Prévenir et soigner la chlorose des végétaux

Le terme chlorose vient du grec chloros, qui signifie jaune vert. C’ est une maladie physiologique des plantes qui se manifeste par une décoloration des feuilles. Cette décoloration est due à des problèmes de production de chlorophylle, en relation avec une carence en éléments nutritifs. Certaines espèces sont plus sensibles à la chlorose, comme les rosiers, la vigne, les plantes de terre de bruyère comme les hortensias, mais aussi de nombreux fruitiers, tels que poiriers, cognassiers, groseilliers, et tous les agrumes. Autonomie Jardin vous donne tous les bons conseils pour prévenir, ou le cas échéant soigner cette maladie fréquente, notamment dans le cadre de cultures hors-sol (pots, bacs, jardinières…).

CULTURE HORS-SOL: BIO OU PAS?

Bien que la culture hors sol soit un mode de culture qui semble déjà avoir été utilisé par les Aztèques, ce n’est qu’en 1850 que Liebig, un scientifique Allemand, entreprend des travaux de recherche pour étudier le comportement nutritionnel des végétaux. Ces travaux ont permis le développement des cultures en bac et en pot. On fait souvent l’amalgame entre culture hors sol et hydroponie, qui est pourtant loin de constituer la seule méthode de culture en hors-sol. Des solutions plus propres existent, mais peut on pour autant prétendre faire une culture bio dans ces conditions si éloignées de celles naturelles de la pleine terre ? Éléments de réponses !

PERMACULTURE: Le principe du sol vivant

J’ai déjà pu évoquer dans de précédents articles l’importance de protéger, et nourrir le sol. Le paillage permanent, la culture d’engrais verts, et un bon compostage de surface sont les clés pour favoriser la vie du sol, et la préserver.
Cet article a pour but de présenter les organismes à l’œuvre dans la terre, afin de mieux comprendre le fonctionnement général du sol, qui représente un écosystème complexe à part entière. Souvent vu comme une matière inerte, la terre est au contraire un vrai réservoir de diversité dans cette microbiologie qu’elle contient. Les organismes visibles en surface ne constituent qu’une part minime de la vie évoluant dans le sol. Les micro-organismes, tels que microbes, bactéries, organismes fongiques, et amibes, longtemps restés cachés à notre connaissance, s’avèrent être d’une importance biologique indispensable à un sol en bonne santé.