LES JACINTHES D’EAU

Originaire du bassin amazonien, la jacinthe d’eau a été introduite dans la plupart des pays chauds comme plante d’ornement. C’est devenu un véritable fléau en Afrique de l’ouest, Indonésie, Australie, et en Floride. Cette plante flottante peut mesurer de quelques centimètres à un mètre de haut, sur une épaisseur de 2 mètres de large.

CLIMAT ET BIODIVERSITÉ ; L’ENJEU DE LA PRÉSERVATION DES TOURBIÈRES

Les tourbières sont des zones naturelles humides sensibles, la vie sauvage y est particulièrement abondante. La tourbe est une matière première qui reste très utilisée en horticulture, car elle entre dans la composition de nombreux types de substrats et terreaux commerciaux. Jadis surexploitée, notamment comme combustible de chauffage, la tourbe est prélevée bien plus vite qu ‘elle ne se forme. L’assèchement des tourbières par drainage afin de rendre les terres cultivables, ou constructibles, est aujourd’hui la principale menace qui pèse sur ces écosystèmes.

CULTIVER SUR UNE TERRE IMBIBÉE ; L’option de la butte en « lasagne »

Il arrive parfois que certaines zones du jardin, voire des parcelles entières, soient sujettes à une trop forte rétention d’eau. Les causes peuvent être variées, mais il s’agit souvent de cuvettes présentes sur le terrain. Ces cuvettes ne sont parfois pas perceptibles à l’œil nu, mais pour peu que votre terrain soit relativement argileux, vous observerez vite la formation de mares en cas de forte précipitation. Tel fut mon cas suite aux dernières pluies diluviennes qui ont touché le var où je réside. J’ai constaté une zone très localisé de ma parcelle, qui s’inonde, et noie les cultures. J’ai opté pour une solution simple, aux multiples avantages.