LABEL BIO EUROPÉEN; La feuille étoilée en question

Le marché Européen du bio se porte bien, et bénéficie d’une croissance constante depuis plusieurs années. La filière, très sollicitée, n’est elle pas victime de son succès ? D’une part, la forte demande de produits biologiques à mené droit à l’industrialisation de la filière, et par conséquent à la culture intensive qui complique le respect du cahier des charges. D’autre part, un cahier des charges trop souple, et des moyens, et fréquences de contrôle insuffisants, mènent à des dérives qui font du produit « BIO » un produit qui sera peut-être , éventuellement plus sain, mais qui ne sera pas forcément éthique, et écologique. D’autres labels tels que « Zéro résidus de pesticide » embrouille un peu plus le consommateur qui, admettons-le, ne sait plus trop quoi bouffer.
Autonomie Jardin à été mettre son nez dans les coulisses du bio Européen, et il faut reconnaître que le constat n’est pas très rassurant. Garanties trop faibles, impact environnemental trop élevé, et législation conciliante. État des lieux !