LE FEIJOA

Un fruitier aussi exotique que rustique

Photo : Gardensetc.eu

Encore peu rĂ©pandu dans l’hexagone, le Feijoa est pourtant un petit arbuste fruitier intĂ©ressant. Produisant une belle floraison, et des fruits proche de la goyave il est communĂ©ment appelĂ© goyavier du brĂ©sil, ou encore goyavier de Montevideo. Il est par ailleurs Ă©tonnamment rustique au vu de ses origines sud-amĂ©ricaines. Je vous propose ici de dĂ©couvrir ce fruitier original ainsi que tous les conseils de culture qui vous permettront d’en obtenir des rĂ©coltes.

1 – Description botanique

Le Feijoa (Acca sellowiana ou Feijoa sellowiana ), aussi dĂ©signĂ© comme Goyavier du BrĂ©sil, Goyavier de Montevideo, ou encore Goyave-ananas, est un arbuste fruitier de la famille des MyrtacĂ©es comme le Goyavier (Psidium guajava). Originaire d’AmĂ©rique du Sud (Colombie, Uruguay, BrĂ©sil, Argentine, et Paraguay), cet arbuste au joli feuillage persistant est parfois utilisĂ© en haie.

C’est une plante allogame qui se ramifie Ă  la base et prĂ©sente un port buissonnant. Sa croissance est lente les premiĂšres annĂ©es mais il peut cependant atteindre 4 Ă  6 m de hauteur si on le laisse aller sans jamais le tailler. C’est un arbuste robuste dont la durĂ©e de vie peut dĂ©passer les 60 ans.

Le tronc du Feijoa prĂ©sente une teinte rougeĂątre, et des plaques d’Ă©corce verdĂątres Ă  grises, fissurĂ©es ou Ă©cailleuses.

Son feuillage est coriace, persistant, opposĂ©, simple, Ă  revers blanc. Toutes les jeunes pousses sont couvertes d’un duvet blanc. En cas de fortes gelĂ©es ce feuillage peut tomber, il faudra alors attendre le printemps pour que la vĂ©gĂ©tation redĂ©marre.

Feijoa Sellowiana
Illustration : Pinterest.com

La floraison intervient en juin et juillet. Les fleurs hermaphrodites solitaires ou en grappes sont pourprées, blanches, rouges et munies de nombreuses grandes étamines semblables à des fils rouges. Dans son environnement naturel le Feijoa est généralement pollinisé par les oiseaux qui se nourrissent des pétales.

Les fruits sont appelĂ©s feijoas, goyaves du BrĂ©sil, goyaves ananas, ou encore goyaves de Montevideo. Ce sont des baies dans lesquelles 4 Ă  5 loges contiennent jusqu’à 30 petites graines. Ils ont une forme plutĂŽt ovoĂŻde Ă  oblong, non duveteux, avec une peau rugueuse verte qui devient lisse Ă  pleine maturitĂ©. La chair, riche en vitamines B et C, est blanche et granuleuse. Son goĂ»t est un peu acidulĂ© avec un arĂŽme Ă©voquant l’ananas, et la goyave.

Photo: Wikipedia.org

2 – Culture et entretien

Le Feijoa nĂ©cessite de la chaleur en Ă©tĂ©, et de l’eau Ă  l’automne pour pouvoir fructifier. On le plantera donc Ă  un endroit ensoleillĂ©, et idĂ©alement dans un sol lĂ©ger et humifĂšre. Un apport de fumier ou de compost au printemps, et Ă  l’automne suffiront amplement Ă  nourrir ce fruitier de bonne composition.

La culture en pot de 30 Ă  40 litres est possible. On peut utiliser un terreau horticole, en n’oubliant pas de s’assurer d’un bon drainage au fond du pot. Il vous faudra arroser plus frĂ©quemment qu’en pleine terre, mais veillez Ă  ce que le substrat puisse sĂ©cher un peu entre deux apports d’eau. La fertilisation sera comme dans toute culture hors-sol d’une importance primordiale. Les apports d’engrais organiques sont de l’ordre de 1 Ă  2 apports mensuel de mars Ă  juillet, puis idem de septembre Ă  novembre. Durant l’étĂ© on se contentera de s’assurer que le terreau reste frais et humide. En hiver vous diminuerez les frĂ©quences d’arrosages, surtout si votre potĂ©e est exposĂ©e Ă  la pluie.

Photo : Balconygardenweb.com

La floraison a lieu en dĂ©but d’étĂ© mais les fruits qui lui succĂšdent mettent beaucoup de temps Ă  mĂ»rir (fin octobre dĂ©but novembre). Si l’automne est trop frais les fruits seront sans doute abĂźmĂ©s par le gel. L’arbuste est cependant bel et bien rustique, jusqu’Ă  une tempĂ©rature infĂ©rieure Ă  −15 °C. Le feijoa peut pousser en climat froid, mais ne fructifiera malheureusement pas, et ne fera peut-ĂȘtre pas de fleurs les annĂ©es trĂšs froides. Il est en revanche capable de repartir de la souche au printemps aprĂšs un gel sĂ©vĂšre.

Photo : Autonomie Jardin

Bien que le port naturel du Feijoa soit buissonnant, on peut aussi le tailler en demi-tige, la rĂ©colte sera alors moins abondante. Les fruits du Feijoa sont portĂ©s par les rameaux de l’annĂ©e, ceux qui se dĂ©veloppent au printemps.

