ARBRES

Cette semaine je souhaite vous présenter une essence que j’affectionne beaucoup, le Chêne-liège. Ce feuillu persistant développe avec l’age des charpentières impressionnantes, et une épaisse écorce, utilisée notamment pour confectionner les bouchons traditionnels des bouteilles de vin. Pourvu d’une longévité incroyable, cet arbre à tout ce qu’il faut pour inspirer admiration, et respect. Endémique du bassin méditerranéen, cet arbre peut néanmoins être implanté dans de nombreuses régions, et jusqu’à 500 mètres d’altitude, à condition que les hivers y soient relativement doux.

L’ARBRE DE JUDÉE; DU BOIS EN FLEUR

Petit arbre extérieur d’ornement par excellence, l’arbre de Judée (Cercis siliquastrum) est étroitement lié à l’histoire biblique, puisque c’est sur cette variété d’arbustes que Judas se serait pendu, après sa trahison envers le Christ. Ne dépassant pas la quinzaine de mètres à l’âge adulte, l’arbre de Judée est surtout cultivé pour sa splendide floraison au printemps et son ombre agréable tout au long de la période estivale. En tant que fabacée, il participera également à fixer l’azote dans le sol.

LA PLANTE DU MOIS (Février 2020)

Les Mimosas- Un classique parmi les mimosas, le mimosa(Acacia dealbata) « Gaulois » est utilisé par les horticulteurs qui cultivent le mimosa pour sa fleur coupée. C’est un arbuste à grand développement, jusqu’à 8 mètres. En culture ornementale, une taille sévère est conseillée après floraison pour maintenir un port harmonieux et éviter la casse des branches par le vent. Ses fleurs, délicieusement parfumées sont particulièrement abondantes, avec de gros glomérules d’aspect soyeux et d’un jaune vif.