L’OÏDIUM ; Le mal blanc des végétaux

L’oïdium, aussi appelé mal blanc, est souvent défini comme une maladie, car son développement massif à des effets très néfastes sur les végétaux. Il s’agit en réalité d’un parasite fongique, c’est à dire un champignon, qui se développe sur les tiges, et les feuilles des plantes. La plus part des jardiniers, et agriculteurs cherchent à s’en protéger, et/ou à s’en débarrasser. Des méthodes à base de produits naturels existent, et sont efficaces, seulement ils sont aussi efficaces contre les micro-organismes utiles présent dans le sol. Faut-il vraiment le combattre de façon acharnée ? Autonomie jardin vous livre son approche très préventive d’un problème qui n’en est pas forcement un.

L’EAU, UNE RESSOURCE PRÉCIEUSE ET UN BIEN COMMUN

L’eau c’est la vie, sans elle rien n’est viable à long terme. La baisse des disponibilités de cette ressource commence à être très inquiétante, surtout après les épisodes de sécheresse et de chaleur de plus en plus marqués, et fréquents ces 10 dernières années. Les gens font de plus en plus attention, et sont surtout de plus en plus nombreux à vouloir avant tout faire baisser la note. Cependant, nous ne sommes pas toujours très bien veillant vis à vis de l’eau, que nous polluons beaucoup trop, et que beaucoup gaspillent. Au jardin, nous avons tendance à utiliser beaucoup trop d’eau, en cause notamment la culture des plantes en conditions hors-sol(pots, bacs, jardinières). En pleine terre, les mauvaises habitudes prises depuis des décennies, ne permettent pas de réaliser d’économie d’eau considérables. Heureusement, il y a de la bonne volonté, et j’aimerais ici partager quelques techniques, astuces, et méthodes pour vous aider à réduire vos arrosage, et votre consommation d’eau au jardin.

LE PAILLAGE PERMANENT ; Une base en permaculture

Lorsque l’on veut démarrer une production potagère en permaculture, l’une des règles élémentaires, est de préserver au maximum la vie présente dans le sol. Les insectes, vers de terre, et autres organismes fongiques(champignons), ou micro-organismes tels que bactéries, nématodes, et amibes sont à l’œuvre en permanence dans un sol en bonne santé. Ils maintiennent le terrain fertile, bien structuré, et surtout décompacté. Préserver la terre est donc un objectif, doublé d’un impératif qui commence par un paillage efficace. Autonomie Jardin fait le point sur cette méthode de plus en plus plébiscitée.