L’aloe spirale

Une Ɠuvre d’art vĂ©gĂ©tale

Photo : Wikimedia.org

L’étonnant aloe spirale (Aloe polyphylla) est sans doute l’une des plantes grasses au design le plus graphique. Originaire d’Afrique du sud, elle prĂ©sente la particularitĂ© de dĂ©velopper sa rosette en spirale, d’oĂč son nom. IdĂ©ale pour sublimer un coin sec du jardin, cette curiositĂ© vĂ©gĂ©tale se plaira plus particuliĂšrement en climat mĂ©diterranĂ©en ou ocĂ©anique.

1 – Origine et description botanique

L’Aloe polyphylla est une espĂšce de plante grasse appartenant Ă  la famille des AsphodĂ©lacĂ©es. Cet aloe est originaire des massifs montagneux situĂ©s au centre de l’Afrique du sud, plus spĂ©cifiquement de l’enclave montagneuse du Lesotho et des rĂ©gions avoisinantes. HĂ©las, cet aloe se fait rare dans son pays d’origine. Il est donc heureux que des amateurs, de plus en plus nombreux dans le monde, continuent de le cultiver.

A. polyphylla est une plante vivace succulente relativement petite au regard d’autres aloes. Son port est compact, et se constitue d’une rosette assez large mais plutĂŽt basse. Celle-ci atteint dans son milieu naturel jusqu’Ă  un mĂštre de diamĂštre sur de vieux sujets. En culture sous nos climats, elle dĂ©passera rarement les 30 cm de hauteur pour le feuillage, 45 Ă  50 cm lors de la floraison, pour un diamĂštre d’environ 40 cm. La floraison a lieu en Ă©tĂ© et apporte une belle note de rouge corail dans les massifs. Relativement rustique, jusqu’Ă  -8 Ă  -10°C, cet aloe ne craint pas la neige.

Photo : Reddit.com

Sa croissance est assez rapide, la plante atteignant sa taille adulte en l’espace de 5 Ă  6 ans aprĂšs le semis. Ses feuilles sont Ă©paisses et larges Ă  la base, elles s’amincissent rapidement en pointe, et se terminent par une Ă©pine noire. Les feuilles sont bordĂ©es de quelques Ă©pines blanches et leur limbe est de couleur gris-vert lĂ©gĂšrement bleutĂ©. Une plante adulte portera jusqu’Ă  150 feuilles qui s’organisent en une spirale parfaite Ă  5 rangĂ©es. Les jeunes plants de moins de 5 ans ne prĂ©sentent cependant pas encore cette disposition foliaire en spirale.

Photo : Promessedefleurs.com

En juin-juillet surgit du centre des rosettes matures une hampe florale courte et trapue, divisée en 4 ou 5 épis de fleurs tubulaires pendantes aux tons de corail, orange à rouges.

Cette espĂšce qui n’étant pas cespiteuse, elle ne se reproduit que par pollinisation croisĂ©e, entre deux sujets distincts. Elle est effectuĂ©e par un oiseau dans son milieu d’origine, mais peut ĂȘtre rĂ©alisĂ©e manuellement sous d’autres latitudes. Les graines sont noires, trĂšs dures, et de texture parcheminĂ©e.

2 – Culture et entretien

Les aloes affectionnent le grand soleil et un sol trĂšs drainĂ©. L’Aloe polyphylla se plaira dans un sol trĂšs minĂ©ral, composĂ© d’une bonne part de sable grossier mĂȘlĂ© Ă  de la terre de jardin et un peu de terreau de compost bien dĂ©composĂ©. Il prĂ©fĂ©rera un sol pas trop calcaire, pauvre en matiĂšres organiques, et surtout bien drainant. Il apprĂ©cie les Ă©tĂ©s tempĂ©rĂ©s et humides mais nĂ©cessite des hivers secs. Cette plante ne devra donc pas manquer d’eau en Ă©tĂ© et ĂȘtre protĂ©gĂ©e de la pluie en hiver. En rĂ©gion humide, veillez Ă  assurer un excellent drainage pour les protĂ©ger des prĂ©cipitations hivernales, redoutables lorsqu’elles sont conjuguĂ©es au froid.

Photo : Unsualseeds.net

Contrairement Ă  la plupart des aloĂšs qui ne tolĂšrent pas d’ĂȘtre exposĂ©s Ă  des tempĂ©ratures nĂ©gatives, l’Aloe polyphylla encaisse des tempĂ©ratures allant jusqu’à -10°C, en substrat bien sec et drainant. Dans les rĂ©gions froides, il est conseillĂ© de la planter en pot afin de pouvoir aisĂ©ment l’abriter durant l’hiver. Il sera alors remisĂ© dans un local trĂšs lumineux, peu ou pas chauffĂ©, et ne nĂ©cessitera pas d’eau. Concernant l’arrosage, ils doit ĂȘtre copieux en Ă©tĂ© en pĂ©riode de croissance, mais faibles voire nuls durant la pĂ©riode hivernale.

L’Aloe polyphylla est une espĂšce menacĂ©e et protĂ©gĂ©e en Afrique du Sud. GrĂące Ă  l’ardeur et le travail de quelques passionnĂ©s, qui ont su le reproduire par semis, cette incroyable plante est aujourd’hui Ă  la portĂ©e de tous jardinier ayant une petite expĂ©rience avec les succulentes, et un climat appropriĂ©.

3 – Multiplication

L’aloe spirale ne formant pas de rejets qui puissent ĂȘtre prĂ©levĂ©s, la multiplication n’est pas aisĂ©e.

L’aloe produit par pollinisation croisĂ©e des graines trĂšs dures, qui se conservent des annĂ©es mais qui germent trĂšs difficilement. Pour assurer une germination optimale, il faut fissurer ou ramollir leur tĂ©gument. Dans l’idĂ©al, faites tremper vos graines dans une eau Ă  tempĂ©rature ambiante durant au moins 24 heures.

Pour le semis, placez les graines en pot dans un mĂ©lange composĂ© Ă  moitiĂ© de sable de riviĂšre et pour moitiĂ© terreau. Recouvrez-les d’une trĂšs fine couche de sable de riviĂšre ( quelques millimĂštres suffisent). Maintenez une tempĂ©rature d’environ 20°C ainsi que le substrat lĂ©gĂšrement humide, mais jamais dĂ©trempĂ© jusqu’à la germination (une quinzaine de jours, comptez trois semaines pour la levĂ©e).

Photo : Worldofsucculents.com

4 – Utilisation au jardin

L’Aloe polyphylla se cultive trĂšs bien en pot pour agrĂ©menter une terrasse, une vĂ©randa, ou encore un balcon bien exposĂ©.

Mis en valeur en pleine terre sous climat mĂ©diterranĂ©en ou sur les cĂŽtes bretonnes, ou celles de l’Atlantique. On peut par exemple l’intĂ©grer dans un massif, une rocaille ou sur une butte bien drainĂ©e.

Cet aloe d’exception constituera une piĂšce rare dans une collection de succulentes, et donnera Ă  coup sĂ»r exotisme et style Ă  votre jardin. Installez l’aloe spirale dans un pot bien large pour profiter de sa gĂ©omĂ©trie si caractĂ©ristique. Évitez les potĂ©es Ă©troites et profondes qui ne sont pas adaptĂ©es Ă  ce type de vĂ©gĂ©taux. Vous pouvez planter Ă  son pied des couvre-sol prĂ©sentant les mĂȘmes exigences, tels qu’ osteospermums, felicia, griffes de sorciĂšres, aptenia ou ficoĂŻdes.

Photo : Worldofsucculents.com

En compagnie de cactĂ©es et autres plantes de terrain sec, l’aloe spirale sera du plus bel effet. Je le vois bien au pied de yucca rostrata, et de cordilines. Entre des cereus (cierges), et des coussins de belle-mĂšre (Echinocactus), cette Ɠuvre d’art vĂ©gĂ©tale saura provoquer surprise et Ă©merveillement chez le visiteur du jardin. Agaves et autres espĂšces d’aloes peuvent aussi vivre en bon voisinage avec la polyphylla.

Enfin, pour plus d’originalitĂ©, pourquoi ne pas envisager une belle spirale d’aloes spirale, au centre d’un jardin en mandala. À mĂ©diter !

Photo : Bwallpaperhd.com

J’espĂšre que cette surprenante aloe vous inspirera dans vos prochaines crĂ©ations paysagĂšres de terrain sec.

Je vous retrouve dans quinze jours pour un nouveau post, et vous souhaite un agréable mois de juin.

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER :

 « En beau juin, toute mauvaise herbe donne du foin. »

đŸŒžđŸŒżđŸŒ±đŸŒŸđŸŒŸđŸŒ±đŸŒżđŸŒž

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

6 commentaires

  1. Cet aloe a un forme insolite mais trÚs décorative,ce qui en fait sa beauté.Elle inspirera certains mais pour la planter au jardin,il faudrait revoir entiÚrement sa conception ou choisir un endroit trÚs sec bien délimité.
    Merci Ben et beau mois de juin.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :