COUP DE GUEULE

La crise globale induite par le coronavirus n’empêche pas la destruction de la biodiversité de continuer comme en France où des haies sont encore arrachées et brûlées notamment dans les Pays de la Loire où les associations France Nature Environnement et la LPO s’insurgent et interpellent le gouvernement.

Réagissons pour la préservation des abeilles

Alors que les regards du monde entier sont rivés avec inquiétude sur l’évolution de la pandémie de Coronavirus, les lobbys de l’industrie agrochimique, eux, continuent leurs assauts pour sécuriser leurs milliards au détriment des abeilles et de la nature ! Le géant agrochimique Dow/Corteva récemment saisi la cour administrative d’appel de Marseille pour obtenir l’annulation de l’interdiction de deux insecticides à base de sulfoxaflor, une substance chimique aux effets dévastateurs sur les colonies d’abeilles.

INSECTE RAVAGEUR

Les Mineuses – Ces larves de différentes petites mouches, communément appelées mineuses, creusent de minuscules galerie dans les jeunes feuilles. Ces dernières se boursoufflent, et se déforment. Si la mineuse n’est pas fatale aux différents végétaux hôtes, celle-ci impacte néanmoins sur l’aspect esthétique général de la plante, mais provoque aussi un moindre développement car les feuilles impactées photosynthétisent moins bien la lumière du soleil.