblez alors les feuilles entre elles autour du cƓur, sans trop serrer car elles ne doivent pas ĂȘtre comprimĂ©es, Ă  l’aide d’une ficelle ou d’un raphia. Puis, formez une butte avec la terre ou votre paillage aux pieds des plants afin d’en couvrir la base des branches.

La rĂ©colte s’étend d’aoĂ»t Ă  fin octobre, pour les variĂ©tĂ©s les plus tardives. Culture et rĂ©coltes peuvent se poursuivre aprĂšs octobre, Ă  condition de mettre les plants Ă  l’abri du froid.

Vous pouvez conserver les cĂ©leris dans du sable en prenant garde Ă  ce qu’ils ne se touchent pas. Ainsi, vous les conserverez durant 4 Ă  6 mois. Il est aussi possible de conserver votre cĂ©leri une semaine au rĂ©frigĂ©rateur ou d’opter pour la congĂ©lation. Il faut prĂ©alablement le blanchir avant de le mettre dans un sachet congĂ©lation, vous pourrez alors le conserver durant un an.

Photo : Deco.fr

Le céleri entre dans la composition de potages, et de bouillons de légumes. Il se consomme cuit vapeur ou cru pour parfumer des salades par exemple. Il est aussi fréquemment utilisé pour parfumer certains ragoûts comme la sauce bolognaise.

Bien que le cĂ©leri soit trĂšs bon pour l’organisme et la santĂ©, il est recommandĂ© d’en consommer avec modĂ©ration. C’est Ă  dire en petite quantitĂ©, et pas tous les jours. En effet, la plante contient une substance qui devient nocive pour notre organisme en cas d’exposition aux rayons UV. Ne vous exposez donc pas trop au soleil aprĂšs avoir manipulĂ© ou consommĂ© du cĂ©leri. Bien que les intoxications soient rares la toxine photosensible peut provoquer des brĂ»lures cutanĂ©es et des ennuis gastriques.

5 – VariĂ©tĂ©s intĂ©ressantes

‘D’Elne’ : variĂ©tĂ© intĂ©ressante pour ses cĂŽtes rondes, charnues et lisses. TolĂšre bien l’humiditĂ© et les premiers froids automnaux. TrĂšs bonne qualitĂ© gustative. RĂ©colte : aoĂ»t Ă  novembre.

CĂ©leri branche « d’Elne »
Photo : Meillandrichardier.com
  • ‘Plein blanc Pascal’ : cultivar vigoureux aux longues cĂŽtes lĂ©gĂšrement cannelĂ©es et au feuillage foncĂ©, bonne production, rustique. RĂ©colte : aoĂ»t Ă  novembre.
Céleri « Plein blanc Pascal »
Photo : Biaugerme.com
  • ‘Plein blanc doré’ : longues cĂŽtes Ă©paisses et lisses d’une couleur jaune pĂąle. Blanchit naturellement. RĂ©colte : aoĂ»t Ă  novembre.
Céleri « Plein blanc doré »
Photo : Ebay.nl
  • ‘Grand (ou GĂ©ant) dorĂ© amĂ©liorĂ©’ : CĂŽtes jaunes, charnues, non filandreuses. Blanchit naturellement.
Céleri « Géant doré amélioré »
Photo : Lafermelesglycines.fr
  • ‘DorĂ© Barbier’ : VariĂ©tĂ© Ă  cĂŽtes courtes, extra hĂątive.
Céleri « Doré Barbier »
Photo : Levergerdefontaine.fr
  • CĂ©leri Ă  cĂŽtes violettes de Tours : CĂŽtes pleines, larges, charnues, de teinte violacĂ©e. RĂ©colte Ă  partir d’aoĂ»t jusqu’à novembre.
Céleri « Violet de Tours »
Photo : Lepotagerdesante.com

Pour conclure cet article je tiens encore une fois Ă  remercier chacun d’entre vous pour votre aimable suivi, vos commentaires sympathiques, et vos pertinentes observations. Je m’efforce de rĂ©pondre Ă  tous, bien que mes occupations et mon nouveau travail me compliquent un peu les choses concernant mes disponibilitĂ©s sur wordpress. Je continue nĂ©anmoins Ă  suivre rĂ©guliĂšrement vos publications respectives avec plaisir et intĂ©rĂȘt.

TrĂšs beau week-end Ă  tous !

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER :

đŸ„ŹÂ«Â Si femme savait ce que cĂ©leri fait Ă  l’homme, elle irait en chercher jusqu’à Rome. Â»đŸ˜Š

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :