Marcher et pédaler plus, voir plus loin pour polluer moins

La marche et le vélo sont des modes de déplacement à faible coût, rapides, bénéfiques pour la santé et notre environnement. Face à un engouement populaire pour les déplacements courants à vélo, notamment à assistance électrique, ce moyen de transport est de plus en plus plébiscité. Dans une optique de transition écologique nécessaire, le vélo est l’une des solutions d’avenir pour désengorger les villes envahies de voitures, et faire baisser le taux de Co2 dans l’atmosphère. La marche quant à elle revient progressivement dans nos habitudes pour les brefs trajets. Quelques pistes…cyclables pour voir plus loin dans l’avenir.

CLIMAT ET BIODIVERSITÉ ; L’ENJEU DE LA PRÉSERVATION DES TOURBIÈRES

Les tourbières sont des zones naturelles humides sensibles, la vie sauvage y est particulièrement abondante. La tourbe est une matière première qui reste très utilisée en horticulture, car elle entre dans la composition de nombreux types de substrats et terreaux commerciaux. Jadis surexploitée, notamment comme combustible de chauffage, la tourbe est prélevée bien plus vite qu ‘elle ne se forme. L’assèchement des tourbières par drainage afin de rendre les terres cultivables, ou constructibles, est aujourd’hui la principale menace qui pèse sur ces écosystèmes.

COUP DE GUEULE

MENACE SUR LE TONGASS – La forêt nationale de Tongass, située en Alaska, est la plus grande forêt des États-Unis. Elle était autrefois connue sous l’appellation Alexander Archipelago Forest Reserve. Ce projet de Théodore Roosevelt a débuté en 1902. Le parc a été développé et renommé en 1908 pour rendre hommage au clan Tongass des indiens Tlingit.
Ce trésor de biodiversité est aujourd’hui menacé par la folie de l’administration Trump.