LE PAILLAGE PERMANENT ; Une base en permaculture

Lorsque l’on veut démarrer une production potagère en permaculture, l’une des règles élémentaires, est de préserver au maximum la vie présente dans le sol. Les insectes, vers de terre, et autres organismes fongiques(champignons), ou micro-organismes tels que bactéries, nématodes, et amibes sont à l’œuvre en permanence dans un sol en bonne santé. Ils maintiennent le terrain fertile, bien structuré, et surtout décompacté. Préserver la terre est donc un objectif, doublé d’un impératif qui commence par un paillage efficace. Autonomie Jardin fait le point sur cette méthode de plus en plus plébiscitée.

La permaculture en 12 principes clés

L’automne approche gentiment, et bientôt sera un moment clé dans l’anticipation, et la préparation de votre parcelle pour l’an prochain. Il est peut-être aussi envisageable de passer du potager traditionnel à la permaculture, tirant parti de cette période de transition. Vous ne savez pas par ou commencer ? Voici 12 principes de base qui encadrent le vaste concept de la permaculture.

Le ré-ensauvagement au jardin : Un sanctuaire pour la biodiversité

En permaculture, selon les règles de l’art, il est prévu de laisser un espace qui délimite votre espace de celui de la vie sauvage, cette zone est appelée zone 5, et elle constitue une réserve de biodiversité inestimable, et nécessaire au bon fonctionnement de votre écosystème local. Depuis peu, certains jardiniers très écolos, ont poussé le concept un peu plus loin en initiant le ré-ensauvagement complet du jardin. Bucolique, et vivant, ce type de jardin où on laisse la nature exprimer toute sa diversité, et sa vigueur, gagne progressivement en popularité.