Le Feijoa peut aussi ĂȘtre aisĂ©ment implantĂ© au sein d’une haie fruitiĂšre. En effet, ses dimensions, et son caractĂšre persistant s’y prĂȘtent Ă  merveille.

3 – Multiplication

Le Feijoa Ă  visĂ©e strictement ornementale est gĂ©nĂ©ralement multipliĂ© par semis. Les graines ne sont viables qu’un an, l’idĂ©al est donc de semer en place dĂšs aprĂšs la rĂ©colte pour une levĂ©e au printemps suivant. Les semis peuvent commencer Ă  fructifier aprĂšs trois Ă  cinq ans. Cependant les fruits des plants issus de semis produisent des fruits de petites tailles et de moindre intĂ©rĂȘt gustatif.

Le Feijoa est fréquemment utilisé en haie
Photo : Blogspot.com

Pour multiplier un cultivar fruitier, la meilleure mĂ©thode est le marcottage car la greffe ne prĂ©sente qu’un faible pourcentage de rĂ©ussite.

Le bouturage est Ă©galement difficile, les meilleurs rĂ©sultats se produisant avec hormone de bouturage(auxine), en bouturant « Ă  l’Ă©touffĂ©e » Ă  la fin du printemps ou avec talon Ă  la fin de l’Ă©tĂ©.

4 – RĂ©coltes et usages

La maturitĂ© du fruit ne se voit pas Ă  la couleur extĂ©rieure du fruit bien qu’il puisse prendre partiellement une teinte jaunĂątre Ă  pleine maturitĂ©. La peau du fruit est alors plus lisse et lĂ©gĂšrement molle au toucher. D’ordinaire les feijoas ne sont pas cueillis sur l’arbre, les fruits tombĂ©s au sol sont ramassĂ©s au fur et Ă  mesure. Le fruit est bien mĂ»r si la zone centrale contenant les graines est gĂ©latineuse et transparente. Les fruits se conservent trĂšs mal, et peu de temps, il faut donc les consommer de suite ou les cuisiner trĂšs rapidement.

Photo : Midvalleytrees.com

Voici les différents usages du feijoa.

Les fruits peuvent ĂȘtre consommĂ©s :

– En frais : ramassĂ©s Ă  terre, ils doivent ĂȘtre consommĂ©s rapidement car ils deviennent blets. Ils peuvent ĂȘtre utilisĂ©s pour toutes sortes de desserts. Le froid et le citron ralentissent leur transformation.

– En conserve, en confitures, en gelĂ©es, en pĂąte de fruit, en sirops, en sorbets, sĂ©chĂ©s… leur arĂŽme original permet de les accommoder de multiples de façons.

Les pétales charnus, trÚs décoratifs, de saveur fruitée, sucrée et acidulée sont comestibles et peuvent apporter une note exotique à vos salades et desserts.

Le feuillage est utilisé dans la confection de bouquets.

5 – Les cultivars fruitiers

Bien que plus de 90 variétés aient été dénombrées à ce jour, peu de variétés sont disponibles en France. Je vous indique ici les cultivars les plus fréquents pour la production fruitiÚre.

– AutostĂ©riles : ‘Robert’, ‘Smith’, ‘Superba’, ‘Triumph’,

– Autofertiles : ‘Andre’, ‘Apollo’, ‘Choiceana’, ‘Coolidge’, ‘Gemini’, ‘Mammouth’, ‘Nasemetz’, ‘Trask’, ‘Unique’.

Il est à noter que les Feijoa autostériles ne le sont que partiellement, et pourront donc produire quelques fruits de façon individuelle, mais vos récoltes seront alors bien moindre.

Cet arbuste fruitier Ă  vraiment beaucoup de qualitĂ©s, et j’espĂšre que sa culture se dĂ©veloppera Ă  l’avenir dans de nombreux jardins et vergers.

Photo : Baylaurelgardencenter.com

Belle journĂ©e Ă  tous !

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER:

« Mars est fou, mars n’a pas deux jours pareils. »

â˜€â„đŸŒ§đŸŒ€đŸŒȘđŸŒšđŸŒ©đŸŒž

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

7 commentaires

    1. Bonjour Sandrine,
      Les jardineries en propose effectivement de plus en plus. Pour le goĂ»t on est clairement sur de la goyave avec parois un parfum de fraise lorsque le fruit est bien mĂ»r. C’est un fruit qui est aussi lĂ©gĂšrement acidulĂ©, mais c’est globalement pas mauvais.
      Je te souhaite une belle journée

      Ben

      Aimé par 1 personne

  1. DĂ©couverte pour moi aussi. Je ne connaissais pas du tout cet arbre fruitier. C’est une merveille et mĂȘme si on ne peut pas avoir de fruits sous nos climats ,par exemple, je pense que ce doit ĂȘtre Ă©poustouflant dans son jardin si j’en juge par les trĂšs belles photos que vous nous proposez. Cela me rappelle un peu les Fleurs de la Passion.
    Vous avez le gout de nous offrir toutes les semaines les beautés de la nature et je vous remercie pour cela.
    Bonne semaine.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup,
      Vous avez raison de soulignĂ© le cĂŽtĂ© trĂšs ornemental de cet arbuste. Les fleurs vous Ă©voquent la passiflore, sans doute Ă  cause des filaments rouges, mais la comparaison s’arrĂȘte lĂ .
      Amitiés

      Ben

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :