L’ail rocambole, un légume facile et vivace

J’évoquais il y a quelques temps mon intention de revoir mes cultures potagères habituelles afin d’intégrer plus de légumes vivaces au jardin. En effet, de tels légumes sont plus costaux et mieux adaptés au climat de nos régions tempérées. Je débute donc aujourd’hui une série d’articles qui vous permettront de découvrir ces plantes potagères originales, et il m’a semblé intéressant de commencer par la présentation de l’ail rocambole, ou ail perpétuel.

Photo : Plantearomatique.com

En préambule je suis heureux de vous annoncer que le Blog Autonomie Jardin va bientôt fêter sa troisième année d’existence. Votre intérêt, et la participation de certains me motivent à poursuivre ma démarche de transmission de connaissances en matière de botanique et de jardinage biologique.

Pas loin de 250 articles sont déjà à votre disposition afin de vous aider dans vos projets de jardin, vous faire découvrir des végétaux originaux, vous donner des idées d’aménagement paysager ou potager, mais aussi vous partager de nombreuses méthodes et techniques utiles au jardin.

Ces publications représentent déjà une base solide pour gagner en efficacité au jardin, dans le respect de la biodiversité, et en autonomie. J’ai donc pris la décision de diminuer le rythme de mes publications qui seront à présent bimensuelles. La qualité devant primer sur la quantité, j’espère que cette nouvelle cadence me permettra de vous partager des articles plus complets et mieux rédigés tout en me libérant plus de temps pour mes nombreuses occupations et obligations courantes.

Merci à chacun d’entre vous pour votre suivi et votre aimable soutien qui font vivre et évoluer ce site.

1 – Description de l’ail rocambole

L’ail rocambole (Allium scorodoprasum) est une plante bulbeuse herbacée de la famille des alliacées. Plus grand que l’ail commun, il mesure jusqu’à 80 cm de hauteur.

Le bulbe de couleur grise est un agrégat de gousses ou caïeux, la tige florale se développe en spirale, mais la sommité est bien droite. Les fleurs sont d’un joli mauve et apparaissent au printemps. Elle développe au sommet des bulbilles violettes qui peuvent être replantés et engendrer de nouveaux plants. Ces bulbilles, tout comme les feuilles et le bulbe sont comestibles.

Photo : Naturealpha.skyrock.com

Le feuillage est vert foncé, plat, et en forme d’épée.

Rustique jusqu’à -15°c, bien que la partie aérienne disparaisse à l’hiver, il repartira aisément d’une année sur l’autre.

L’ail rocambole possède les mĂŞmes vertus que l’ail commun , Ă  savoir antiseptique, expectorant, nutritif, stimulant, tonique, vermifuge etc.

Illustration : Pepinierevoyageuse.fr

2 – Culture et entretien

L’ail rocambole apprĂ©ciera un sol lĂ©ger, profond et bien ameubli. Il s’adaptera quel que soit le ph de votre sol, mais dĂ©pĂ©rira si ce dernier est trop rĂ©tenteur d’eau.

Plantez au printemps (mars -avril) ou à l’automne ( octobre – novembre) en espaçant les caïeux de 30 cm en tous sens, choisissez un emplacement ensoleillée ou à mi-ombre.

Attention de ne pas enterrer les caïeux trop profondément dans le sol, il doivent affleurer la surface.

Photo : Laforetcomestible.org

La préparation du sol n’est as compliquée puisqu’il s’agira simplement de décompacter la terre sur une profondeur de 30 à 40 cm. Utilisez une fourche-bêche ou une grelinette à cet effet.

Pour éviter tout excès d’eau, je vous conseille de monter des buttes de 10 à 20 cm de hauteur. Ce procédé permettra également un développement plus ample des gousses.

N’apportez pas de fumures juste avant la plantation, il vaut mieux choisir un emplacement qui a déjà été fumé la saison dernière. Vous éviterez ainsi les brûlures racinaires, et autres maladies qui pourraient être présentes dans un fumier frais.

Si vous démarrez votre culture à partir de bulbilles le principe de plantation sera le même mais il faudra patienter plus d’un an avant la formation de gousses.

Photo : fermedesaintemarthe.com

L’ail rocambole n’est pas exigeant lorsqu’il est bien installé. Très rustique, il s’adapte bien aux variations de températures et ne nécessite que peu d’arrosage. Vous pouvez cependant arroser davantage en cas de sécheresse, mais jamais avant la récolte.

3 – Multiplication et récolte

Multiplier vos plants d’ail perpétuel est aisé, et vous pouvez procéder de deux manières. La première méthode consiste à déterrer un pied et afin de récupérer les caïeux qui composent le bulbes. Vous pourrez ainsi les replanter après les avoir laissés bien ressuyer dans un lieu frais, sombre, et sec.

Photo : Laforetcomestible.org

La seconde méthode est plus longue mais ne nécessite pas le sacrifice d’un plant. Il suffit de récolter les bulbilles qui apparaissent en été. Vous pouvez ainsi générer de nombreux nouveaux plants tout en conservant les anciens. Il est à noter que si vous laissez les bulbilles sur la plante, ceux-ci finiront par tomber au sol en automne engendrant ainsi spontanément de nouvelles plantes.

RĂ©colte des bulbes (gousses) :

Prélevez vos gousses en automne lorsque le feuillage est complètement jaune et desséché. Préférez une récolte par temps sec, vous pourrez ainsi laisser sécher votre récolte au soleil pendant quelques jours avant de la rentrer. Les gousses de l’ail rocambole ont la spécificité de se conserver longtemps.

RĂ©colte des bulbilles :

Comptez entre 6 mois et un an avant de récolter vos premiers bulbilles.

Les bulbilles se rĂ©coltent gĂ©nĂ©ralement Ă  la fin de l’Ă©tĂ© lorsque l’enveloppe qui les recouvre sèche et qu’ils commencent Ă  se dĂ©tacher seuls de la tige.

Photo : Jardiner-malin.fr

RĂ©colte des feuilles :

Le feuillage peut être prélevé tout au long de la culture d’avril à octobre. Cependant il faut le récolter avec parcimonie afin d’éviter d’épuiser vos plants.

Photo : Laforetcomestible.org

Enfin, l’ail rocambole Ă©tant ordinairement cultivĂ© comme une vivace au potager, on consommera donc avant tout les bulbilles aĂ©riens en laissant le bulbe souterrain en place pendant plusieurs annĂ©es.

4 – Usages culinaires

L’ail rocambole s’utilise exactement comme l’ail commun, et sera à ce titre un excellent condiment pour de nombreuses préparations, salades, ragoûts, sauces, et plats de viandes.

Les bulbilles sont quant à eux délicieux dans une salade, mais peuvent aussi être incorporés à d’autres plats. Très parfumés, les bulbilles s’utilisent généralement crus, vous pouvez également les confire dans du vinaigre comme les petits oignons blancs.

Par ailleurs on notera les nombreuses propriétés médicinales de l’ail perpétuel qui sont similaires à celles de l’ail commun.

Photo : Jardiner-malin.com

Je vous souhaite un beau week-end pascal et de bons moments au jardin.

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER :

 « Fleur d’avril ne tient qu’Ă  un fil. »

🌹❄🥀

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Bon anniversaire à Autonomie Jardin qui nous régale toutes les semaines de conseils techniques, de plantes parfois inconnues pour nous les amateurs et aussi la découverte de magnifiques jardins et domaines.
    250 articles sans jamais vous rĂ©pĂ©ter et en vous diversifiant reprĂ©sentent une belle performance et je vous dis bravo pour cela. Comme le dit Chat Voyageur la parution bimensuelle n’est pas du tout un problème et puisque cela vous convient et vous permet d’approfondir certains sujet, c’est très bien.
    Très bonne idée que ces légumes perpétuels .que vous nous annoncez.
    Je pense que je vais, de ce pas, attaquer l’ail rocambole attirant rien que par son nom.
    Bonne semaine et longue vie au Blog

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :