La technique de la marcotte aérienne

Toutes les étapes pour réussir

Le marcottage aĂ©rien est un procĂ©dĂ© peu pratiquĂ©. Il est pourtant simple Ă  rĂ©aliser et peu coĂ»teux. Une aubaine pour obtenir de nouveaux vĂ©gĂ©taux pour peupler votre jardin. Il vous faudra d’abord un peu de pratique, mais patience, vous pourrez avec l’expĂ©rience ainsi produire vous mĂȘme une partie de vos plantes fruitiĂšres et ornementales.

Photo: Pinterest.com

1 – Principe et avantages du marcottage aĂ©rien

Le marcottage aĂ©rien est une technique apparentĂ©e au bouturage. Elle permet de multiplier les vĂ©gĂ©taux. Contrairement au marcottage classique dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© prĂ©cĂ©demment, celui-ci se pratique directement sur le rameaux, Ă  l’aide d’un manchon rempli de terreau ou de sphaigne. Il est directement exĂ©cutĂ© sur une tige lignifiĂ©e (qui produit du bois).

Avantages de la Marcotte aérienne:

Cette mĂ©thode permet en premier lieu de multiplier les plantes et arbrees de façon plus rapide que par semis ou bouturage. Cependant, la mise en Ɠuvre est mĂ©ticuleuse, et donc plus longue que pour ces deux autres procĂ©dĂ©s. En revanche, lorsque la marcotte a racinĂ©, vous obtenez un plan de beau volume, vigoureux, et qui atteindra sa maturitĂ© beaucoup plus rapidement.

Il existe Ă©galement des plantes qui prennent difficilement avec d’autres mĂ©thodes de multiplication telles que l’érable, les glycines, les hibiscus….

En outre, c’est une bonne alternative au marcottage « classique » pour intervenir sur les branches hautes, qui ne peuvent pas ĂȘtre couchĂ©es au sol.

2 – Le matĂ©riel nĂ©cessaire

– SĂ©cateur

– Greffoir ou canif bien aiguisĂ©

– Petit pinceau

– Poudre d’hormones de bouturage

– Mousse (sphaigne), tourbe, ou terreau Ă  semis. Cependant, la sphaigne est Ă  privilĂ©gier.

– Plastique transparent (sac congĂ©lation, bouteille PET transparente ou cellophane

– AdhĂ©sif, du raphia, ou de la ficelle

– Papier aluminium

Cette variante de marcottage se pratique en exclusivement au printemps d’avril Ă  juin, lorsque le flux de sĂšve remonte dans les paries aĂ©riennes que l’on cherche Ă  dupliquer.. Si vous intervenez trop tard en saison, la marcotte n’aura pas le temps de crĂ©er un chevelu racinaire suffisamment dĂ©veloppĂ© avant l’hiver. Le taux de rĂ©ussite des marcottes pratiquĂ©es Ă  l’automne baisse environ de moitiĂ© par rapports Ă  celle effectuĂ©e plus tĂŽt en saison.

3 – RĂ©aliser une marcotte en 5 Ă©tapes

1 : Choisir la branche

Pour optimiser vos chances de rĂ©ussite, sĂ©lectionnez une branche d’une belle longueur(entre 20 et 40cm). Son Ă©paisseur doit ĂȘtre Ă  minima de 1 cm. Évitez les segments trop long, et les rameaux de gros diamĂštres. Des segments trop dĂ©mesurĂ©s auront bien du mal Ă  reprendre.

Illustration: Ooreka.com

2 : Préparer la branche

– Commencez par ĂŽter les feuilles de la branche sur 10 Ă  15 cm de longueur. Cela vous permettra d’avoir suffisamment d’espace pour placer votre manchon .

– Munissez‑vous d’un greffoir ou d’un canif bien aiguisĂ©, et prĂ©alablement dĂ©sinfectĂ© pour Ă©corcher l’écorce sur une longueur de 10 cm au centre de la zone prĂ©cĂ©demment effeuillĂ©e.

Photo: Pinterest.com

– RĂ©alisez une seconde Ă©corchure sur le cotĂ© opposĂ© Ă  celle dĂ©jĂ  pratiquĂ© . Faites une troisiĂšme incision si la taille du segment le nĂ©cessite, les entailles seront sĂ©parĂ©es d’environ 3 cm.

– Suite Ă  cette opĂ©ration, vous devez voir le bois sous-jacent. S’il reste une fine pellicule verte (cambium), grattez‑la dĂ©licatement.

Pour favoriser la crĂ©ation de nouvelles racines, vous pouvez enduire l’espace mis Ă  nu avec de l’hormone de bouturage avec un pinceau.

Photo: Pinterest.com

N B : Dans les rĂšgles de l’art, il convient de dĂ©nuder complĂštement le segment de son Ă©corce sur un longueur de 10 cm, afin qu’il y ait le maximum de surface capable de raciner. Cependant, j’ai simplifiĂ© ici ce procĂ©dĂ© car je sais d’expĂ©rience que quelques entailles telles qu’indiquĂ©es, suffiront pour que la marcotte fasse des racines.

3 : Confectionner le manchon

Il s’agit d’un point important qu’il convient de ne pas bĂąclĂ© si vous voulez optimiser les chances de reprise de vos marcottes. ProcĂ©dez donc avec patience, et soyez mĂ©ticuleux.

-Si vous avez de la sphaigne sur votre terrain ou à proximité, privilégiez son usage, et mettez la à tremper. Le cas échéant, utilisez un terreau tamisé de type terreau à semis.

– Enroulez le plastique autour de la branche.

Photo: Pinterest.com

– Scotchez ou liez la base de votre manchon environ 3 cm sous la zone entaillĂ©e.

– Essorez dĂ©licatement la sphaigne. Puis, insĂ©rez‑la dans le manchon et formez une boule de la taille d’une balle de tennis. Dans la partie haute du manchon, la sphaigne doit dĂ©passer de quelques centimĂštres la partie Ă©corcĂ©e.

– Fermez le manchon en liant la partie supĂ©rieure du plastique.

Illustration: Ooreka.com

– Placez une feuille d’aluminium autour de votre manchon afin de protĂ©ger les racines naissantes des rayons solaires.

NB : Si vous ne trouvez pas de sphaigne (disponible mais chĂšre en jardinerie), remplacez‑la par de la tourbe ou du terreau tamisĂ©. L’essentiel Ă©tant que le substrat soit humide lors de la confection du manchon.

Photo: Lesjardinsdemaignan.fr

Une fois rĂ©alisĂ©e, la marcotte peut reprĂ©sente un poids pour les tiges fines. Si celle-ci vous semble trop fragile, n’hĂ©sitez pas Ă  l’aider en plaçant un support ou un tuteur pour servir d’atĂšle.

4 : Surveillance et sevrage de la marcotte

Suite Ă  cette opĂ©ration, surveillez environ tous les 15 jours l’humiditĂ© du substrat. En principe, aucun ajustement n’est Ă  prĂ©voir. Si la marcotte prend racine, la plante mĂšre fournira elle‑mĂȘme l’eau nĂ©cessaire. Toutefois, s’il devait en manquer, n’hĂ©sitez pas Ă  rĂ©-imbiber dĂ©licatement le substrat.

Au bout de quelques semaines ou mois suivant le vĂ©gĂ©tal marcottĂ©, vous devriez voir poindre des extrĂ©mitĂ©s racinaires blanches ou rouges en fonction de la plante. Toute fois, soyez patient et attendez qu’elles deviennent brunes avant de dĂ©buter le sevrage de votre marcotte.

Sevrage :

– Retirez la feuille d’aluminium.

– Coupez la marcotte juste en dessous du manchon Ă  l’aide d’un sĂ©cateur bien affĂ»tĂ© et dĂ©sinfectĂ©.

– DĂ©faites dĂ©licatement le manchon en prenant soin de ne pas abĂźmer la motte de mousse et de racines. Si vous avez procĂ©dĂ© avec un autre substrat, ce dernier pourrait avoir tendance Ă  se dĂ©sagrĂ©ger en endommageant les jeunes racines. Il faudra donc ĂȘtre prĂ©cautionneux.

Illustration: Ooreka.com

ATTENTION : Suivant l’espĂšce Ă  marcottĂ©e, le dĂ©veloppement des racines peut prendre seulement quelques semaines ou mois (le figuier, le laurier, l’orme ou l’érable par exemple). Certains vĂ©gĂ©taux nĂ©cessiteront quelques annĂ©es pour faire une motte racinĂ©e (l’azalĂ©e).

5 : Planter votre marcotte

– Choisissez un pot assez volumineux et profond(10 Ă  15 litres) et le remplir d’un mĂ©lange de terreau et de sable. N’oubliez pas de drainer le fond avec des graviers ou des billes d’argiles.

– Plantez la marcotte en faisant attention aux racines et en recouvrant bien la mousse.

– En fonction du climat spĂ©cifique Ă  votre rĂ©gion, il faudra acclimater votre pied sous une serre ombragĂ©e en climat frais, ou en extĂ©rieur plutĂŽt Ă  mi-ombre sous un climat mĂ©ridional.

Photo: Pinterest.com

Au printemps suivant, lorsque les signes de reprise sont lĂ , vous pourrez replanter votre marcotte en pleine terre en prenant soin d’îter la mousse des racines si vous avez utilisĂ© la sphaigne. Dans les localitĂ©s au climat doux, et pour les vĂ©gĂ©taux qui racinent rapidement, vous pourrez anticiper la plantation en pleine terre dĂšs l’automne.

Je vous souhaite une belle suite de semaine, et n’oubliez pas les arrosages car les jours qui viennent s’annoncent secs et Ă©touffants.

Ben. MASON

LE DICTON DU JARDINIER:

« Soleil de juin luit de grand matin. »

🌞☀☀☀🌞

Publié par Ben. Mason

Jardinier autonome, spécialisé en éco-jardinage, et en permaculture.

Rejoindre la conversation

6 commentaires

    1. Salut Alan, merci pour ton mot. J’espĂšre que tout va bien de ton cotĂ©, j’ai pu lire par ton rĂ©cent poĂšme que ton sĂ©jour en ArdĂšche a Ă©tĂ© ressourçant, et inspirant. Bravo pour ton texte 👍
      Chez nous, pas encore de canicule au programme, nous avons eu plus chaud au mois de mai avec quelques journĂ©es Ă  35°. En ce moment les maximales plafonnent Ă  30°, rein d’anormal pour un mois de juin varois. Pourvu que cette fraĂźcheur relative persiste!
      Je te souhaite une belle journée

      Ben

      Aimé par 1 personne

      1. Salut Ben. Oui ce sĂ©jour a Ă©tĂ© bĂ©nĂ©fique Ă  tous points de vue. l’ArdĂšche se vite en mai ou fin septembre car entre les deux, c’est chaud patate. C’est lĂ  que tu apprĂ©cies la construction terre paille et le toit vĂ©gĂ©talisĂ© et l’eau! Ça va ĂȘtre le point crucial.
        J’ai Ă©crit six textes rĂ©cemment. L’inspiration revient. Merci pour ton apprĂ©ciation.
        A bientĂŽt
        Alan

        Aimé par 1 personne

  1. Bon article ,bien complet et techniquement trĂšs utile. Pour le moment, c’est une technique anti chaleur qu’il faut trouver.. Ne nous plaignons pas puisqu’il parait qu’il fait presque froid dans le Var par rapport Ă  d’autres rĂ©gions.!!! Bon courage et Ă  bientĂŽt

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :