COUP DE GUEULE

L’ANACHRONISME DE LA CHASSE –
L’objet de cet article n’est pas de jeter une énième pierre sur les chasseurs. Si révoltant soit leur petit hobby, je préfère m’en prendre aux vrais responsables. L’État, qui autorise cette pratique par tous, me met bien plus en colère. Les chasseurs, pour leur part, ne font que jouir(le mot n’est pas trop fort)d’un droit sanguinaire qui leur est concédé.
Ce loisir pose de multiples problèmes, de sécurité, et d’éthique bien sûr, mais aussi environnementaux. Les accidents, les dérives, et le braconnage, ne sont que les conséquences d’une démission des autorités en matière de gestion des espaces naturels.