COUP DE GUEULE

L’ANACHRONISME DE LA CHASSE –
L’objet de cet article n’est pas de jeter une énième pierre sur les chasseurs. Si révoltant soit leur petit hobby, je préfère m’en prendre aux vrais responsables. L’État, qui autorise cette pratique par tous, me met bien plus en colère. Les chasseurs, pour leur part, ne font que jouir(le mot n’est pas trop fort)d’un droit sanguinaire qui leur est concédé.
Ce loisir pose de multiples problèmes, de sécurité, et d’éthique bien sûr, mais aussi environnementaux. Les accidents, les dérives, et le braconnage, ne sont que les conséquences d’une démission des autorités en matière de gestion des espaces naturels.

LES LOMBRICS ; INGÉNIEURS DU SOL

Tous ceux qui fréquentent un peu les jardins le savent bien, le lombric, appelé plus communément ver de terre, est un allié bien connu du jardinier. Sa présence est bon signe, et est en général interprétée comme l’indication d’une terre fertile. C’est pas faux !
Mais les réels services écologiques rendus par cet animal sont nombreux, et ne se limitent pas à la fertilisation des sols. Plusieurs espèces distinctes accomplissent d’ailleurs des « travaux » distincts, qui leurs sont bien spécifiques, et qui participent ensemble à un cycle sain de la vie du sol.
Petite immersion dans l’univers très particulier du ver de terre.

Escargots et limaces ; Gestion du « problème » en permaculture

Les gastéropodes(limaces, loches, escargots…)sont des animaux très actifs à l’automne, à la faveur des pluies, de journées plus fraîches, et d’une atmosphère plus humide. Ils posent plus de problèmes au printemps, période traditionnelle de la plus part des semis, lors de laquelle ils trouvent des conditions météo favorables, similaires à l’automne. Ces animaux peuvent vivre plusieurs années, et se reproduisent beaucoup, la plus part sont hermaphrodites. D’une résilience impressionnante, certains peuvent rester plusieurs mois en « repos », attendant une météo favorable à leurs petits raids nocturnes au potager, ou dans les massifs du jardin. Malgré les dégâts occasionnés, ces êtres gluants ont aussi un rôle important pour l’environnement, et sont indispensables à un écosystème sain, complet dans sa diversité.