Réduisez vos dépenses, et limitez vos déchets : PASSEZ AU VRAC

Jadis monnaie courante, la vente au poids, et au détail est tombée en désuétude durant le siècle dernier avec l’avènement de la grande distribution, et de la junkfood industrielle. De nos jours, le côté rassurant du bel emballage bien scellé est toujours très ancré dans nos habitudes, mais avec les difficultés économiques, et les préoccupations écologiques actuelles, l’emballage fait de plus en plus un effet épouvantail. Le commerce de produits en vrac, dans divers secteurs (alimentaire, cosmétique, bricolage, matériaux…) gagne du terrain, sous l’impulsion initiale de quelques start-up qui ont osés le pari, les grandes surfaces finissent par se mettre au pas. Préparez sachets, bocaux, et contenants, la solution vente en vrac est de retour. Les avantages sont nombreux, mais les inconvénients, et les pièges existent.

LES JEUNES AU CHEVET DE LA PLANÈTE : Nous sauveront-ils de nous-même ?

Armés de l’énergie de leur jeunesse, de pancartes, de slogans, et d’une détermination qui semble inébranlable, des millions d’ados, et de jeunes adultes ont pris fait et cause de la santé de notre planète. Sous l’impulsion de la très médiatisée Greta Thunberg, la jeunesse demande des comptes, elle s’interroge légitimement sur son avenir, et refuse de vivre sur une planète épave, grise, et polluée. Le sujet épineux du réchauffement global à fini par sortir l’écologie de son clivage politique, et nous sommes de plus en plus nombreux à comprendre l’urgence. La presse, particulièrement anxiogène à ce sujet ces derniers temps, ne brandit-elle pas l’épouvantail de l’apocalypse un peu trop tard ? Quoi qu’il en soit, les jeunes ont pris le sujet en main, mais tiendront-ils sur le long terme ? Sont-ils bien conscient du changement profond qu’implique un monde propre, et plus juste ? Sont-ils vraiment prêts à porter ce changement qui les impactera aussi ? Sauront-ils nous sauver de nous même ? La route est encore longue !

Biodynamie : La grande réforme du jardinage

Longtemps considérée comme une pratique ésotérique et occulte, le principe de biodynamie a vu le jour au début du siècle dernier. Les bases de cette méthode agricole peu connue, ont été posée en 1924 par Rudolph Steiner qui donna une série de conférences sur le sujet. Il ne rencontra que peu d’adeptes, et beaucoup d’obstacles, dont l’émergence de l’agriculture moderne et intensive. Les scientifiques, incapables de prouver l’efficacité de cette méthode qu’il ne prirent pas même le temps d’étudier, classeront rapidement cette pratique dans le domaine de la foi religieuse. Avec le retour de l’agriculture biologique, bien des années plus tard, le débat est relancé quand à l’efficacité de cette technique du non-agir contre les éléments naturels, pour mieux avancer dans leur sens. La permaculture, dont les résultats sont probants, tend à démontrer que ce concept marche, et la biodynamie revient dès lors à l’ordre du jour, notamment en viticulture. Les produits issus de cette agriculture sont aujourd’hui labellisés, et sont estampillés « DEMETER ». Autonomie Jardin vous fait une petite introduction sur ce sujet bien fondé, mais aux fondements très discutés.